[Guilde jdr Alliance] Culte des Façonneurs


(Edwàrd) #122
*Une missive vient d'arriver sur le bureau d'Amika Thyelnir Celle-ci est proprement rédigée par le Haut-Protecteur en personne ! Il semble que depuis la débâcle subie contre les Areena, Edward semble avoir de sérieuses difficultés à s'adresser directement à sa Déesse, peut-être redoute-t'il d'être châtié ?*

Mère Façonneuse,
Que puis-je faire pour vous épauler dans cette période trouble ?
Massacreuse n'est plus, Ambre se perd et Thaldrinn se forge.
Je m'en remets à vous, à vos directives et à vos aspirations.
Votre Protecteur éternel,
Edward Rocden

(Amïka) #123
Que faire ? Vous me demandez ce qu'il faut faire ?! Allez de l'avant bien entendu, nous n'avons pas le temps de nous morfondre sur une défaite.

Bien des aventures nous attendent Edward et nous ne pouvons nous permettre de pleurer nos morts.

(Edwàrd) #124
*Edward arbore une mine un peu renfrognée en écoutant les propos de la Déesse qui l’a convoqué sur le champ*

De toute évidence, Mère Façonneuse !

(Amïka) #125
Depuis l'an 36, le Culte des Façonneurs recrute de plus en plus d'adeptes de tous les bords et de toutes les races. La parole de la « Déesse » Amika Thyelnir se propage tel un sinistre murmure qui arpente les rues de chaque villes et villages à travers Azeroth.
Toutefois, Ashaa impose sa suprématie sur sa rivale et lui prend son comté, Falwitch. La sorcière perd donc le comté de Brazie situé en Lordaeron à cause du Fléau et maintenant Falwitch, entamant ainsi un troisième départ en plus de son activité militaire entre temps. Cette période de sa vie s'avèrera utile puisqu'une lettre lui est parvenue, cachetée du sceau royal.
En tant que comtesse, Amika doit aider son roi dans la guerre contre la Horde puisque cette dernière est officielle à présent. La « Déesse »doit réunir ses fidèles et le peu de sujets de Falwitch qui lui reste pour intégrer un corps armé de l'Alliance. La duchesse Sumethil ayant reçu la lettre à son tour doit s'y plier. Les deux femmes sont obligées d'obéir aux ordres de leur roi sous peine de trahison. Hors Amika doit jouir d'une grande liberté pour répandre son culte à travers le monde, puis elle tient à garder la main mise sur la taverne pour faire parler d'elle.

Le jeune roi Anduin Wrynn est parfaitement conscient de la menace que représente le culte de la comtesse Thyelnir mais il compte se servir de sa puissance pour aider l'Alliance et remporter la victoire. Peut-être espère-t-il une repentance par l'action militaire ?
La sorcière ne porte pas un passif des plus sains derrière elle mais ayant répondu à l'appel de son roi, sa réputation s'accroît davantage. Ses plus fidèles dévoués pensent qu'Amika se place pour l'Alliance, qui deviendra la seule faction d'Azeroth à terme, ce qui arrange bien Anduin et les autres dirigeants.
Tous les fidèles de la Dame ne sont pas des militaires, ils devront donc apprendre les rudiments de la vie en contexte de guerre très rapidement, heureusement qu'Amika possède un passé militaire en plus d'être appuyée par quelques militaires de son culte.

Bien que le Culte des Façonneurs garde son intégralité, il devra s'adapter au rôle armé nouvellement confié. Certains se sentent galvaniser par la présence d'une divinité ou alors restent curieux et intéressés tandis que d'autres n'approuvent pas la présence d'une femme réputée si dangereuse. Dans tous les cas, elle participe avec ses fidèles les plus proches.
L'adaptation est requise pour arborer le drapeau de l'Alliance. Ainsi, les batailles se dérouleront traditionnellement avec une rigueur militaire et des phases de combats spécifiques comme : une avant-garde, des attaquants, des archers, des lanceurs de sorts, etc...

Amika a du batailler auprès de la haute hiérarchie militaire de l'Alliance, notamment le Haut-commandant de la 7e Légion, Halford Verroctone avec qui elle correspondait. En effet, ce dernier connaît la réputation dont le Culte des Façonneurs jouit et n'aime pas l'idée que la « Déesse » regroupe ses fidèles en une escouade.

Fort heureusement, les cultistes pourront accomplir aussi des missions officieuses et garder leur passif douteux !

(Nostredamnus) #126
<Euthanaël Ligeflamme regarde parmi les imbéciles restés à son service lequel serait encore plus bête que les autres, et accepterait de profiter de la bataille de Loarderon pour remettre un courrier à une dame de l'alliance... Ayant choisi sa victime, au moins celui là ne sera plus une charge, espérons simplement que le courrier sera remis AVANT que le messager ne soit abattu ! il lui remet un rouleau de parchemin scellé aux armes du Haut Seigneur>

- Trouve cette "Déesse" ! Et informe là ! Fait lui bien sentir combien notre prince a besoin d'elle ! Qu'elle n'aille pas soupçonner qu'il veut l'utiliser ! <sourit derrière son masque> et quels avantages elle aurait à profiter des âmes encore à notre merci ! As-tu compris !?

<Il regarde d'un air navré le peu de personnel dont il bénéficie désormais ! Cette folle qui en succédant à son frère a cru pouvoir écarter le "danger" !>

- Le culte de cette humaine est un réservoir de pouvoir presque infini ! Elle doit me rencontrer, ou rencontrer directement notre maître, pour qu'une collaboration profitable aux deux parties s'installe !

<Une dernière fois il foudroie du regard le mage -blanc !- qui sera son messager... Puisse-t-elle goûter à sa magie et apprécier le présent ! Elle a certainement plus de connaissances que ce crétin, mais sa vigueur et sa jeunesse seront un plus il le souhaite>

- Va ! Dame Amïka Thyelnir, Comtesse de Falwitch ! Et ne va pas t'aviser de dévoiler ta mission à quiconque ! Si tu ne la trouves pas, ne songes pas à revenir vivant ! Il vaut bien mieux pour toi mourir des mains d'un bourreau de l'Alliance que des miennes si tu n'as pas rempli ton devoir !

<Euthanaël, rendu furieux par une récente incursion de l'officier McPhergus dans son domaine, joue avec des osselets censés calmer son stress... Humains à n'en pas douter...

Le jeune mage, tétanisé, sort à reculons, jetant un coup d'oeil horrifié aux gardiens du Conseiller, créatures non identifiables par un mortel classique... et s'enfuit presque pour retrouver l'humaine à laquelle la missive est destinée !
>

Cela vous effraye-t-il de savoir qu’il existe des serviteurs si dévoués à la Légion qu’ils sont prêts à demeurer d’indéfectibles citoyens de vos civilisations ridicules jusqu’au jour où ils seront mis à contribution ?

(Lillyn) #127
*Lillyn observa la tenue de prêtre de l'Alliance que venait de livrer les visiteurs, soupirant d'exaspération*

... J'ai dit que je porterai la tenue qui me conviendra, pas leur... Robe bleue.

*Elle récupéra la tenue et chercha un placard où le planquer pour le moment, en espérant que la Dame ne tomberait pas dessus. Elle n'a vraiment pas envie d'enfiler ça...*

(Amïka) #128
Notre prochaine mission nous emmèneras à Drustvar pour enquêter sur la sorcellerie et la combattre de manière officielle mais officieusement...

Si vous voulez rp avec nous, n'hésitez pas (curieux, débutants, etc...)

(Edwàrd) #129
Edward Rocden se tenait sur la proue du navire appartenant au Culte qui avait accosté deux semaines auparavant au port de Boralus.
La pensée tourmentée et le cœur en alerte, le worgen dévisageait le crépuscule envelopper l'île de Kul Tiras de son voile obscur et pesant.
Il avait échappé au pire.
Le Haut-Protecteur de la Dame, homme de l'ombre par excellence et gardien de la quiétude au sein du Culte, mesurait seulement qu'il n'aurait pas le droit à une seconde chance.
Cette réprimande détonait en lui comme une véritable menace. On reprochait notamment à Edward Rocden d'user de méthodes peu conventionnelles pour soutirer des renseignements à un éventuel ennemi.
Il avait commis la grossière erreur de se montrer trop coriace et obstiné, chiffonnant des égos et altérant la pensée. Cette cuisante leçon lui servirait dans le futur : asséner des coups plus fins à ses adversaires quitte à prendre davantage de temps pour les épuiser.
La tactique qu'adoptaient ses détracteurs à son encontre se retournerait assurément contre eux...

(Amïka) #130
La première fidèle de la Lumière a été recruté dans la grande famille, prouvant ainsi que cette école de magie n'est pas banni chez nous.

Slogan "Venez comme vous êtes !" *hisse le pavillon Façonneurs*

(Lillyn) #131
Une adepte de la Lumière nous ayant rejoint, nulle âme ne peut plus contester notre... amabilité. N'hésitez donc plus à passer chez nous. Nous avons quelques activités particulièrement amusantes à vous proposer, dont les prières à la gloire de la Mère Façonneuse !

Sur un autre plan, le Culte assume sa place au sein de l'Alliance en acceptant d'envoyer officiellement ses fidèles aider à l'effort de guerre de l'Alliance...
Mais que font-ils derrière les coulisses ?

(Amïka) #132
Ça sent la sorcellerie par ici...

(Taki) #133
Les Loas, ils m'ont accordée une Vision !

Cette femme, elle a un gwand pouvoir ! Ce pouvoir, c'est la clé pour un Avenir meilleur !
Je la servirais comme me l'ont ordonné les loas ! Gloire à la Déesse !

*chuchote* Tant qu'elle est utile aux projets des Loas...

(Ämbre) #134
N'ayez crainte, la Comtesse dispose de pouvoirs réels et saura combler votre existence !
Les Loas vous ont donné la clé véritable, à vous de la mettre dans la bonne serrure.
Que le destin puisse vous venir en aide !

(Lillyn) #135
Allons bon,
Un troll qui vénère la Déesse ? Ainsi donc ils commencent enfin à quitter leur culture hérétique pour embrasser la Bonne Parole ? Grand bien leur en fasse !
S'ils avaient honorée la Déesse bien plus tôt, leurs empires ne seraient pas tombés et ils auraient aisément vaincu G'huun !

*totalement plongée dans son discours fanatique exagérant les pouvoirs de la Dame, Lillyn Sumethil ne remarque pas qu'une étrange présence semble l'observer*

(Edwàrd) #136
Ces nouveaux fidèles fraîchement débarqués de la Horde ne m’inspirent guère confiance !
Et si l’un d’entre eux était chargé d’assassiner notre Déesse ?
Qu’aucune de ces recrues ne commette un impair sinon je les ferai tous emprisonner, qu’importent les conséquences ! *voix aussi tranchante que les lames de ses propres dagues*

(Alric) #137
Merci chef Rocden de m'avoir accepté au sein de votre milice, cela est un immense honneur pour moi.
En parallèle de mon nouveau devoir qui m'incombe au sein de votre groupe de camaraderie dont je suis enchanté d'en être, les recherches concernant ma sœur avancent à reculons mais je ne perds pas espoir.

Gloire à la comtesse, vive la milice !

(Edwàrd) #138
10/10/2018 17:47Publié par Alric
Merci chef Rocden de m'avoir accepté au sein de votre milice, cela est un immense honneur pour moi.
En parallèle de mon nouveau devoir qui m'incombe au sein de votre groupe de camaraderie dont je suis enchanté d'en être, les recherches concernant ma sœur avancent à reculons mais je ne perds pas espoir.

Gloire à la comtesse, vive la milice !

Ne me remercie pas, Alric.
Tu as brillamment réussi les tests pour intégrer la Milice, ta place dans celle-ci ne saurait être aucunement contestée !
J'aimerais m'entretenir avec toi à propos de ta sœur, rejoins-moi à la taverne dès que tu as récupéré quelques heures de repos.

(Alric) #139
Oui je prendrais bien un verre avec vous autour d'un table histoire de discuter un peu ! Nous parlerons de ma sœur et de cette espionne que j'ai malencontreusement épargné sans connaître sa véritable nature.

(Edwàrd) #140
Nous avons découvert l'identité de cette espionne : il s'agit d'une faction annexe à l'Institut, nos ennemis de toujours.
Je mobilise les miliciens sur le champ. Sur ordre direct de la Dame, chaque fidèle du comté doit savoir se battre convenablement.
J'exige que toi, Harmel et Thaldrinn entraîniez chacune des âmes vivant sur les terres de la Déesse !
C'est une mission décisive pour la paix du monde.

(Amïka) #141
J'ai orchestrée la mise à mort du Directeur de l'Institut Khermstad mais son corps a été retrouvé en pleine rue, gâchant ainsi ma préméditation si finement menée.

Aujourd’hui, cette structure se reforme avec un nouveau chef encore obscur à nos sources et maintenant, il décide de passer à l'attaque.
Vous pouvez quadriller le comté mais il me faut une équipe à Kul'Tiras, royaume mis au grand jour de chacun d'entre nous et qui recèle de nombreuses opportunités, surtout pour ces faquins.