Sylvanas: La Purge du Forum

[Avant toute chose sachez qu’on m’a signalé que vu la longueur du machin, l’avoir en format PDF pourrait être cool. Alors le voici, mais sachez que vous y perdrez la mise en page et plusieurs choses un peu partout]

Bonsoir à tous et bienvenu sur ce sujet que j’ai promis de faire!
(Et que je regrette déjà d’avoir commencé à faire)
Alors, pour le contexte si vous n’étiez pas au courant, j’ai promis de faire un sujet sur Sylvanas il y a… Bien 1 ans maintenant; regroupant tout ce qui pouvait me passer par la tête. Pour être honnête, j’avais même oublié que j’avais promis ça avant qu’on me le rappel :smiley:
(Les gars, je vous hais :stuck_out_tongue: )
Loin de moi l’idée de considérer avoir la science infuse sur le sujet, il s’agit plutôt de vous transmettre mon opinion, et de tenter d’en faire une conversation sereine (et surtout saine ahem) sur Sylvanas. :slight_smile:
Alors avant de commencer quelque points:

  • Oui, je déteste Sylvanas, et non, je ne vais pas me taper tout ce sujet juste pour l’accabler. Je déteste globalement tout les persos de WoW, donc calmez vos nerfs ça ira.

  • Je vais tenter au mieux d’être impartial dans ce que je rapporte, ça vaudra ce que ça vaut. (Comprenez par la que je vais juste retranscrire des faits dans un premier temps, puis les analyser comme je peut)

  • Non, il est impossible ou presque que nous soyons d’accord sur toutes mes analyses, c’est normal, ne vous inquiétez pas. Je ne vous mordrais pas pour ça, mais j’en attend autant de vous :stuck_out_tongue:

  • Il y aura probablement des fautes, vu que… Bah j’ai pas une écriture irréprochable, mais je vais tenter de laisser l’ensemble lisible. Excusez moi par avance si vous perdez vos rétines, la pierre de soin est offerte à la fin du post. :wink:

  • Ce premier post (sans parler des suivants, je vous vois tous venir avec vos pavés de la vengeance è.é ) sera plutôt long, donc n’hésitez pas à vous installer confortablement, prendre à manger, à boire, et restez concentré puisque je sens que ça va être long. :wink:

  • Ne prenez pas pour vous de potentielles remarques/sarcasmes/humour douteux/tout ce qui pourra me passer par la tête, c’est juste ma réthorique qui est comme ça :slight_smile:

  • Je vais tenter un maximum de limiter les comparaisons douteuses avec l’IRL, et me contenter de ce qui est comparable sans aucunement le juger (exemple: Comparaison Peste/Gaz moutarde)

  • Il y aura un peu d’humour (drôle ou pas drôle, à vous de voir) ici et là, mais vu la longueur du sujet j’imagine que vous me pardonnerez. :face_with_raised_eyebrow:

  • Je vais également modifier légèrement certaines citations, afin qu’elles s’intègrent mieux dans le texte, ne m’en voulez pas trop :grin:

  • Enfin, je vais faire de mon mieux pour rendre l’ensemble le plus lisible possible, l’aérer et surtout ne pas trop parler. Oui, malgré tout, je vais tenter de raccourcir un maximum le sujet.

BIEN! Maintenant qu’on est tous d’accord la-dessus; on est parti.


Warcraft 2:
Assez peu de choses à relever ici, Sylvanas participe à la défense de Lune d’Argent par l’assaut des Orcs durant la seconde guerre, menés par les trolls Amani. De manière notable, elle a cotoyé Turalyon, et son frère est mort de la main des Orcs.

Difficile d’y voir quoique ce soit, Sylvanas est ici représentée en tant que fière défenseuse de son pays; mais rien de plus.


Warcraft 3:
Le début des ennuis donc. (Je vais survoler comme dit au début, ne m’en voulez pas de simplement résumer tout ce qui lui arrive :wink: )

Les évènements se passent donc après la chute de Lordaeron. Arthas a trahis, et se tourne désormais vers Lune d’Argent pour de sombres desseins en rapport avec un Puits plus ou moins Sacré. Après avoir passablement défoncé les forestiers de Sylvanas, et écrasé la communication et les lignes d’informations; Arthas finis par atteindre les portes de la ville.
La, il trouve Sylvanas, la tue, et par “revanche” décide de la ramener à la vie en tant que Banshee, et de l’utiliser comme moyen de pression psychologique contre la ville afin d’accélérer encore plus sa Blietzkrieg. (Je rappel que Sylvanas, bien que non maître de ses mouvements, reste maître de ses pensées.)
Sylvanas finis par reprendre le contrôle de son corps peu après la bataille entre Arthas et Illidan; et c’est la que les trois seigneurs de l’effroi qui travaillaient de concert avec Arthas la contact, afin de se venger de celui-ci.
Et ça tombe bien, la vengeance, ça intéresse Sylvanas. Manque de bol, lors de leur tentative, Sylvanas se fait stop par Kel’Thuzad avant de pouvoir asséner le coup fatal, l’obligeant à fuir tout en pestant et jurant de l’éliminer.
Puis, elle refuse l’offre de Varimathras qui consistait a venir le servir, lui pète la tronche en récupérant quelques ogres et des bandits du coin, et le force à passer sous SON contrôle. Par la suite, elle poursuit son offensive et se met à chasser Detheroc, qu’elle bat péniblement grâce à une attaque surprise avant de faire une alliance temporaire avec Garithos pour attaquer le dernier des trois: Balnazzar.
Le centre du deal était de rendre Lordaeron aux humains par la suite, en échange d’une vengeance contre le seigneur de l’effroi. Sans surprise, face a deux armées Balnazzar se fait poutrer tel un oeuf de paque contre du bitûme, et finis par mourir de la main de Varimathras, forcé de tuer son frère pour “prouver sa loyauté”. (Après tout, les seigneur de l’effroi et les promesses hein.)
Par la suite, elle demanda à Varimathras de tuer Garithos, afin de conserver la ville. Enfin, elle déclara l’indépendance des Morts Vivants présent dans la nouvelle Fossoyeuse et donc la création des réprouvés.
Ce qui lui permet (enfin) de retourner à son objectif initial: La vengeance contre Arthas.

Donc on a déjà plus de matière la :smiley:
Sylvanas est dépeinte ici comme une grande stratège, qui n’a pas forcément pu utiliser l’ensemble des ressources à sa disposition, ou qui jouait de base contre quelqu’un qui trichait beaucoup trop dans l’égalisation des forces (undead infatiguable et quasi immortel tousse tousse)
Elle est quasiment la seule chose qui peut ralentir Arthas dans sa très rapide progression vers Lune d’Argent, elle l’a suffisament marqué pour qu’il décide de simplement la rez par vengeance. On parle ici d’un Arthas qui à déjà commencé à perdre son humanité, et donc ses sentiments.
Par la suite, une fois que Sylvanas commence à reprendre le contrôle de sa (non-)vie, elle est également l’une des seules forces capable de lui poser problème (on peut noter le moment ou elle à bien faillis accomplir sa vengeance et tuer Arthas, qui n’a survécu que grâce au sauvetage in extremis d’une Liche bien trop fidèle; bien que les Seigneurs de l’effroi ne sont pas à ignorer dans cet état de fait.)
Enfin, le fait d’arme d’avoir réussis à convaincre l’un des trois seigneurs de l’effroi de travailler pour elle; et d’avoir réussis à éradiquer les deux autres est clairement quelque chose d’impressionant et démontre un sens de la stratégie très poussée. (Que l’on peut même retrouver dans sa manière d’utiliser Garithos avant de le tuer comme un malpropre)
On notera cependant une fourberie et un aspect plus vicieux dans la stratégie qui n’étais pas vraiment notifié dans l’opus précédent, ou même dans ses missions où elle était encore vivante, mais il est assez difficile de juger comment elle était auparavant. (Manque de temps d’image réel dans le deux, et elle servait juste d’antagoniste à Arthas avant son rez)


Vanilla :
[N’ayant pas joué à Vanilla et BC, notez bien que j’utilise ici ce que j’ai pu voir à droite et à gauche, Wowpedia et WowWiki.]
On entre ici dans le vif du sujet.
Sylvanas, entre Warcraft 3 et Vanilla (et au tout début mais chut) s’est arrangée pour recruter un maximum d’anciens membres du Fléau désormais “dormant”, afin de les libérer et de les faire participer à l’effort des réprouvés (Nathanos en tête de gondole, comme vous vous en doutiez vu qu’on ne l’a pas cité auparavant). De plus, Sylvanas se rappelant que la Stratégie, c’est cool, elle se rappelle également qu’être seule sur un continent ou la moitié des habitants veulent ta mort à ta simple vue, c’est moins cool.
Sylvanas se mis donc en quête d’alliés. Alliés qu’elle finit par trouver… En la personne de Magatha Totem Sinistre, qui parvint à convaincre Thrall d’accepter les Réprouvés dans la Horde pour “aider à leur recherche de Rédemption”.
Cependant, il ne faut pas non plus sous-estime l’impact qu’eut Hamuul, l’archidruide Tauren dans cette conversation, et c’est bien évidemment l’assemblage des deux Taurens qui fût décisif. (Bien que Magatha eut le dernier mot.)
On notera que la présence des Réprouvés fut “remarqués” par certains adeptes de la Lumière absolument pas fanatisés, la Croisade écarlate, qui amenèrent à des batailles et autres escarmouches dans la région.
Dans les quêtes notables de Vanilla, on peut signaler la recherche et l’acquisition de la Couronne de volonté et celle de l’ancienne Naxxramas, où un réprouvés récupérait la Peste qui s’y trouvait pour la ramener aux différents apothicaires de Fossoyeuses afin de continuer à étudier cette arme du Fléau. [Je ne trouve plus le lien de cette quête spécifiquement, mais il me semble l’avoir vu postée sur le forum. Si quelqu’un l’a encore sous la main…]

Pas grand chose à analyser ici, mis à part les deux dernières quêtes que j’ai cité à la fin à la limite. Le fait que pour les réprouvés, l’alliance avec la Horde n’étais, de base, que temporaire peut également être signalé mais ça reste du domaine du logique: Dans l’état d’esprit des Réprouvés à ce moment la, il est difficile de faire confiance à qui que ce soit; sans même parler d’imaginer que QUELQU’UN ai confiance en eux.
On peut également noter le fait que, selon Chronicle, avant même de tenter d’entrer en contact avec la Horde, Sylvanas aurait envoyé des messagers vers l’Alliance à Hurlevent pour tenter de calmer les tensions. Messager dont la situations est restée indéterminée ad vitam eternam. Même Chronicle ne prend pas la peine de nous expliquer ce qui leur est arrivé; cela dit il est facile d’imaginer le message que cela à retransmis à Sylvanas: Que les messagers n’aient pas pu atteindre Hurlevent, qu’ils l’aient fait et soit morts, ou qu’ils soient mort quelque part sur la route, la finalité est la même:
“Pas de réponse, pas d’espérance.”
Le fait est que la Croisade écarlate sous Vanilla est une grosse épine dans le pied des Réprouvés, ceux ci usant des pires moyens et des pires utilisations de la Lumière pour éradiquer les Réprouvés (ou plutôt, “le Fléau”, comme ils disent si bien). Ce qui implique que les Réprouvés, malgré leur Alliance Outre-Mer se retrouvent coincés aux alentours de leur Capital; Capital qui se trouve proche de Naxxramas.
Courant Vanilla, Sylvanas est plus dans un état d’esprit de consolidation que d’extension, au vu de ses placements et déplacements. Recruter Nathanos est également dans cet état d’esprit (Outre le fait que la tension amoureuse entre eux est… Transparente, au minimum) puisqu’il s’agit d’un forestier Humain extrêmement doué, et capable d’arracher des compliments aux autres elfes.
Malgré tout, les quêtes de la couronne de volonté, et de récupération de la Peste afin de pouvoir continuer à l’étudier indique que Sylvanas n’avait pas perdu de vue son but initial: La vengeance à l’encontre d’Arthas est toujours au bout du chemin.


Burning Crusade :
[N’ayant pas joué à Vanilla et BC, notez bien que j’utilise ici ce que j’ai pu voir à droite et à gauche, Wowpedia et WowWiki.]
Ici, assez peu de choses à dire.
Sylvanas envois des troupes et des vivres aux Elfes de Sang qui se font déborder sur les terres fantômes et la malebrêche par les restes du Fléau (qui se font d’abord refuser, avant que Theron ne finisse par se dire que “ololz, peut-être qu’en fait vu qu’on perd depuis des plombes; de l’aide c’est sympa”). On peut noter, sans surprise, que cest cette intervention qui fera pencher la balance des EdS vers la Horde. De plus, Sylvanas à elle même beaucoup plaidé en faveur des EdS auprès de Thrall. (Enfin, c’est l’un des arguments, mais ce n’est pas ici le débat.)
Dans les faits notables, les EdS en phase de pex dans les terres fantômes peuvent récupérer le collier de Sylvanas, et le lui ramener au travers d’une quête. Ce collier lui était offert par sa soeur Alleria, depuis longtemps disparu. Si lors du rendu de la quête, elle ne s’y intéresse que peu et le jette au sol; nous noterons que prise de Mélancolie elle jouera la lamentation des Bien-Nés (meilleur jouet tousse) puis le ramassera par la suite.
De plus, dans un esprit de “bonne foi” envers les Elfe de Sang, Sylvanas participera à la création d’un trinket pour Paladin: “La pierre de Peste”; utilisant ses connaissances de la peste pour créer cet artefact.
(Et oui, il y à suffisament peu de choses à dire courant BC pour que je cite cette quête)

Pas vraiment de surprises dans cette extension. Il s’agit d’une extension ou l’on retrouve les terres natales de Sylvanas, mais aussi et surtout le peuple pour lequel elle à sacrifiée sa vie. Assez évidemment, elle s’arrange pour les aider du mieux qu’elle peut, et plaide leur cause auprès de Thrall pour qu’ils puisse rejoindre la Horde faisant d’une pierre deux coup: La protection de son “ancien peuple”; et la prise de position d’une capitale qui permet de renforcer le Nord du continent: Sylvanas n’est désormais plus seule de ce coté du Maelstrom.
La scène du collier est assez lourde de sens sur ses regrets, et surtout sur l’amour qu’elle porte encore à ses soeurs.
Pour ceux qui n’avaient jamais fait attentions aux paroles (ou qui n’avais jamais traduit les paroles, j’admet que le Thalassien n’est absolument pas une langue que je parle couramment :stuck_out_tongue: ), comme vous pouvez le constater sur le lien que je viens de mettre, il s’agit d’une chanson dédié à la chute de Lune d’Argent face à Arthas.
Il s’agit donc, pour Sylvanas, d’une double peine: Revoir le collier de sa soeur lui rappel la douleur de perdre celle-ci, ainsi que la douleur de sa mort. Sa mort, qui aura entraîné dans sa chute celle de Lune d’Argent. On à donc une Sylvanas très mélancolique sous BC; et qui semble toujours très attachée a son passé.


Wrath of the Lich King et assimilé :
Les problèmes commencent.
J’imagine qu’on s’y attendaient tous, mais l’extension centrée sur Arthas… Est également l’une des extensions ou Sylvanas est la plus pro-active.
Lors de l’invasion du Fléau à Orgrimmar; Sylvanas était présente. Elle fut donc aux premières loges pour apprendre la déclaration de guerre de Thrall contre le Fléau, et décida directement d’envoyer Putrescin sur place. Elle se rendit dans la foulée à Lune d’Argent dire bonjour à Theron, pour lui rappeler gentiment que ce sont les Réprouvés qui tiennent actuellement les Terres Fantômes, qu’il lui en doit une, et que ça donnait quand même une bonne opportunité de se venger de celui qui avait détruit quasiment entièrement le Pays.
Malheuresement, Theron ne l’entendait pas de cette oreille, et n’avais pas vraiment dans ses plans d’aller envoyer a la guerre des Elfe de Sang qui retrouvaient à peine le Puits se battre avec des abominations morte-vivantes, sur leur propre terrain. S’en suivis donc une menace à peine voilée de Sylvanas de laisser entièrement tomber les Elfe de Sang en retirant l’entièreté des Réprouvés des Terres Fantômes, ainsi qu’un rappel sur l’origine de leur ajout à la Horde; forçant Theron à accepter l’idée.
Une fois sur place, les réprouvés firent front communs avec la Horde, rejoignant la main de la vengeance. Les apothicaires royaux eurent ainsi enfin la possibilitée de finir leur Peste sur le Fléau, dans l’espoir d’un effet sur le Roi Liche lui-même!
Sauf que patatras. Putrescin est dans la place, et, dans l’une des cinématiques les plus marquantes de l’extensions (… J’ai dis que je serais neutre et impartial pour Sylvanas. Laissez moi apprécier les cinématiques è.é ), décide que quelque part, on s’en fiche un peu de la Horde, et de l’Alliance aussi; et que cette magnifique Peste avait trouvée sa cible: Le Roi Liche, qui venait de toute façons exterminer les forces de l’Alliance et de la Horde.
[Note: Selon les dernières sources des Q&A, nous avons maintenant la confirmation/l’information que Sylvanas était à l’origine de cette “trahison”. Cependant, comme le doute plane tout le long de l’extension, voir qu’elle arrive à convaincre les gens de n’y être pour rien (Garrosh étant l’un des seuls à ne pas y croire, si je me rappel bien de l’event), je vais continuer à raconter le scénario comme si elle n’était pas directement responsable.]
Un rappel rapide:


Et plus précisément :

(Oui je met les deux. Et oui, je fais ce que je veux dans mon propre résumé nahmého :open_mouth: )
Dans la foulée, Putrescin s’est allié à Varimathras (Oui, celui d’en haut qui sans surprise trahis de nouveau après sa trahison sur une trahison) pour faire un coup d’état à Fossoyeuse! Manquant de tuer Sylvanas dans l’action grâce à des Loyalistes, Varimathras à ramené avec lui moultes démons pour prendre la ville, ce qui fût l’un des arguments convainquant Thrall d’aller aider Sylvanas à reprendre sa ville (… Et le pacte d’entrée dans la Horde, mais bon, disons que des Démons ça aide à convaincre son Orc).
Mais comme toujours sur Azeroth, impossible de faire un planning tranquillement sans avoir quelqu’un qui débarque en criant. Cette fois, Jaina est dans la place (parceque à l’époque, on rentrait dans Orgrimmar comme dans un Moulin), et viens le plus paniquée du monde expliquer que; bon; Varian, grand guerrier de son état, à moyennement apprécié le portail du Courroux et la mort de Bolvar, et que du coup il prépare la Guerre. (On ne rigole pas quand on à une chevelure de Super Sayan!) Malgré tout, Thrall tente d’expliquer la situation à Jaina; qui lui répond que Varian n’y croira probablement pas de toutes façons…
C’est donc dans une somme toute excellente ambiance que Sylvanas repart vers Fossoyeuse à la tête d’une armée de la Horde; aux coté de Thrall et Vol’Jin. Après une bataille acharnée d’un scénario de bien 10 minutes (hey, c’est long pour l’époque!) Sylvanas finis par arriver à la salle du Trone, où, non sans rappeler l’acte d’un certain blondinet, transperça le maître des lieux d’un coup d’épée. Mais bon. La Horde n’étant pas venue seule sur place, l’Alliance voulait sa part de Baston. Et Varian, toujours vénère, arrive dans la salle du trone juste après la mort du Démon.
Criant que les Réprouvés sont des monstres dans les grandes lignes, et que ceux ci sont responsables de la présence des Démons ET de la mort de Bolvar et des soldats de l’Alliance, décida donc de faire ce que les Guerriers font de mieux: Charger dans le tas.
Heuresement, Jaina, telle la meilleur des Paladin avec la macro bubulle-TP; décida que TP out absolument tout les soldats de l’Alliance à Hurlevent AVANT que le roi n’arrive à toucher quique ce soit était une bonne idée. Mais bon, le mal était déjà fait…
Des rumeurs signaleraient à ce moment la que Sylvanas savait que Putrescin et Vari comptaient trahir; et qu’elle les à laissé faire pour pouvoir tenter de voir l’efficacité de la Peste dernière génération sur le Roi Liche. Malgré le fait que tout cela n’était, bien sûr, que des rumeurs (enfin, selon Sylvanas); Thrall décida de jouer la carte de la sécurité et celle de l’opinion publique en mettant des gardes Kor’Krons partout dans la ville “Juste au cas où.”
Bref.
Donc à ce moment la, Sylvanas, de nouveau dirigeante de la ville de Fossoyeuse, pu enfin se recentrer sur son objectif initiale: La tête du Roi Liche.
Et pour ça, il fallait attaquer le Bastion de celui-ci, la Citadelle des fl… de la Couronne de Glace. Aux cotés des champions de la Horde du Tournoi d’Argent (histoire que le patch ai servi à quelque chose); Sylvanas pénétra dans la Fosse de Saron et la Salle des Reflets. Et dans cette dernière… Se trouvait Deuillegivre.
L’épée qui l’avait transperçée.
L’épée qui l’avait relevée.
Espérant y trouver le salut (ou au moins des réponses); Sylvanas tenta d’entrer en communion avec les esprits dans l’épée. Et c’est l’âme de Uther qui lui répondit. Outre le fait qu’il fût assez sympa pour lui mettre une sonnette d’alarme signalant l’arrivée prochaine d’un Grand blond à botte en poils; celui-ci lui expliqua SURTOUT qu’il était impossible de le battre dans les salles des Reflets (… Parceque pourquoi pas) et que même s’il venait à être détruit, il faudrait forcément quelqu’un pour le remplacer sur le trône (… Pour diriger les morts vivants)
En bonus en partant, il lui indiqua même l’endroit ou battre le blondinet:Là où tout à commen… Pardon, la où il avait été créé et surtout finalisé: le Trône de Glace.
Puis, le Roi Liche qui attendait patiemment la fin de la Tirade du fantôme, vint récupérer son épée qui n’était la que pour décorer après tout; força les Héros de la Horde, Sylvanas, et deux Dark Ranger dont on se fiche éperdument à fuir les Salles de Reflets; grâce à un plot twist quasiment digne de BFA, j’ai nommé: le Marteau d’Orgrim qui arrive comme par hasard dans LE TROU de la Citadelle vu qu’il n’y en avais en plus pas du tout plusieurs.
tousse
Réalisant donc la toute puissance du Roi Liche, Sylvanas décida de revenir avec une plus grosse armée; et participa activement à la chute de celui-ci lors de la prise de la Citadelle de la Couronne de Glace.
Peu après ce moment, Sylvanas fît de magnifiques cauchemard dans Hurlorage (oui, le bouquin) consistant à se faire torturer de nouveau par le Roi Liche; alors qu’elle était tombée entre ses main à cause de Varimathras qui l’avait trahis une fois de plus.
Peut-être à cause de ce cauchemar, ou peut-être pas; Sylvanas décida de se rendre tout en haut de la Citadelle, au Trône de Glace; la où le Roi Liche avait chuté. Bien que très énervée de ne pas avoir pût observer de ses propres yeux ses derniers instants, on peut tout de même noter l’allégresse qu’elle ressentait à savoir qu’elle avait participé à la chute de celui-ci.
Sylvanas ayant accomplis l’objectif de toute une non-vie; décida qu’il était bien plus que temps qu’elle retourne au calme; et surtout la ou était sa place: Dans la froideur de la tombe.
Alors même qu’elle avançait vers le précipice, débouchant sur des piques en Saronites, plusieurs Val’Kyrs tentèrent de l’arrêter en se mettant en rond autour d’elle…
Et échouèrent. Rien ne put empêcher Sylvanas de sauter; fatiguée de sa non-vie de bataille.

BOOOON.
On va pas se mentir, on à déjà beaucoup plus de matière; puisqu’il s’est passé beaaaaaucoup de choses dans cette extension pour Sylvanas.
Déjà, le vrai problème de cette extension (autant crever l’abcès directement), c’est l’annonce récente du fait qu’elle était effectivement au courant de la Trahison prochaine de Putrescin et Varimathras, et même pire qu’elle en est directement Responsable.
En fait, ça change toute la perspective de l’extension pour Sylvanas, puisqu’au travers du Prisme de cet event, toute l’approche qu’on à de l’extension est différente initialement.

  • Si on considère Sylvanas victime de Putrescin, alors il s’agit d’un évènement qui s’ajoute à son parcours tel un défi supplémentaire, qui lui mine le moral et qui rajoute du relief à son suicide; celui de prouver qu’elle ne peut avoir confiance en personne même si elle continue à vivre.
  • Si on considère que Sylvanas savait que Putrescin allait trahir, alors il s’agit d’un évènement qui place la mort d’Arthas au-dessus de tout pour Sylvanas. Prête à risquer sa vie, celle de sa cité, et de ses sujets juste pour une tentative et une possibilité de tuer Arthas.
  • Par contre… Si on considère que Sylvanas est à l’origine de la “Trahison” de Putrescin, alors il s’agit d’un évènement autrement plus sombre. Puisqu’il implique ici que Sylvanas est prête à tout laisser tomber, et tout trahir juste pour tenter la mort de celui-ci. Trahir l’Alliance, trahir la Horde, trahir sa promesse… Trahir son peuple en laissant la ville se faire envahir par des Démons, et même trahir ses comparses dès que l’occasion se présente.

Alors, oui. Cette “révélation” m’embête un peu. Parceque si l’on prend l’historique du personnage, une trahison est possible. Mais le fait qu’on ne sache pas vraiment où se placer faisait justement tout l’enjeu de l’extension dans le passif de Sylvanas.
Cela dit, si on met cet évènement de côté, le reste de l’extension reste globalement “sans surprise”, bien que l’évènement avec les Elfes de Sang peut surprendre, de part son “insistance mal placée”. S’il n’est pas étonnant de voir Sylvanas très déterminée à ne pas rater l’occasion d’aller enfin achever l’oeuvre qu’elle poursuit depuis longtemps, mettre en difficulté son ancien peuple, lui forcer la main ainsi montre clairement un désespoir de Sylvanas, qu’il s’agit de son dernier retranchement.
On retrouve ici la Peste, développé depuis longtemps dans l’unique but de tenter d’affaiblir le Roi Liche. De plus, dans une des suites de quête de la Couronne de Glace (bien qu’il me semble que ça à été Retcon ça? :thinking: J’ai un doute) on apprend que la Peste de Putrescin est l’une des choses l’ayant suffisament affaiblis pour permettre aux aventuriers de finalement venir à bout du Roi Liche.
On y voit les doutes de Sylvanas, ses regrets, son désespoir et son acharnement… Bref, c’est une excellente extension quand à la psyché de Sylvanas. De plus, le fait de faire terminer l’extension par son suicide (Ouais, bon, j’ai cut la nouvelle à la moitié, mais c’est plus simple de séparer ça en deux vu que la suite parle de Gilnéas ça ira dans Cataclysme) c’est une bonne manière de montrer que Sylvanas à finalement achevé son objectif principal.
Dans le fond, l’extension est dans une suite parfaitement logique de ce qui l’a précédé: Sylvanas reste très nostalgique de son passée, elle s’y accroche comme elle peut, mais elle reste aussi et surtout prête à tout si cela lui permet d’achever Arthas. Le changement le plus notable que l’on peut relever, c’est que Sylvanas est suffisament désespérée par le temps, et à court d’autres solutions; pour aller directement menacer les Elfes de Sang si ils refusent de participer à la guerre contre le Roi Liche…
D’un autre coté, la “révélation” sur le portail du Courroux retire encore plus “l’humanité” (si on peut dire ça d’une elfe morte vivante, on s’comprend :man_shrugging: ) qu’elle pouvait avoir, et noircis encore le trait de ses actions. Donc bon…


Eh bien, voila qui me semble assez long pour un premier post! :face_with_raised_eyebrow:
Je pense qu’on va s’arrêter la, pour le moment, et mettre la suite dans un autre poste pour plus de lisibilitée. :slight_smile:
A vue de pif, j’aurais tendance à dire qu’il me reste un post pour toutes les extensions jusqu’à BFA (… Que j’hésite encore à inclure :frowning: ), ainsi qu’un autre pour la conclusion globale. :thinking:
Bref, j’espère que vous aimez la lecture, parcequ’on à pas finis. :face_with_raised_eyebrow:
invoque un puits des âmes
Voila votre bonbon pour vos yeux, gardez bien les trois il y a trois posts après tout! :smiley:

16 mentions « J’aime »

Bienvenue en enfer mes amis!
Ou plutôt, bienvenue à

Cataclysm et son prélude aux panda alcooliques. :face_with_raised_eyebrow:
Reprenons.
Sylvanas est morte. Elle s’est écrasée au sol tel Arthas avant elle, vengée. (Bien qu’elle soit tombé de plus haut… Soit…)
Malheureusement pour elle, elle n’a pas rejoint la douceur de la mort qu’elle connut auparavant. Ici, pas de Lune d’Argent, ni de famille. Pas de joie, ni de sourire. Non. En revanche, Sylvanas eut une vision. Une vision des réprouvés, son peuple, mené au combat par Garrosh en son absence.
Une vision des Réprouvés, SES Réprouvés jetés tels des Grenades en opération suicide contre Gilnéas. En effet, Garrosh y ciblait trois choses: Son port, très pratique pour lancer une attaque contre Hurlevent, les chapeaux des Worgens, ainsi que les secrets de leur architecture.
Une vision des Réprouvés. SES. Réprouvés. Préférant mourir que d’échouer.
Et la vision s’achève. Alors que Sylvanas se demande où elle se trouve, elle réalise que quelqu’un est à côté d’elle. Et ce quelqu’un, c’est Arthas. Dans cette dimension froide, de vide et de terreur, de peur et de tourment, où personne ne peut ressentir d’espoir, elle croisa Arthas. Son ennemi de toujours. Celui qui l’avait tant tourmenté, qui avait hanté ses rêves et ses cauchemars. Ce même Arthas qui, ici, n’était qu’un enfant, terrifié et en larme. Ce même Arthas, pour qui Sylvanas ne ressentis… Que de la pitié.
Et alors même que Sylvanas commençait à réaliser que cette dimension allait devenir son “foyer” pour toute l’éternité qui l’attendait; les Val’kyrs revinrent à elle, et lui montrèrent son passé. Cette fois, leur dirigeante avait un pacte à proposer à Sylvanas.
Si Sylvanas acceptait de lier son destin à celui des Val’kyrs, alors Annhylde (mais si, la chef des Val’kyrs, suivez un peu) prendrait sa place dans cette dimension de tourment. Ainsi, les Val’kyrs pouvaient être bien plus que des esclaves, et Sylvanas ressortait de cet enfer. Sans surprise, Sylvanas accepta.
Sylvanas rejoigna par la suite l’assaut sur Gilnéas, et en pris le commandement en signalant à Garrosh que SES forces travailleraient sous SES ordres; ce qu’il accepta. Sylvanas passa d’une tactique typique d’un war (à savoir, taper tout droit jusqu’à ce que ça passe), à une tactique plus fine et plus digne d’une chasseresse: Attaquer les points faibles de Gilnéas, afin de diviser les défenseurs de la ville. Alors même que cette technique était mise en place, Sylvanas réfléchit au role de ses Réprouvés avec une phrase aujourd’hui devenue célèbre sur ce forum:
“Ils sont bien plus que de simples flèches dans mon carquois, ils sont désormais un rampart contre l’infini” (j’ai modifié légèrement pour que ça colle mieux au paragraphe toussa)
Lors de son attaque de Gilnéas, Sylvanas dût affronter un problème à ses stratégies habituelles. Suite au portail du courroux, l’utilisation de la Peste avait été formellement interdit par le chef de guerre. L’étude d’une forme bien plus faible de celle ci était pourtant autorisé, et son utilisation techniquement “non interdite”, mais malgré tout insuffisant. A partir de la, Sylvanas dût trouver une autre solution.
Solution toute trouvée, puisque le culte du loup passait par la. Alpha Prime, en plus de signaler à Sylvanas l’existence de la faux d’Elune, lui promit de l’aider à attaquer la ville, si il gardait la faux à la fin. Malheuresement, ni Alpha Prime ni Sylvanas n’avaient prévu que les Gilnéens arriveraient à organiser une résistance à l’attaque malgré la transformation partielle à quasi totale de leur membres en Worgens, et que ceux ci se regrouperaient pour arrêter les Réprouvés.
Alors même que Genn, Crowley et Liam tentaient de tenir tête aux forces Réprouvés, Sylvanas décida de tirer une flèche empoisonnée en direction de Genn. Flèche qui n’atteint malheureusement pas sa cible… Mais bien Liam, le prince de Gilnéas. Frustrée de ne pas avoir réussis à prendre possession de la ville, et alors même que Garrosh suivait de très près l’évolution du front Gilnéen, Sylvanas décida de noyer Gilnéas sous la peste, sans savoir qu’elle était écoutée par des forces Gilnéennes. Ceux ci informèrent le roi, qui décréta que tout les citoyens devaient fuir la ville avant que celle ci ne soit noyée sous la peste.
La ville vide, noyée sous la peste, et la bataille gagnée, Sylvanas quitta Gilnéas victorieuse.
Malheuresement, quelque temps plus tard, la 7ème Légion de l’Alliance fît un raid nocturne sur Gilnéas, et repris la ville. Suite à cela, un conseil de guerre fû décidé entre Sylvanas et Garrosh. Un conseil de guerre qui fût… Très animé, et très visuel dans ses propos et autres insultes; et qui se conclut par la décision du Chef de Guerre d’assigner le Haut Seigneur de Guerre Cromush à la “garde” mais surtout à la surveillance de la Reine Banshee.
Sans perdre plus de temps, Sylvanas retournît sur le champs de bataille de la forêt des Pins Argentés, dirigeant sont armée face à la contre attaque de l’Alliance depuis Gilnéas. De manière notable sur ce front, on peut noter l’arrivée de renforts Orc, qui n’étaient pas présent auparavant.
Au cours de la bataille, Sylvanas pût réaliser l’efficacité des Val’kyrs pour la guerre, les voyant relever des morts qui venaient d’être tués par la Horde pour rejoindre les Réprouvés. Elle pût donc ainsi élaborer un plan. Plan qui commençait par la resurrection d’un certains Godfrey.
Utilisant avec intelligence les informations qu’elle possédait, elle décida de faire kidnapper la fille de Darius Crowley (Lorna) par Godfrey, puis alla devant le mur en ruine de Gilnéas pour donner un ultimatum à celui-ci. Soit Gilnéas se rendait; soit Lorna devenait une Réprouvée. Crowley, au pied du mur (littéralement, ahem.) accepta le marché, et se rendit. Sylvanas le laissa donc partir avec sa fille et ses hommes, tenant ainsi sa promesse.
Et c’est a ce moment que Godfrey décida de la trahir, et de lui tirer une balle dans le dos, la tuant sur le coup avant de s’enfuir.
Cromush, témoin de la scène mais n’ayant rien pu faire, ordonna aux 3 val’kyrs présentes à ce moment la de la soigner. Hésitante sur l’instant, les trois Val’kyrs (Agatha, Arthura et Daschla) finirent par s’executer… et se sacrifièrent pour ramener d’entre les morts Sylvanas, ce qui acheva de la convaincre que les Val’Kyr représentaient le futur de la race des Réprouvés.
Par la suite, Sylvanas ne ménagea pas les efforts des Réprouvés dans la guerre, allant jusqu’à quasiment sécuriser les Hautes-terres d’Arathi, et en ramenant même à la vie son ancien dirigeant le prince Galen Trollmort.
Durant la bataille d’Andorhal, Sylvanas se fît passer pour une Réprouvé lambda nommée Lindsay Ravensun (Je ne trouve pas son nom français désolé, mais c’est une sorte d’anagramme de Sylvanas coursevent), et elle ne fût pas contente du tout de voir comment Koltira gérait la bataille en question (absolument pas à cause de Thassarian en face, évidemment). Elle décida donc d’utiliser les Val’Kyrs, afin de sécuriser la victoire de la bataille au prix de la vie de l’une d’entre elle: Aradne; avant de se confronter à Koltira pour l’engu… lui cracher au visage qu’il était faible. Décidant de le punir, elle l’enchaîna, et le fît téléporter à Fossoyeuse pour “y devenir un meilleur membre de la Horde, mais surtout des Réprouvés”.
Notons que ses actions l’amenèrent à se faire “observer” plus en détails par la croisade d’argent, allant même jusqu’à la comparer au Roi Liche.
Enfin, lors de la réunion organisé par Garrosh afin de faire savoir à la Horde qu’il comptait bombarder Theramore, Sylvanas était foncièrement contre l’idée, jugeant que cela mettrait en danger Fossoyeuse et Lune d’Argent. Elle chercha un support auprès de Theron, qui ne lui en donna aucun. Cependant, Garrosh lui assura que tout problèmes et contre-mesures de l’Alliance serait gérée par la Horde, et qu’en cas de besoin ils participeraient à la défense des-dites cités. Peu convaincu, mais n’ayant d’autres solutions, Sylvanas envoya le capitaine Frandis Farley (même chose, le nom français m’échappe) pour la représenter au Siège, préférant ne pas y assister.
Notons ici que le-dit capitaine mourut de la main de Malkorok après la guerre, celui-ci n’ayant pas aimé se faire contester ses décisions par Frandris, Baine, et Vol’jin.


Eh bien mes amis. On reprend sur les chapeaux de roues. D’abord, Sylvanas change complètement de registre: Maintenant que sa vengeance est enfin accomplie, elle aurait pu se retrouver sans but, ou même rester morte. Mais non. Les scénaristes ont réussis à lui donner un nouvel objectif dans la non-vie: Survivre, et ne surtout pas retourner dans la dimension noire. Le premier changement notoire se fait donc par rapport à sa perception des Réprouvés. Passant d’une arme qu’elle pouvait manier à sa guise pour atteindre le Roi Liche, il deviennent un bouclier, pour protéger sa vie et l’empêcher de retrouver le Roi Liche dans la tourmente.
Même si je ne l’ai pas notifié dans le résumé, on peut également voir de “subtils” changements dans la sociétés des Réprouvés. Celle-ci s’articule soudainement encore plus autour de Sylvanas (comme une sorte de culte de la personnalitée), et des Val’kyrs (celles-ci se mettant à rez les Réprouvés dans le cimetière, au lieu de récupérer d’ancien membres du Fléau, avec le fameux “faux choix” du joueur en début de personnage.
Sylvanas fait globalement preuve d’un excellent esprit tactique lors de Cataclysme, passant de victoire en victoire, et ne voyant juste pas venir la trahison de Godfrey. (Peut-être dû au fait qu’elle lui à naturellement fait confiance parcequ’il était Réprouvé? Difficile à dire en vérité, mais j’imagine que ça à pu avoir un impact puisque jusque la les Réprouvés ne l’avaient jamais trahis).
Chose impressionnante, elle réussit même à convaincre Cromush de l’utilité des Réprouvés, faisant de lui (bon ptet pas un sympathisant, mais on va dire…) un allié des Réprouvés, la laissant faire globalement ce qu’elle veut, tant qu’elle restait dans les clou du chef de guerre.
Chef de guerre qu’elle ne se cache aucunement de détester par ailleurs; montrant ainsi les premiers signes de dissenssions à son égard.
Quand à l’informartion sur la croisade d’Argent… Je ne sais pas vraiment quoi en faire. D’après la source que j’ai sous les yeux, cela viendrait d’un Q&A des devs , mais à part montrer l’horreur des actions de Sylvanas et le fait que celle-ci semble totalement déphasée par rapport au reste d’Azeroth, cela n’a pas un si grand intérêt que ça.
Malgré tout, il s’agit la d’une comparaison direct avec le monstre qui à fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui.


Mist of Pandaria et les affaires de familles

Sylvanas ne s’étant jamais caché de son rejet de Garrosh, c’est sans surprise que celle-ci rejoint la rébellion de Vol’jin, et assiégea Orgrimmar. Alors que Sylvanas émettait la possibilité de ramener à la vie des cadavres pour combattre Garrosh, Theron lui interdit formellement de ramener à la vie des Elfes de Sang. Tout en s’en fichant totalement des cadavres humains. Quel magnanimité!
Lorsque Vol’jin fût choisis par Thrall comme nouveau chef de guerre, Sylvanas se rangea dans les rangs, non sans signifier après coup qu’elle allait être difficile avec lui en tant que Warchief.
Après le siège, Sylvanas fût invitée au procès de Garrosh au temple du Tigre Blanc avec les autres dirigeant de la Horde. Mécontente du fait que Garrosh se fasse juger plutôt que sommairement exécuté, elle s’opposa à la nomination de Baine en tant qu’avocat de Garrosh; et lorsque sa défense s’avéra être trop splendide au goût de la Banshee, accusa celui-ci d’être un sympathisant de l’Alliance, l’obligeant à réfuter cette accusation.
Vereesa, remarquant la haine à peine voilée de Sylvanas pour Garrosh (visiblement réciproque, par ailleurs), l’invita anonymement pour organiser l’assassinat de Garrosh. Alors même que Sylvanas créa un nouveau poison, terriblement mortel aux cotés de ses sujets Réprouvés, elle s’organisa aux cotés de Vereesa pour empoisonner le dernier repas de Garrosh. (Ce qui est idiot quand on y pense, mais visiblement même la mort ne se met pas sur la route d’une vengeance de Sylvanas que voulez vous)
Au cours de leurs discussion, Vereesa ne semblait pas refuser de manière radicale de diriger les Réprouvés aux cotés de sa soeur, malgré l’abandon de son fils que cela impliquerait. Malheuresement… Sylvanas, utilisant plus de cervelle que sa soeur vivante, compris qu’il était impossible pour les Réprouvés d’accepter une vivante en tant que dirigeante (même co-dirigeante!); aussi décida-t-elle que tuer sa soeur était visiblement la meilleure solution afin de la relever en Réprouvée également.
Cependant, au dernier moment, Vereesa pris peur, et décida d’aller tout raconter à Anduin (grand blondinet de 15 ans à l’époque, très connu pour être capable d’empêcher les meurtres grâce à son regard de blond, si vous ne me croyez pas demandez à Gad Elmaleh et ses 478784526574352452 sketchs sur les blonds), qui dans sa grande magnanimité qui le caractérise tant, décida que même si Garrosh l’avait insulté, avait été acide au possible, et n’éprouvait aucun remords, ne méritait pas de mourir comme ça et donc lui sauva la vie. (Je rappel qu’à ce moment du bouquin c’est censé être son DERNIER REPAS BON DIEU MAIS VOUS AVEZ QUOI A VOULOIR A TOUT PRIX FAIRE COMME SI IL ALLAIT SURVIVRE, PAS LA PEINE DE SPOIL LA SUITE DU BOUQUIN ENFIN)
tousse
Désolé.
Donc, Sylvanas, apprenant que son plan avait échoué, devint folle de rage, et parti se défouler dans la nature, tuant tout les êtres vivants qui avaient le malheur de croiser sa route tout en pestant (si j’osais faire un trait d’humour, je dirais même en pestiférant! Hohohohohohoho… Excusez moi j’pars me pendre) que plus jamais elle n’aimerait de sa non-vie.

Paradoxalement, même si il ne s’est rien passé à MOP où presque, on y apprend bien plus de choses sur la psyché de Sylvanas et son évolution que durant tout Cataclysme, où au final, la seule chose réellement frappante qui ressort du lot est son aspect tactique.
Déjà, même si pour beaucoup c’est juste quelque chose d’oubliable, le fait est que lors de sa discussion avec Theron au siège d’Orgrimmar, Sylvanas execute sa demande. Je sais, ça n’a l’air de rien, mais ça prouve qu’elle accorde encore de l’intérêt au moins aux Elfes de Sang et donc à son ancien peuple. Je ne m’avancerais pas à dire qu’elle voulait spécifiquement rez d’autres EdS, mais je peut au moins relever ce point.
De plus, le fait qu’elle aime encore sa soeur est une chose très, très intéressante. N’oublions pas que les Morts vivants ne peuvent normalement ressentir que des émotions négatives ou presque, surtout à long et moyen terme. C’est assez étrange, mais au final force est de constater que Sylvanas ressent encore des émotions “positives”, et même mieux cherche à fuir la solitude. Soyons honnête deux minutes: Sylvanas lors de MoP à été plus humaine qu’elle ne l’a jamais été depuis sa ressurection par Arthas, et l’on en oublierais presque la dualité de sa situation par rapport à sa survie si l’on ne tenait pas compte de ses multiples rez dans Orgrimmar; et du fait qu’elle cherchait une “aide” pour diriger les Réprouvés.

[Je vais vite fait inclure WOD dans le tas vu qu’il ne s’y passe STRICTEMENT RIEN… à part que Sylvanas envois en Draenor une personne de confiance, Velonara. Celle qui s’occupait des quêtes du donjon des salles écarlates.
Voila.
C’est tout.]



Et donc la, on entame le début du gros morceaux.
Légion, Nathanos récupère sa barbe, et Sylvanas devient Chef de Guerre
Nous sommes début Légion. Alors même que la Légion commence à attaquer Azeroth; que le monde tremble sous les assauts innombrables de la Légion sur les villes (… Hey ho, on parle selon les personnages la hein!); Sylvanas convoque Nathanos pour le faire participer à un rituel impie. Sacrifice du cousin; la Val’kyr qui chante un truc incompréhensible; de la lumière bleue et dorée (Oui. Bleue et dorée. Je sais, c’est comme de l’Azerithe, mais venant de la Val’Kyr.); de la douleur…
Bref, un rituel impie somme toute parfaitement legit. Après le-dit rituel, Nathanos avait gagné une nouvelle apparence (dont une barbe et une moustache caviar mais n’en parlons pas), une force augmentée ainsi que le sens de l’odorat ce qui pour le coup est plus gênant dans Fossoyeuse.
Je pense que l’extrait parlera de lui-même pour la val’kyr:

La Val’kyr était agenouillée dans un coin de la pièce. Cette créature naguère aussi imposante que redoutable en apparence semblait maintenant rabougrie et sans défense.

Ce qui… Ne veut strictement rien dire. Bravo Blizzard. Merci Blizzard. tousse
J’en profite pour relever ce détail cela dit:

[…] Était-elle ravie d’être parvenue à soumettre la puissante Val’kyr à sa volonté […]

Puis, alors qu’il est escorté par la ranger sombre Anya (on la reverra plus tard), celle ci évoque la possibilité quand même NON NEGLIGEABLE HEIN qu’il y ai des sentiment entre les deux, du moins de Sylvanas envers lui (non parceque l’opposé ça crève les yeux) ce qui laissa Nathanos sans voix, non sans penser que le coeur de Sylvanas ne pouvait ressentir que rage et mépris.

Alors bon, du coup la c’est le moment où vous venez me voir et me dites “ouiiiii, Sylmyyyyyyyyn, t’as skip pleins de détails plus haut surtout quand ça concernais les autres PNJs, pourquoi PILE QUAND C’EST NATHANOS, tu parle de lui?”
Eh bien c’est très simple. Si je ne parle pas de Nathanos; de son gain de puissance, et de la mise en hiatus de la Val’kyr par Sylvanas juste pour ça; ça manquera plus tard. Donc laissez moi mettre mon contexte au lieu de tout de suite râler que j’ai pas parlé de votre moment préféré de l’histoire avant mais que j’parle de l’homme à la moustache égalant presque celle de Shaw :man_shrugging:

La suite… Est la suivante:

Vous connaissez tous cette cinématique (Enfin… Maintenant oui). Sylvanas, comme vous pouvez vous même le constater, dirige l’assaut aux côtés de Varian. Alors, pourquoi Sylvanas et pas Vol’Jin… Eh bien, vous savez, construire un port à Wod c’est déjà très fatiguant pour un Troll, et puis en vrai on s’en fiche de lui dans ce sujet :man_shrugging:
Donc, pour se re-concentrer sur quelqu’un d’utile ( :stuck_out_tongue: ) Sylvanas dirige l’assaut du Rivage côté Horde. Elle rejoint Baine Vol’Jin et Thrall lors du scénario du rivage brisé; non sans être témoin du sacrifice d’un certain Tirion (jamais entendu parler) qui se fais abandonner par la Lumière. Seul Paladin de l’histoire à avoir une bubulle avec un CD de plus de 3 extensions, heuresement que vous avez pas été autant nerf. :face_with_raised_eyebrow:
Bon, assez ri, on arrive au moment nous intéressant du scénario de début d’extension. Après la “défaite” de Krosus, Sylvanas annonce à Varian qu’elle protègera les hauteurs de la tombe de Sargeras pendant que l’Alliance fait une percée en direction de celle-ci; permettant de couvrir son flanc et son espace aérien. Tout se passe bien, jusqu’au moment ou la Horde réalise que certes il y à des portails DEVANT, mais ils peuvent aussi en faire apparaître DERRIÈRE.
Ce qui, vous en conviendrez, peut assez facilement casser une formation.
Alors que Vol’Jin défend l’arrière, il se fais poignarder par une lance empoisonnée d’un Gangregarde de la Légion (le seul à s’être dis “je vais empoisonner mon arme! Kil’Jaeden sera fier de moi!” visiblement), et alors même que Sylvanas à courru vers lui pour tenter de le sauver, lui dis ces mots:

Do not let da Hord die this day…

Pourquoi j’le met en Anglais? Parcequ’il y a pas mal de changement entre les deux cinématiques.
D’abord la Française:

Puis l’Anglaise:

Premier GROS changement (même si la phrase de Vol’jin pour annoncer la retraite change déjà…)
Comment on passe de “WARCHIEF!” à “Vol’Jin!”?
C’est un TRES gros changement dans le sens de la phrase même si il ne paye pas de mine.
Second gros changement…
En Anglais, Vol’Jin précise bien que Sylvanas ne doit pas laisser la Horde mourir aujourd’hui spécifiquement. La où en Français, cela n’a absolument rien à voir, puisqu’il lui dis simplement de ne pas la laisser mourir indéfiniment. Et le principal changement tiens à ça. En Français, il n’y a pas de temporalité à l’engagement porté par Vol’Jin, la où en Anglais il y en à une. Il existe une limite.
Rajoutons à cela la présence de 5 Val’Kyrs présentent lors de la cinématique (difficilement manquables; mais indiquant bien le retour de la Val’Kyr qui aidait Nathanos).
Forcément, sur ordre du warchief, et sans aucun contact autre qu’un son de Cor tout pourris parceque vous comprenez, faire une Alliance c’est bien, mais coordoner les signaux militaires tel que “on s’fait défoncer aled oscours” c’est trop compliqué; la Horde s’enfuit donc du Rivage sur le signe de la retraite de Sylvanas guidant l’assaut.
L’Alliance, qui jusqu’alors pensait être dans une bonne posture, se retrouve donc abandonnée par son allié lors du “combat final pour Azeroth”, et tente de s’enfuir. Gul’dan, versé dans les arts de la visée de météorite, arrive pourtant à toucher le brûleciel à distance. Varian se sacrifie pour sauver le bateau, instant émotion, la tristesse, le taunt de Gul’dan sur le fait qu’il meurt pour rien…
J’en profite pour caser qu’à ce moment la, malgré ce qu’ils en disent quand on y retourne au patch 7.2 avec le souvenir d’Anduin, il à quand même l’air de l’avoir mauvaise d’avoirs été trahis par Sylvanas: Son “Pour Azeroth” s’est transformé en “Pour l’Alliance”
Et la, LE moment qui nous intéressera le plus de l’extrait, CE PLAN sur Sylvanas, qui assiste à la mort de Varian de loin:


Par la suite, malgré ce qu’on aurait pu croire Vol’Jin n’est pas mort directement. Peut-être est-ce les Val’Kyrs qui ont tentés de le sauver, peut-être est-ce la régénération Troll qui s’amusait à le torturer un peu vu que ça ne soignait pas le poison, mais dans tout les cas il était encore vivant.
Assis sur le trône du chef de guerre.
Et parlant aux Loa. Loa qui semblent très versés dans les art politiques, et lui disent de nommer une seule personne à sa place en tant que Chef de Guerre. Un choix que beaucoup ne comprendront pas, mais qui pourtant sera le plus important de tous: nommer Sylvanas Chef de Guerre.
… Juste avant d’enfin mourir, et d’être libéré de sa douleur.
Lors de ses funérailles, Sylvanas fît un grand discours, déclarant qu’il devait être vengé, et qu’il le serait, avant d’être acclamé par la foule d’Orgrimmar, alors même que les dirigeants de la Horde jureaient fidélités à Sylvanas.
On retiendra également de cette phase “pré-îles brîsés” que lorsque les Illidaris sont arrivés pour discuter avec la Horde, et qu’ils ont débusqué de nombreux Démons dans Orgrimmar repoussant ainsi leur attaque, Sylvanas n’étant pas née de la dernière pluie décida que les avoirs dans son camps était une bonne idée et leur envoya donc un “Hérault de la Horde” pour servir de Diplomate officiellement, mais officieusement d’espion.

Par la suite, Sylvanas dirigea l’assaut des Réprouvés sur Tornheim, pour leur faire chercher l’égide d’Aggramar pendant qu’elle même part à la recherche d’autre chose de son coté. Malheuresement, la flotte est attaquée par un simple vaisseau de l’Alliance; seul. Mais pas n’importe quel vaisseau: le Brûleciel, vaisseau volant de l’Alliance, quand même vachement vite réparé après les évènements du rivage brisé.
A la tête de celui-ci, Genn, avide de vengeance pour son fils et pour Varian, et Rogers un amiral très connu pour sa… Promptitude au combat contre la Horde. Nathanos [et l’aventurier de la Horde, même si j’imagine qu’il est censé l’avoir fait seul] arrive à détruire le vaisseau de l’Alliance, et avant que Genn et Rogers n’abordent le Coursevent (le bateau amiral de Sylvanas) elle réussit à s’enfuir pour aller a terre, afin d’accomplir son objectif, différent de celui du reste des Réprouvés.
Personne ne sait quoi, personne ne sait pourquoi même, mais une chose est sûr en attendant: il faut continuer à chercher l’égide.
Alors même que les Réprouvés (et l’aventurier de la Horde) continuent de chercher l’égide, ils finissent par arriver à Helheim, sorte de royaume des morts spécial Vrykul avec des algues partout.
… Et tombent sur Sylvanas, en train de conclure un pacte avec Helya. Alors même que nous continuons notre quête pour pouvoir chercher l’égide, Sylvanas part de Helheim, et part avec plusieurs Ranger Sombre à bord d’un bateau pour prendre d’assaut la ville de Skold-Ashil.
Sauf qu’ils n’y arrivent pas.
Quitte à ce que ça ne marche pas, Sylvanas change de tactique: envoyer le champion de la Horde (qui passait par la parcequ’il est toujours en train de tourner dans tout les sens à la recherche de l’égide) passer le rituel de l’ascension des Val’kyr pour gagner l’accès au caveau et taper la discute avec Eyir.
Et la, Sylvanas révèle que son objectif depuis le début, était de réduire en esclavage Eyir, afin de la forcer à créer toujours plus de Val’Kyrs pour les Réprouvés.
Et avant qu’on me pose la question: NON. NON, il n’est dit NUL PART comment est-ce qu’elle à eu connaissance de la présence d’Eyir (à savoir une Val’kyr supérieure capable d’en créer d’autre). Pour le bien de ce paragraphe, nous partirons du principe que les Val’Kyrs actuelles de Sylvanas ont accès à Val’Book, une sorte de site internet où toutes les Val’Kyrs racontent leurs vie. Voila.
Une fois dans le caveau, Sylvanas révèle la cage des âmes, une sorte de lanterne grâce à laquelle elle semble pouvoir lier Eyir à sa volontée et la forcer à obéir à ses ordres.
Et la.
Hurlement dans le caveau; Genn est dans la place.

Alors non. Je n’ai aucune idée NON PLUS d’où est partie toute son armée. Mais bon hein… Est-ce que c’est vraiment plus étrange que le fait que Sylvanas laisse Genn survivre après ça?.. Je vous laisse juge :man_shrugging:
Sylvanas signale alors qu’elle est prête à poursuivre Eyir jusqu’aux salles du Valhallas (… J’sais pas l’écrire celui-la, désolé), ce qui… Restera sans suite.

Bien plus tard, alors que la Légion est défaite, Sylvanas retourne avec ses deux soeurs à la Flèche Coursevent, non loin de Lune d’Argent dans les terres fantômes, afin de déterminer si elles peuvent encore se considérer comme une famille.
Sylvanas proposa donc de jouer aux jeu le plus absurde que je connaisse: “Deux vérités un mensonge”. NON MAIS PARCEQUE C’EST DRÔLE CA COMME JEU HEIN.
Osef des deux soeurs, parlons ici uniquement des déclarations de Sylvas:

  • “J’aimerais parfois être encore en vie.”
  • “Je suis fière d’être le chef de guerre de la Horde.” (… C’était en gras dans le texte :man_shrugging: )
  • “Je ne vous trahirais jamais, mes soeurs.”

En plein milieu de la purge de la Flèche, Sylvanas s’est disputée avec Alleria, les deux se traitant mutuellement de monstruosité (charmantes retrouvailles!), avant d’être arrétée par les larmes de leur troisième Soeurs, Verresa, statuant que les deux l’avaient abandonnées à sa tristesse et sa solitude.
L’origine de la dispute se situant dans le fait qu’Alleria reprochait à Sylvanas d’avoir manipulé Verresa pour tuer Garrosh, alors que celle-ci se défendait de l’action en signalant que ce n’était pas son idée à la base mais bien celle de Verresa.
On va signaler que Sylvanas est la seule à ne pas avoir déclaré quel était son mensonge parmis ses trois déclarations, et alors que la réunion touchait à sa fin Verresa… S’est excusée.
Excusée pour son comportement avec Garrosh. Excusée de l’avoir laissée la. Excusée de l’avoir laissée seule. Et excusée de ne même pas avoir eu le courage de le lui dire en face.
Sur ces mots, Alleria et Verresa s’en vont; et une fois celles-ci disparus sortent de l’ombre de multiples Ranger Sombre dont Anya (Je vous avais dis qu’on la reverrait!), qui demande à Sylvanas pourquoi elle n’a pas donné l’ordre de tuer ses deux soeurs.
Ce à quoi Sylvanas rétorque qu’elle leur à simplement laissé un sursis pour s’accrocher à leurs vies misérables; puisqu’à la fin, elle serviront la mort… Et la Dame Noire.

Bon… Même pour un résumé, il s’est passé BEAUCOUP de choses. Certes, j’ai pris le temps d’analyser en détail le rivage brisé; mais même sans cela les quelques apparences de Sylvanas suffisent en elle même à générer moultes questions.
-Premièrement, le rivage brisé pose une question certes très simple, mais importante: Est-ce que Sylvanas à ressentis une émotion; et si oui laquelle? Vous n’êtes pas sans savoir que Chevalier de la mort et autres Réprouvés ne sont pas censés pouvoir ressentir la moindre émotion “positive”, même par rapport à leur famille et passé. C’est littéralement le contexte de leur background; et pendant longtemps cela à été utilisé comme justifications plus ou moins passe partout quand à leur excès de haine envers la vie.
Oui. Sylvanas ressent des émotions. Je pense que c’est une évidence; et ce n’est qu’un secret de polichinelle que de le dévoiler. Mais alors; quelles émotions? Et surtout, bien plus important, comment les ressent-elle?
Cette question peut sembler anodine, mais c’est justement parcequ’elle l’est que je la trouve si importante. (Oui, je suis logique je vous dis. Je vous dirais bien “vous comprendrez…” pendant 3 patch, mais il paraît qu’on à déjà fait le coup à tout les rouge du forum y à pas longtemps :stuck_out_tongue: )
Déjà, assez sommairement et sans trop m’avancer, je pense pouvoir dire que Sylvanas à… Confiance en Varian. OUI. Je pose ma bombinette comme ça la sans problème. C’est une confiance inquiète, puisqu’elle surveille quand même le Brûleciel, mais elle vole à ses côtés, à découvert car elle à confiance en son “Honneur” de guerrier; et en sa capacité à vouloir sauver son peuple et sa famille.
Ensuite, Sylvanas au cours de la bataille du rivage ne montre d’émotions qu’à un seul autre moment. Et ce moment, je vous l’ai déjà donné. A la mort de Vol’Jin. Je vous prie de reprendre la vidéo (Salow jusqu’au bout, vous recliquerez sur le lien plus haut :stuck_out_tongue: ) je vous demande de faire attention uniquement aux traits du visage de Sylvanas.
Sylvanas à un visage fermé, et régulier. Même face à la horde innarêtable des Démons elle ne fait que serrer les dents, avant de baisser les yeux vers son chef de guerre. Gros plan sur le visage de Sylvanas. Ses yeux vont de gauche à droite, comme si elle paniquait légèrement, avant de fermer les yeux, prendre une grande inspiration… Et se relever. Le visage à 0:42 est extrêmement parlant: Sylvanas à pris une décision, et en la prenant à retrouvé son calme qui lui est si caractéristique. Son visage se referme en soufflant dans le cor de la retraite, et on ne la revoit que bien plus tard dans la cinématique, à partir de 3:57.
De nouveau, gros plan sur le visage de Sylvanas. Ses yeux sont plissés, ses sourcils froncés alors même que la Horde recule, observant alors au loin l’explosion qui, sans nul doute, signifie la mort de Varian.
Et ça mes amis, c’est le visage des regrets.
Elle analyse ses actions. Elle réfléchis aux conséquences de ses actes, et surtout, elle reste face à la mort de celui qui était probablement le seul membre de l’Alliance qu’elle respectait un minimum comme pour lui rendre un dernier hommage.
J’ai déjà parlé à plusieurs reprises; et à plusieurs endroits du fait que pour moi, Sylvanas trahissait non pas la Horde, non pas l’Alliance au moment où elle décide de souffler dans le cor, mais tout Azeroth. J’ai déjà débattu avec… plusieurs d’entre vous; du fait que les cartes en main de Sylvanas n’étaient clairement pas en sa faveur; pas plus que les décisions qu’elle devait prendre ne l’avantageait.
Pourquoi devait-elle diriger l’assaut? Pourquoi est-ce que Vol’Jin à remis le destin de la Horde entre ses mains? Pourquoi était-ce SON rôle que de décider si fuir était la bonne solution? Pourquoi devait-elle même décider d’abandonner l’Alliance? Pourquoi devait-elle être celle qui annonçait la retraite dans une faction vantant son Honneur, de ce qui s’annonçait être le dernier combat pour Azeroth selon toutes les informations obtenues ET par l’Alliance, ET par la Horde à ce moment la?..
Tout ces questions sont sans réponses. Et ces questions, Sylvanas doit les avoir qui passent à toute allure dans sa tête. Vol’Jin est dans ses bras. Il lui à donné un ordre. Un seul. Face à elle se trouve une armée innombrable de démon. Ses alliés meurent un par un. Derrière elle, se trouve en contre-bas l’Alliance, composé de gens qu’elle ne peut supporter… Et Varian.
Prise de panique, elle suit une décision.
Une seule.
Celle de son coeur. Celle de la peur, celle de la panique, celle de l’Honneur qu’elle décriera pourtant tant. Celle du respect de la Hiérarchie. Et celle qui sauvera et l’Alliance, et la Horde ce jour la. Elle sonne la retraite. Condamnant l’illusoire victoire de l’Alliance, et sauvant tout ceux qui pouvaient l’être côté Horde. Elle à respecté son chef de guerre dans ce qu’elle pensait être son dernier ordre.
Malheureusement pour elle, Sylvanas fût élue chef de guerre. Personne ne soulève la moindre question. Pas une voix ne s’élève contre sa présence sur ce trône, pas même la sienne, car au fond elle le sait: Résister, parler, discuter ou même se débattre est inutile. La voix du chef de guerre est inaliénable dans la Horde.
Tous la regarde. Le cortège est présent. Sylvanas pense qu’avoir accomplis son ordre serait tout ce qu’elle aurait à faire. Mais non. Si Baine souffle du nez en apprenant la nouvelle, Sylvanas quand à elle est sous le choc.
Pas de plaisir, pas de joie, pas de tristesse, ni de haine. Simplement une Banshee en deuil.
Simplement quelqu’un qui a perdu son chef et ne peut pas faire son deuil. Car désormais, le devoir de remplacer celui-ci lui est incombé. Si aucune voix ne s’est élevé, elle n’a pas non plus osé bouger.
Impassible, et surtout immobile, elle est restée la. A attendre. Et devant les funérails de Vol’Jin… Seul la vengeance fût son appel.


Encore une fois, je vous repose la question. Quelles émotions a bien pû ressentir Sylvanas à ce moment la? Ni joie, ni bonheur. Probablement pas non plus d’appel à l’Honneur.
Non. Sylvanas n’a ressentis que colère. Qu’incompréhension. Pas de compassion pour sa mort, ni pour ceux qui lui survivaient. A la fin, la mort est le lot de tous rappelle-t-elle. Face au poste qui lui revenait, elle n’était qu’incrédulité, mais surtout, elle était emplie de haine.
De Haine envers la Légion.
Et de peur. La Peur de mourir, la peur de la Mort, qui une fois de plus la rattrape, et qui toujours est à ses côtés.

-Secondement, même si cela découle de son poste de Chef de Guerre, pourquoi est-ce que Sylvanas faisait bande à part en Tornheim? Pas de discours particulier pour le joueur Réprouvés, même Nathanos le relooké semble hors de l’équation. Si le PJ accompagne bel et bien Sylvanas au tout début, celle-ci se sépare du groupe rapidement, et n’est recroisé que bien plus tard lors des épreuves d’Odyn…
Pactisant avec Helya, ouvertement ennemie de la Horde et de l’Alliance à ce moment précis.
Que s’est-il passé? Pourquoi tant de secret, et pourquoi tant d’actions contradictoire?
Où est passée la Sylvanas criant vengeance pour Vol’Jin, ou plutôt qu’apporterait donc un pacte avec Helya dans la recherche de cette vengeance?
A cela, pas de réponse. On sait juste que le pacte incluait de récupérer la chef des Val’Kyrs, Eyir.
Est-ce que récupérer les Val’kyrs en son pouvoir était la récompense du pacte? Est-ce qu’au contraire ces Val’Kyrs n’étaient qu’un des pré-requis pour accomplir le pacte?
Est-il possible que Sylvanas ai trahis la Horde à ce moment?
Si je n’ai pas la réponse aux questions précédentes, je peut au moins répondre à celle-ci: Non. Déjà, Sylvanas défend -certes sommairement- le PJ s’il est de la Horde, demandant à Helya de nous traiter correctement.
Ensuite, malgré tout, même si à ce moment Sylvanas fais cavalier seul (… L’expression est au masculin, tant pis, je vous laisse imaginer Sylvanas en Musclor maintenant :face_with_raised_eyebrow: ), à aucun moment elle n’entre en interaction lors des épreuves pour récupérer l’égide. En fait c’est même l’inverse, vous pouvez parfaitement effectuer les quêtes pour récupérer l’égide, sans jamais accomplir cette quête. Vous n’aurez juste pas le Méta de questing dans la zone. (Ou alors j’ai eu un bug, j’imagine que c’est possible, mais on dira que c’est fait exprès hein.)
Alors… Non. Je ne peut pas vous faire une révélation de ouf vous déclarant à tous “MAIS C’EST BIEN SÛR! REGARDEZ EN FAIT SYLVANAS AVAIT PREVU DE CHANGER LA GARDE ROBE DE HELYA!”, désolé, mais ne vous inquiétez pas la cafetière chauffe, et j’aurais quelque chose pour vous après. :wink:

-Troisièmement, et non des moindres… Quel était le mensonge de Sylvanas.
Oui.
Vous avez bien lu.
Malgré tout ce que vous avez pu croire en lisant cette BD la première fois (… Et moi aussi), après une simple relecture il y à quelque chose qui dérange dans cette BD.
La mise en scène amène à penser que le mensonge de Sylvanas est, évidemment, la sécurité de ses soeurs et le fait qu’elle ne les trahirais jamais.
Tout porte à y croire, que ce soit le piège orchestré, la mise en page, le positionnement des personnages au cours de la BD…
Et pourtant, je n’y crois pas.
Sincèrement, pourquoi mettre en gras le fait que Sylvanas serait fière d’être chef de guerre de la Horde?
Pourquoi indiquer si promptement, après une pause, qu’elle ne trahirais jamais ses soeurs, alors même que depuis MIST OF PANDARIA elle n’arrive pas à s’y résoudre!
Oui. Sylvanas est en mauvais terme avec ses soeurs.
Oui, Sylvanas les hais probablement.
Oui, Sylvanas se dispute avec ses soeurs.
Mais malgré tout, elle les aime encore. Quand Veresa est en larme devant leur dispute, Sylvanas et Alleria s’échange un regard, et stoppent leur querelle.
Quand elles s’appretent à partir, Sylvanas est face à un pilier, elle est pensive. Quand Verresa viens lui parler elle est prête à fulminer. Elle est prête à exploser… Et quand Verresa confesse qu’elle s’est sentie lâche, alors Sylvanas s’apaise. Son visage semble prêt à pleurer, de larme qui ne coulent pas, mais ses cicatrices d’anciennes larmes le compense largement.
Sylvanas est laconique à leur départ. Le regard triste, elle énonce le fait que ses soeurs se voile la face… Et c’est face à 3 chevaux mort vivant, qu’elle énonce le fait qu’elle serviront la Dame Noire.
Ironiquement, Sylvanas n’a pas changé depuis MOP. Elle était folle de colère, elle s’est sentis trahis et abandonnée. Tout comme à MOP, Sylvanas était prête à tuer ses soeurs.
Mais il ne s’agit pas ici de trahison. Dans la logique de Sylvanas, il ne s’agit pas de trahir ses soeurs que de les tuer et les libérer de “leurs tristes vies”.
Pour moi, le véritable mensonge de Sylvanas ici, est le fait qu’elle est fière d’être Chef de Guerre de la Horde.
Le rôle de Chef de Guerre est quelque chose que Sylvanas ne comprend pas réellement, voir même ne cautionne pas forcément. Elle n’était pas très proche de Thrall, et Garrosh lui à montré les limites d’un système dictatorial tel que celui-la.
Elle ne voulait pas de ce rôle, et elle a accomplis les ordres de son prédécesseur sans broncher. Mais elle ne ressent pas de fierté à diriger les peuples. Sylvanas n’a jamais ressentis de fierté pour cela au cours de son Histoire, pas au sens strict du terme. Sylvanas à toujours été du genre à utiliser les gens, ainsi que les ressources qu’elle avait à disposition.
Cependant, si il y à bien une chose que l’on ne peut pas reprocher à Sylvanas, c’est de ne pas savoir jouer son rôle. Tant que celui-ci, ne va pas à l’encontre de ses propres objectifs; et ce depuis le début.


Bon. Je pense que c’est un plutôt bon endroit pour s’arrêter pour l’instant. :face_with_raised_eyebrow:
Je vous invite à consommer votre second bonbon de votre puits des âmes; encore désolé pour vos yeux, et on va enchaîner :kissing_heart:

17 mentions « J’aime »

BON.
JE SAIS.
Vous êtes tous déçus.
“Ouais Sylmyn, pour l’instant tu fais que copier ce qui est arrivé, et t’analyse, non mais franchement toute cette attente pour ça et tout alors qu’en plus même moi j’aurais pu le faire!”
Ce à quoi je répondrais: “Si vous êtes pas content, débrouillez vous et faites votre propre sujet parceque j’ai mis assez longtemps comme ça.”

Maaaaaaais, comme je suis magnanime, et que j’ai pas envie qu’on parte en débat pendant 50 ans… (absolument pas parceque de toutes façons on va avoir des débats interminables à la sortie de ce sujet, évidemment…)
J’accepte de vous donner un tout petit peu de valeur ajoutée, et de café. :face_with_raised_eyebrow:

Commençons doucement par rapport à ça.
Je vais demander à tout les participants de ce sujet (oui vous la, qui vous galérez à me lire depuis le début, qui supportez mon humour, qui esperez finir un jour ce sujet pour pouvoir dire "j’ai survécu au sujet de Sylmyn :sob: ", et qui en avez marre que je rajoute du texte juste pour vous saouler la présentement dans cette phrase sans fin parceque ça m’amuse de faire traîner en longueur des situations juste pour vous énerver et que ça me fait encore plus rire de vous imaginer en train de vous demander si ça vaut le coût de juste skip la phrase.)
(Spoiler, non du coup)
Je disais donc, je vais vous demander de réfléchir un peu. Oui, je sais, j’abuse, vous espériez poser votre cerveau pendant la lecture du sujet, déjà c’est la 4ème fois que vous revenez sur le sujet, une première pour jauger, une seconde pour lire le premier pavé, la troisième pour le second, et la vous entamez à peine la lecture du post que j’vous énerve déjà. Mais vous me connaissez, j’adore parler pour ne rien dire, et je me retiens beaucoup depuis le début de ce sujet :open_mouth:
Vous allez donc devoir reprendre tout le second post, et le relire.

Non calmez vous, je ne fais pas ça juste pour vous énerver même si j’en ri d’avance, je vais également vous demander de remplacer “Sylvanas” par “Nathanos” à chaque fois dans le pavé précédent.
Remplacez ses objectifs, ses pensées, par “afin de ramener Sylvanas à la vie”.
Comprenez moi bien: Je n’ai pas séparé la nouvelle sur le suicide de Sylvanas entre les deux posts juste parceque ça m’éclate de le faire.
Non. Je l’ai fais dans l’unique but de pouvoir vous expliquer un point de vue (certes assez peu partagé) mais que je possède depuis longtemps:
Sylvanas aurait apportée beaucoup plus à rester morte à la fin de LK.
Oui, j’ose le dire, et j’ose l’affirmer. Sylvanas est un poids au développement de WoW depuis de nombreuses années; ou tout au moins à celui des Réprouvés dans leur globalité.
Déjà, Sylvanas en mourrant n’a que peu changée de comportement.
Elle a pris des décisions, elle a avancé dans certaines directions. Son objectif a changé, son approche du monde a changé, mais pas le personnage en lui-même.
On prend les mêmes, et on recommence. Une très grande fuite vers l’avant.
Mon problème, il est bien la. Pourquoi faire revenir Sylvanas d’entre les morts, si on ne change rien au personnage?
Sylvanas est un personnage qui par sa simple existence bloque le développement de tout les Réprouvés. Pas de développement dans la communauté, ni dans le fonctionnement politique, pas plus que de développement individuels. Même si on en parlera plus tard, je vais citer par exemple le conseil désolé de BTS. Au final, Nathanos n’a également que peut de développement avant Légion lui-même.
Exemple simple: Sylvanas est un personnage qui à longtemps fais tourner Fossoyeuse d’une façons très proche d’un moustachu de notre histoire, mais pas celui auquel vous pensez. Non, Sylvanas à fait tourner Fossoyeuse d’une façons très proche de l’U.R.S.S., avec un culte de la personnalitée très prononcé, un gouvernement qui n’accepte aucun échec et qui par exemple avec Koltira n’hésite pas à faire usage de la force en cas de défaite… Où de soupçons de collusions.
Lors du rez des nouveaux Réprouvés post Cata, le choix donné aux gens qui reviennent à la vie est soit de servir Sylvanas et ainsi rejoindre les Réprouvés, soit de partir loin et vivre une vie de solitude et d’isolation, soit de retourner à la tombe.
Le personnage a certes changé d’objectif. Plutôt que de vouloir la mort de quelqu’un, elle veut sa propre survie, par tout les moyens.
Mais si les Val’Kyrs avaient été voir Nathanos pour lui proposer un pacte, lui racontant par exemple que “Sylvanas est morte à la Couronne de Glace, et nous n’avons aucun moyen de la ramener à la vie. Cependant, si tu passe un pacte avec nous, nous t’aiderons à chercher un moyen pour le faire”; alors Nathanos aurait pû briller.
Il aurait .
Aujourd’hui Sylvanas reviens sur le devant de la scène. Avec Légion déjà, et maintenant avec BFA. Mais de Cataclysme à WOD inclus, peut-on réellement considérer que Sylvanas ai servis à quoique ce soit?
Nathanos apportait bien plus selon moi dans la situation: Connu pour sa froideur et son adoration sans bornes pour Sylvanas, il aurait été prêt à tout pour la ramener d’entre les morts. Il aurait été nettement plus aggressif qu’elle, ou tout au moins plus naturellement. Sylvanas est un personnage fatigué, qui à atteint son objectif de non-vie, mais qui s’est fais imposer un objectif d’une manière plus ou moins bien amené: “En fait, mourir, c’est pas bien”
Loin d’être une enfant de coeur, Sylvanas était tout à fait à même de faire tout ce qu’elle à fait depuis son suicide. Mais Sylvanas à pendant une bonne partie de son temps d’écran été décrite comme un esprit vengeur, comme étant quelqu’un qui n’a que faire des dégâts collatéraux de ses actions tant que son objectif initial est accomplis.
Cependant, cet état d’esprit est tout autant affilié à Nathanos qu’à Sylvanas. La mort de Sylvanas signifiait la fin d’un symbole chez les Réprouvés. La fin d’un personnage qui les représentait. Mieux, d’un personnage qui les inspirait. Sylvanas, pour les Réprouvés originaux c’est la personne qui les as sortis d’un cycle de désespoirs sans fin. C’est elle qui les à amené à reprendre Fossoyeuse, alors que personne ne voulait d’eux. C’est elle qui leur a donné l’espoirs.
Sylvanas est bien plus que leur dirigeante. Elle est les Réprouvés. Les réprouvés ne vivent que par elle, pour elle, au travers d’elle.
Et je trouve extrêmement dommage qu’ils n’aient pas pris la peine d’utiliser son suicide pour provoquer ET une cassure dans un schéma répété moultes fois, ET une évolution chez plusieurs personnages, ET un changement de mentalité pour l’ensemble du peuple.
Imaginez un peuple non pas fanatisé par la personne de Sylvanas, mais mis en exergue par la possibilité de la ramener à la vie. Des pactes tous plus obscurs les uns que les autres, etc.
Mais bref. Tout ça n’est qu’un opinion que j’aurais trouvé dommage de ne pas vous apporter.
Cela dit, puisqu’on parle de pacte…


J’ai une remarque à faire sur le pacte de Sylvanas avec les Val’Kyr. Je suis le seul à le trouver… Comment dirais-je… Étrange?
Je veux dire, bon. Ok, les Val’kyrs vont la voir elle spécifiquement quand elle s’apprête à se suicider… Parceque… Parcequ’elle était au trône j’imagine, vu qu’elles sont toujours liés au Roi Liche.
Déjà, pourquoi est-ce que les-dites Val’Kyrs ne lui adressent pas la parole en la voyant? Au contraire même, celles ci ne lui disent pas le moindre mot, et rentre dans sa tête directement.
Pas de réactions, rien. Juste, ressortir des souvenirs douloureux. Sylvanas considère qu’elles la jugent dans l’extrait, mais est-ce réellement cela? Au final, les seules pensées que l’on a sont celles de Sylvanas sur cette page. “Elle était d’une telle vanité…” “Était-elle sans cœur ? Vide ? Non… Elle était une combattante. Avec un cœur de guerrier.” “Toujours un cœur de guerrier ? Elle était devenue glaciale. Non, elle n’avait pas changé. Dans la mort comme dans la vie.”…
Les Val’kyrs ne jugent pas Sylvanas à cet instant. Elles l’incitent à se juger elle même. Que dis-je, elles l’amènent à changer sa manière de réfléchir. Elles ne l’empêcheront pas non plus de sauter.
Mais alors, pourquoi?
L’action suivante des Val’kyrs fût, une fois que Sylvanas était morte, de lui montrer Garrosh écrasant les troupes Réprouvés contre un mur pour espérer réussir à y faire un trou. Et tout en réalisant que tout ceci ne peut pas être réel car elle est déjà morte, elle réalise être encerclée par les 9 Val’kyrs.
Neuf Val’kyrs. Dont elle se sent étrangement proche. “Vaniteuses, victorieuses et fières”? Comme c’est étrange… N’est-ce pas la les conclusions qu’a eu Sylvanas sur sa vie juste avant?..
Plus étranges encore, Annhylde nous précise qu’elles sont les “neuf dernières encore en existence.” Elles seraient des guerrières nordiques, ayant choisis de continuer à servirs les autres guerriers du nords même après la mort. Je vais relever ici quelque chose… D’étrange dans la formulation du paragraphe:

«Nous avons servi les guerriers du nord au cours de notre vie et nous avons choisi de continuer à servir dans la mort. »

« Pour servir le roi-liche. »

La vision d’Annhylde parut affectée. « Avez-vous pu choisir de servir le roi-liche ? », demanda-t-elle.

Alors; oui. Jusque la rien d’anormal. Tellement rien que Sylvanas ignore allégrement la question pour continuer les siennes, de questions.
Sauf un très léger détail. “Nous avons choisi de continuer à servir dans la mort.” Si tel est le cas, pourquoi paraître affectée lorsque Sylvanas lui pose la question pour le Roi Liche? Pourquoi ne pas simplement répondre “oui” ou “non”? Et surtout, pourquoi répondre par une question rappelant ENCORE à Sylvanas son passé?
Mais bien plus que tout ça… Comment ont elle pu choisir de servir dans la mort, mais pas le Roi Liche?
Si cette petite phrase ne paye pas de mine, elle amène d’autres questions avec elle. Si elles n’ont pas été lié de leur propre gré au Roi Liche, qu’en est-il de Svala Tristetombe, le premier boss de la Cime d’Utgarde? Celle ci accepte de plein gré “le don” du Roi Liche, et même mieux se sent revigorée et améliorée par ce don. Mais surtout, bien plus important, ce don à lieu alors qu’elle est vivante.
Ce qui m’amène à ma cafetière, récupérée précédément comme je vous l’ai déjà dis.
Je trouve très étrange le comportement des Val’Kyrs par rapport à Sylvanas et au Roi Liche. Étrange étant ici un euphémisme pour dire “WTF”. Si je peut envisager que l’enthousiasme de Annhylde était feint/dû à un quelconque contrôle mental de la part du LK lors du boss final de la cime d’Utgard, j’ai beaucoup plus de mal avec cette phrase que je vous ai sorti de la nouvelle.
Annhylde est très claire: Les Val’Kyrs ont choisis de servir et dans la vie, et dans la mort. Ce qui rejoint donc le fait que les Vrykuls possèdent un lien avec la mort et les résurection très particulier comme démontré à Légion (parceque quitte à aller sur une île perdue dans le sud du Norfendre, autant parler d’Odyn aux Îles Brisés plutôt que de druidisme dans des montagnes enneigés), mais qui donc reste lié à Odyn qui sacrifie son oeil pour regarder les terres d’Ombres etc.

Et c’est justement la que ça coince.
Vous le savez parfaitement: Les 9 Val’Kyrs de Sylvanas possèdent des noms de Valkyries de la mythologie Nordique. Certaines sont proches des filles d’Odin, d’autre non.
Il me semble étrange pour ainsi dire, que ce lien existe. Il me semble… Étrange que ces Val’Kyrs soient les 9 dernières.

Il me semble étrange que ces Val’kyrs aient servis le Roi Liche contre leur gré. A moins qu’il ne les aient forcées et ne les aient liés à Forstmourn.
“Mais Sylmyn, tout ça pour ça, c’était évident avec la phrase que tu nous a sorti enfin”
Je n’ai pas finis. Il y à en fait plusieurs choses qui m’étonnent avec les Val’Kyrs. Elles ont besoin de Sylvanas pour se libérer de la volonté de Bolvar endormis. De fait, elles s’approchent de Sylvanas et lui sussurent des mots à l’oreille. Après avoir insisté dans les visions pour montrer que les Réprouvés ont besoin de Sylvanas, les Val’kyrs jouent désormais sur le même champs lexical en racontant leur histoire à Sylvanas.

Il nous faut un réceptacle… Une personne qui soit telle que nous… Une sœur de guerre… Forte… Qui comprenne la vie et la mort… Qui ait vu la lumière et l’ombre… Quelqu’un de fiable, digne de pouvoirs sur la vie et sur la mort.

“Un réceptacle.”
Le deal entier consistait à lier leurs âmes à celle de Sylvanas, et en échange, Annhylde prenait la place de Sylvanas dans les limbes lors de sa torture éternelle. Comme vous le savez, Sylvanas, au pied du mur, accepte.
Ce qui m’amène à une question bien plus tard et bien plus perturbante.
Si leurs âmes sont liés ainsi, pourquoi diable est-ce que les Val’Kyrs attendent l’ordre de Cromush pour la ramener à la vie?
Ce moment est très perturbant. Tout au long de la scène, les Val’kyrs restent la à regarder Sylvanas. Elles ne l’aident pas, elles ne lui témoignent pas d’affection, pas de mouvement vers elle, rien.
Pas de tentative de resurrection non plus.
Ce qui implique donc leurs morts.
Pourquoi n’ont-elle pas réagi instantanément? Le retour dans les limbes de l’âme de Sylvanas impliquait le leur également.
Pourquoi attendre le rappel à l’ordre de Cromush? Elles n’ont aucune raison de suivre les ordre de quique ce soit d’autre que Sylvanas.
Pourquoi ont-elle besoin de se mettre à trois pour la ramener à la vie? Le prix à payer est plus important à chaque resurrection? Mais dans ce cas, pourquoi est-ce que dans Before the Storm les citoyens de la ville signalent-ils qu’ils ont pour certains été ramenés à la vie plusieurs fois?
Oui. Je spoil allégrement le prochain paragraphe, j’ai pas de remords à ce niveau la puisque je ne traiterais que ce point spécifique. :open_mouth:
Vous trouvez farfelue que je ressorte ça?
Laissez moi reformuler dans ce cas la:
“Pourquoi est-ce que seule Sylvanas requiert des sacrifices de Val’kyrs pour la ramener à la vie?”
Et c’est la où mon café entre en jeu.

Parceque selon moi, même si ce n’est qu’une théorie, c’est parceque Sylvanas se fait manipuler depuis le début. Non pas part la Saronite et les DTAs. Mais par les Val’kyrs.
Sylvanas n’aurait jamais dût aller aux terres de l’ombres. Pas comme ça. Sylvanas n’aurait jamais eu à se faire torturer ainsi comme Arthas l’a été lors de son suicide. Selon moi, les Val’Kyrs l’y ont envoyés exprès, pour la plonger dans le desespoir et la forcer à accepter le marché qu’elles lui proposait.
C’est pour cette raison que Sylvanas à besoin de Val’Kyrs pour être ramenée à la vie: Contrairement à la majorité des âmes, elle va au Purgatoire. Rien à voir avec les rez, rien à voir avec les actions, rien à voir avec un quelconque jugement: Sylvanas s’est faite manipuler de A à Z.
Je noterais sur ce point que le détail à partir duquel Sylvanas finis par accepter le marché est celui-ci:

Elle attendit de ressentir une motivation plus forte. Un lien… Une parenté… Des sœurs.

Oui. “Sœurs”. Vous l’avez lu plusieurs fois au cours de ce pavé ridiculement long que je vous propose, aussi vous n’êtes pas sans savoir ce que cela implique. Sylvanas à changé d’opinion, et commencée à envisager d’accepter le pacte à ce moment. Lorsqu’elle s’est mise à visualier Alleria et Veresa en lieu et place des Val’Kyrs.
Je vais vous laisser vous faire votre propre opinion sur la cause et l’origine de ce pacte. Qu’il s’agisse d’un instinct de liberté de la part des Val’Kyrs -ce qui pourrait se défendre-, d’un plan machiavéliquement bien orchestré par un DTA -Hey, vous avez bien vos idées de 5ème DTA qui traînent partout-, ou de quoique ce soit d’autre qui traîne dans les terres d’ombres. Je place personnellement ma petite pièce sur quelque chose de plus gros. Mais bon. :man_shrugging:
Cela dit, je trouvais de toutes façons important de relever cette “anomalie” dans le pacte des Val’Kyrs de Sylvanas.

Mais assez parlé de mes impressions et mes soupçons, après tout, vous êtes la pour des résumés fiables, et sans aucune assomptions après tout.
Ou me faire du mal et me torturer à taper un sujet aussi long sur un perso que j’déteste. Je sais pas trop en fait :man_shrugging:


BFA: Le moment où Sylvanas est dans toutes les têtes
(Ce qui serait un sacré avantage pour une lycéenne à son bal de promo, mais Sylvanas n’a de lycéenne que les cheveux vu l’état du corps à mon avis…)
[Qu’on soit bien clair, vous l’avez déjà vu avec Légion, à BFA c’est encore pire: Je ne peut que très difficilement résumé cette extension. Il s’y passe beaucoup de choses, voir quasiment autant que dans tout le reste de sa vie. Je vais faire de mon mieux mais bon. :confused: ]

J’imagine que je n’ai pas besoin de remettre le contexte. Sylvanas est cheffe de guerre. Si les Réprouvés sont fiers de la savoir CdG, d’autres au contraire ont peur qu’elle ne les aient oubliés; alors que les autres races lui reprochent de favoriser les Réprouvés; Baine et Saurcroc en tête. Si elle maudit intérieurement Vol’Jin de l’avoir fait CdG, cela ne l’empêche pas d’accomplir ses devoirs et de parader dans Orgrimmar pour fêter la défaite de la Légion. Non sans passer en revue chaque race membre de la Horde -et en donnant son avis plus ou moins négatif sur chacune d’entre elle-, Nathanos arrive et lui délivre un message assez gênant:
En son absence s’est formé un conseil pour diriger Fossoyeuse par intérim: Le Conseil Désolé. Et justement, la relation entre Sylvanas et le-dit conseil commence mal: Celui-ci réclame une audience afin de discuter de l’avenir des Réprouvés selon Sylvanas car ils n’envisagent visiblement pas celui-ci de la même manière qu’elle. Sylvanas, passablement énervée, rétorque donc a Nathanos qu’elle irait, et lui lance la première bombe du bouquin: Elle compte préparer militairement la Horde à attaquer Hurlevent.
Paf.
Comme ça.
Dans l’intro.
tousse
Pardon. Je disais donc, Sylvanas prévoit d’assiéger et détruire Hurlevent. Les raisons à cela sont multiples -Varian est mort et Anduin, mollusque notoire en terme militaire, et clairement pas encore rodé à son rôle, est àa la tête de la cité. L’Alliance est affaiblis par la guerre contre la Légion (non, pas de commentaire sur le fait que la Horde s’est battue aussi, ça suffit :shushing_face: ), et surtout la mort des Hurleventois permettra de regonfler les rangs des Réprouvés, tout en permettant aux familles de se retrouver- mais le plus important ici reste que la Horde est une gigantesque machine de guerre qu’il est facile à remettre en marche.
Par une chance étonnante, absolument pas dût à la curiosité des Gobelins pour tout ce qui peut ramener de l’argent, ni à leur instinct quand au fait que “Hmmmm… Une épée géante est plantée dans la planète… Et si on allait voir?”; Le cartel de Galliwyx met la main sur quelque chose de très intéressant: L’Azerithe.
Je vous laisse l’extrait (parceque oui, c’est aussi en cinématique, j’ai arrêté de me poser des questions sur ce qu’ils mettaient en cinématique)

Je vous passe les commentaires de/sur Saurcroc… Après tout c’est pas son sujet :face_with_raised_eyebrow: et vais relever un ou deux points notables dans la cinématique:
Déjà… Elle soupire quand Galli viens lui parler. Oui, c’est important. Ensuite ses yeux brillent énormément comparé à ses précédentes interventions en cinématique (1:53 de la cinématique, contre le gros plan de la cinématique de Broken Shore par exemple), même si vous noterez qu’ils le font déjà quand elle accorde la parole à Baine en début d’extrait.
Enfin, sa première préoccupation est de s’assurer que l’Alliance n’apprenne pas l’existence de l’Azerithe, pour s’en accaparer le monopole.
Voila. C’est globalement tout ce qu’il y à a relever dans cette cinématique je pense. :face_with_raised_eyebrow:

Pendant ce temps, Magni le cailloux sur patte se décide à faire un tour du monde pour parler à tout le monde. Et ça tombe bien, car il arrive chez les Taurens pendant que Sylvanas assiste à un rituel Tauren pour chercher ce qui pose problème à la terre mère. (Rituel qui semble la saouler le plus profondément qui soit; mais auquel elle assiste quand même). Certains diront que c’est fait exprès… Et c’est probablement pas loin. (En fait, il me semble que c’est une rencontre organisée par Baine lui-même, mais je ne retrouve pas d’extrait le confirmant la de suite…)
A ce moment, Magni raconte tout le scénario de l’azerithe aux zouaves présent dans la pièce, et alors que les Taurens sont indignés de savoir qu’Azeroth est en danger, arrive à convaincre l’assemblée qu’il faut sauver la planète qui souffre. (Ce qui est déjà mieux que la majorité des Vegan faisant un discours, même si j’admet que c’est triché parcequ’il avait déjà gagné l’assemblée à sa cause…)
Sylvanas propose à Magni de le téléporter où il veut, ce qu’il accepte. Dès son départ, Baine commence à s’affairer, donner des ordres pour rassembler Taurens Druides et Chamans pour sauver Azeroth et déloger ceux qui minent.
Et se fait stopper net par Sylvanas.
Sylvanas l’emmène à l’écart, et lui apprend qu’elle sait tout de ses petites correspondances secrètes avec Anduin. Et lui explique qu’il va devoir bien gentiment se plier a ses règles si il veut pouvoir continuer à regarder les totems de sa ville en face.
Au pieds du mur, Baine accepte. Cependant, Sylvanas n’a pas non plus ordonné n’importe quoi: Plus de correspondance avec Anduin, ni avec quique ce soit dans l’Alliance en général, et ne simplement pas interférer avec les opération de minage de Galliwyx. Il avait parfaitement le droit d’aller s’embêter à soigner la planète en parallèle si il voulait tant qu’il tenait ces directives.
Et c’est alors que Sylvanas était partie au Palais des Plaisirs du Prince Marchand qu’elle reçus la nouvelle.
Anduin, ne pouvant plus discuter avec son ami de toujours (… Bon ok c’est pas pour ça) lui avait envoyé une lettre. Spécifiquement à elle.
Une lettre où il lui proposait de faire une rencontre entre Humains et Réprouvés de la même famille.
Paf.
Comme ça.
Second pavé dans la mare du bouquin.
tousse
Pardon, décidément j’ai la gorge enrouée je crois…
Sauf que voila. Sylvanas avait justement fait une petite réunion familiale il y à peu, et avait parfaitement constaté le fossé qui existait entre elle et ses soeurs; et elle comptait bien éviter un tel désarroi à ses sujets. Mais Nathanos, qui pour une fois avait réfléchis au-dela des mots de la Dame Noire, signala à Sylvanas que cette rencontre était au contraire une grande occasion.
Une occasion soit pour propager les avantages d’être un Réprouvés aux vivants… Soit de rappeler à ses Réprouvés qu’ils n’étaient acceptés que par Sylvanas. Celle-ci, réfléchissant a la proposition de Nathanos, parvint également à la conclusion que cela permettrais de gagner en partie la confiance de Hurlevent; lui donnant ainsi la possibilité de trahir celle-ci plus tard.
Cependant, il y allait avoir des conditions. Le fameux conseil désolé et ses envies de rapprochement avec les vivants allait s’avérer utile. Uniquement ceux-ci seraient autorisés à participer à cette réunion; et elle prit longuement la peine de leur expliquer qu’ils risquaient de se faire rejeter par leur famille, voir pire.
La réunion arriva enfin. Anduin rencontra Sylvanas. Le Haut-Roi de l’Alliance, face à la Chef de Guerre de la Horde.
Et ils discutèrent. Où plutôt, Anduin posa sans sommation une question à Sylvanas.
“Pourquoi”.
“Pourquoi avoir abandonné mon père”
Si Sylvanas à été choqué par la question, cela ne l’empêcha pas d’y répondre de manière certes évasive, mais honnête: “La Légion avait de toutes façons scellée le sort de votre père; quelque fût mon choix.”
(Oui, je n’ai pas mon bouquin sous la main, donc vous avez des approximations voila)
Puis eut enfin lieu le rassemblement en lui même.
Si quelques Réprouvés rentrèrent bredouille, car leurs familles n’avaient finalement pas pût supporter la douleur de les voirs en mort vivant, d’autres purent participer normalement à l’évènement. Et même se retrouver dans la joie.
Cependant, tout les Réprouvés membres du conseil n’étaient pas net. Tous n’étaient pas réellement fidèles à la Dame Noire.
Aussi, certains tentèrent-ils d’utiliser le rassemblement pour faire défection.
Sentant que quelque chose n’allait pas, Sylvanas sonna un premier rappel des membres Réprouvés au mur; afin de stopper la rencontre.
Mais ils ne bougèrent pas. Même les fidèles, qui étaient en train de se disputer avec les autres.
Et parmis ces autres; se trouvait Calia Menethil. La soeurs d’Arthas. La soeur du Roi Liche. La soeur de celui qui les avaient maudit.
Et la reine par droit de naissance de Lordaeron.
Quand Sylvanas apprit la nouvelle, elle sonna une nouvelle retraite. Personne ne bougea.
Elle lança donc un ordre beaucoup plus simple à toutes ses archères sombres.
“Tuez tout les Réprouvés qui sont encore la-bas.” Même ceux qui courraient vers le mur, tous devaient mourir. Les pensées de Sylvanas sont confuses à ce moment précis; mais elle prend une chauve souris et fonce vers Calia. Et la tue; car elle ne fait pas partie de l’Alliance; ce que le traité lui aurait interdit.
Seul les Réprouvés brisés par le rejet, amer de n’avoir pût voir leur proche, lui étaient encore fidèle. Tel était son raisonnement. Et si elle menaça de tuer Anduin, elle n’en fît rien. Celui-ci n’avait pas tremblé, pas plus qu’il n’a vacillé en lui disant qu’elle n’était pas prête à affronter l’Alliance, et n’avait pas le soutiens de toute la Horde. Puis, il lui tourna le dos, emportant avec lui le corps de Calia Menethil, élevée malgré elle en fer de lance d’une rébellion qu’elle avait certes peut-être espérée; mais certainement pas déclenchée.
Puis, Anduin la ramènera à la vie aux coté de Faol et d’un Naaru.
Paf.
Comme ça.
Troisième et dernier pavé dans la mare du bouquin.
tousse
Mais ceci est une histoire qui ne nous concerne pas aujourd’hui. :face_with_raised_eyebrow:
Non.
Ce qui nous concerne est à la fois bien plus sinistre et bien plus en rapport avec les plans de la Dame Noire. Car en effet; après Before The Storm, un autre évènement très important à pu voir le jour dans les terres d’Azeroth: La guerre des épines.
Si après la réunions de BtS l’Alliance avait proprement inondé Orgrimmar d’espion, Sylvanas n’en avait cure. Estimant qu’il serait bien trop couteux de tous les faire partir (les pieds devants ou non); elle préféra les utiliser. Mais avant toute chose, elle convoqua Saurcroc, et lui demanda de mettre en place un scénario au travers du quel la Horde pourrait assiéger Hurlevent (Non sans avoir fait dégager tout les espions pouvant entendre ceci par Nathanos). Malheuresement, celui-ci ne parvint pas à imaginer le moindre moyen de prendre la ville visiblement imprenable de Hurlevent. Sylvanas, légèrement fatigué par sa réaction, lui proposa une approche différente, avec comme finalité la prise de Hurlevent; ce qui ne manqua pas d’irriter Varok.
En effet, Saurcroc s’inquiéta des intentions de Sylvanas, craignant que celle-ci ne veuille déclencher une guerre sanglante avec l’Alliance.
Et… Il avait raison. Sylvanas lui répondu sans gêne qu’une paix à long terme était impossible entre l’Alliance et la Horde, dût au anciennes querelles qui les mettent aux antipodes; ainsi qu’à la haine passive qui existe entre eux. Ainsi, le seul moyen d’obtenir une paix durable pour la Horde était de gagner la guerre, et d’imposer ses buts de guerres: Une fois l’Alliance trop affaiblis, jamais celle-ci n’aurait pu riposter. (Ce que tout bon joueur de Stellaris peut attester comme étant faux, mais bon hein. Vous voulez que j’vous dise quoi les gars!)
Saurcroc, peu emballé à cette idée proposa plutôt de préparer des défenses… Et c’était exactement ce qu’espérais Sylvanas. Elle lui rappela donc que “Hurlevent était imprenable”… Mais pas Orgrimmar. Garrosh l’avait prouvé. De plus, l’Azerithe, récemment découverte, allait changer grandement la face du monde, et surtout celle de la guerre.

Saurcroc, finissant par admettre l’avantage tactique de l’Alliance dans une telle situation, et ployant face à l’argument des générations futures de la Horde, lui rappela cependant la Horde ne possédais pas l’effectif nécessaire pour envahir Hurlevent, quand bien même ils en auraient l’infrastructure.
Cependant, Sylvanas n’avait pas dit son dernier mot. Depuis le début, la Cheffe de Guerre avait sût diriger la conversation où elle le voulait. Et elle ne comptait pas lâcher les rênes de celle-ci de si tôt. Aussi lui rapella-t-elle que la guerre contre la Légion Ardente avait affaiblis les deux factions, et qu’en conséquences les déplacements d’armées étaient grandements affaiblis par la perte des flottes des deux factions. Qu’ainsi, l’Alliance mettrait du temps à arriver jusqu’à Kalimdor avec des renforts. Et donc, que Teldrassil, centre de l’Alliance en Kalimdor serait une prise réalisable… Et facile, si tant est que l’Alliance ne s’y attendais pas. Le seul mauvais coté d’une telle stratégie serait les représailles potentielles sur les villes des RdE… Tel que Fossoyeuse.
Et c’est la où le génie tactique de Sylvanas entre en jeu. Elle va en effet appliquer l’un des plus vieux principes de la guerre; un principe qu’elle à déjà utilisé auparavant et qu’elle maîtrise parfaitement:
Diviser, pour mieux régner.
Si les Elfes de la Nuits enragés par la prise de leur ville étaient amenés à insister lourdement sur la reprise de leur ville, l’Alliance serait politiquement affaiblis, sinon paralysée. Sans même parler de l’utilité de tout un peuple en otage: Ni les Elfes de la Nuits ayant réussis à s’échapper, ni les Gilnéens n’accepteraient de voir l’Alliance sacrifier les leurs encore présents dans la ville! De plus, les Gilnéens étant un peuple avec un caractère… De chien, osons le dire, n’accepteraient clairement pas de voir une seconde fois leur foyer se faire assiéger par la Horde, et de ne recevoir aucun renforts tangible de la part de l’Alliance.
Anduin, encore débutant dans son rôle de Haut-Roi aurait, au mieux, des difficultés à gérer les voix de haine et de discorde s’élevant dans sa faction, voir n’y arriverait pas du tout créant ainsi des cassures et affaiblissant l’Alliance.
Et donc Hurlevent.
Voila comment Sylvanas comptait prendre Hurlevent. En l’affaiblissant politiquement, en la mettant au pied du mur, et en la forçant à capituler devant une Horde unis et victorieuse. Mais la Dame Noire n’était pas dupe. Ceci n’arriverait que si la guerre contre la Horde ne les rapprochaient pas.
Et que ceci ne serait possible qu’au travers d’une victoire honorable de la Horde contre l’Alliance, pour que sa propre faction soit un bloc unis.
Mais sa faction ne lui fait pas confiance. Elle le sait. Et c’est exactement pour ça que Saurcroc est la. Pour créer le plan. Et le mettre en oeuvre.
Alors que leur plan se mettait en marche, restait un problème: Les espions. Sur une proposition de Sylvanas, Saucroc commença à donner des fausses informations ça et la, indiquant à qui voulait bien l’entendre que la Horde allait se mettre en route vers Silithus afin d’obtenir le monopole de l’Azerithe.
Et l’Alliance, de peur que la Horde n’obtiennent trop d’armes dévastatrices, mordut à l’hameçon.
Pire encore, celle-ci ne considérant pas avoir le temps de mobiliser assez de troupes, il fût décidé que Tyrande irait protéger Silithus, avec la quasi totalité de l’armée Elfe de la Nuit. Seul restait pour défendre Teldrassil Malfurion, et quelques Elfes de la Nuit qui gardaient les lieux.
Bien que certains émirent l’idée que ce soit une bonne chose, cela n’arrangeait pas les plans de Sylvanas: Pour que les Elfes de la Nuits soient brisés, et désorganisés, il fallait la mort de leurs deux dirigeants. Mais un ferait l’affaire pour l’instant.
Saurcroc, cependant, proposa d’amener des armes de sièges avec eux, afin de terrifier les Elfes de la Nuits au point de les faire capituler pour sauver leur ville; sans pour autant commettre des atrocités qui risqueraient d’exalter les foudres de l’Alliance.
De son coté; Sylvanas craignait que Teldrassil soit utilisé comme une sorte de plateforme Maritime, servant ainsi de point de Relais faisant transitionner l’Azerithe vers les RdE; craignant que celle-ci ne soit utilisée pour créer des armes qui serviraient à attaquer Fossoyeuse et Lune-d’argent.
Étant bien placée pour connaître la férocité tenace des Elfes, Sylvanas savait pertinemment que les EdN résisteraient. Et c’est exactement pour cette raison qu’elle décida de tuer Malfurion afin de briser leurs esprits et espoirs.
Pendant que Saurcroc dirigeait l’assaut sur Orneval; Sylvanas parti naturellement en chasse de Malfurion. Et, en bonne pisteuse, elle l’affronta deux fois: Une première fois en arrêtant l’affrontement que celui-ci avait avec Lorash, et la seconde quand celui-ci avait coincé Saurcroc dans Astranaar. Malgré tout, elle ne réussit pas à l’achever lors de ces deux occasions.
Au milieu de plusieurs pensées philosophique de Sylvanas sur les changements de mentalités des Civils au cours de la guerre; et de l’impact que cela devait avoir sur la psyché de tous y compris Malfurion; elle se fit la remarque que Saurcroc était également grièvement affecté par la guerre. Ou plutôt, les guerres auquelles il avait participé par le passé.
Le véritable problème était que pour supporter cela, il avait décider de se murer dans son “Honneur”, ce qui le rendait très… “compliqué” à gérer quand il se trouvait que les actions de Sylvanas allaient à l’encontre de celui-ci. Elle se fît également la remarque que si jamais Saurcroc venait à agir contre elle, elle serait dans l’obligation de le tuer; et ce malgré le fait qu’elle préférerait simplement qu’il la suive quelque soit ses actions sans se poser de questions.
Une fois Orneval sécurisé, la machine de guerre de la Horde se mit en route avec comme unique but Sombrivage.
Avant de se faire stopper net par un mur de feu follet. Pour rajouter du sel sur les blessures des Grunts un peu trop téméraire et ayant touché le mur, la flotte Kaldorei était de retour dans les terres Elfes de la Nuit et avait rejoint la bataille.
Ce qui signifiait donc l’arrivée de renforts incessament sous peu, et ce qu’il s’agisse de l’armée au sol des Elfes de la Nuit, ou même des renforts de Hurlevent et du reste des RdE…
Saurcroc et Sylvanas devaient trouver un plan. Et vite.
Aussi tombèrent-ils d’accord pour faire un assaut sur deux front (grâce à un petit chemin de braconnier qui comme par hasard permettait de passer le mur et n’étais pas connu des EdN!): Saurcroc et Nathanos passeraient par un petit chemin qui ne sent clairement pas la noisette dans Gangrebois; alors que Sylvanas resterait au front pour occuper l’Alliance.
Une fois le mur de Feu Follêt affaiblis (parceque apparement, plus il est long, moins il est épais) grâce aux actions du duo au Nord; Sylvanas utilisa ses pouvoirs de Banshee pour créer une brèche dans le mur, et ainsi permettre à l’armée de la Horde d’avancer de nouveau vers Teldrassil.
Une fois enfin arrivée à Sombrivage, Sylvanas donna des directives pour incapaciter la flotte Kaldorei avant de faire reprendre à l’armée sa marche implacable: Teldrassil était enfin à portée.
Cependant, malgré la supériorité numérique écrasante de la Horde, un problème demeurait. Malfurion avait réussis à organiser les défenses suffisament bien pour stopper la Horde. Plus impressionnant, il avait même réussis à séparer Sylvanas de l’ensemble de sa garde rapprochée. Et alors que leur bataille faisait rage, et que le coup de grâce allait être appliqué… (Notez comme je ne prend aucun risque pour ne froisser personne et que je ne dis pas qui allait gagner… :stuck_out_tongue: )
Saurcroc arrive, et jeta sa Hache dans le dos de Malfurion; arrêtant net le combat avant que l’on puisse savoir qui allait gagner.
Pendant que Saurcroc était en train de se morfondre d’avoir commis une atrocité déshonorable; la Dame Noire choisis plutôt de le féliciter pour son action et décida en conséquence de lui laisser l’honneur du coup fatal sur Malfurion.
Honneur qu’il ne saisit pas.
En effet, après le départ de Sylvanas; Saurcroc était resté seul face à Malfurion, gisant au sol. Et avant qu’il n’ai pu se résoudre à l’achever, Tyrande est apparût devant lui. Et il les as délibérément laissé partir.
Folle de rage en apprenant la nouvelle, Sylvanas s’emporta, pensant même à tuer Saurcroc sur l’instant… Avant de se raviser, réalisant que le moment était peut-être légèrement inopportuns. Cherchant à se calmer, la Dame Noire s’éloigna de Saurcroc et de Nathanos, afin de réfléchir à la tournure des événements.
Alors qu’elle cherchais à se changer les idées, elle aperçus des Sentinelles encore en train de combattre malgré des blessures assez grave -enfin, des flèches dans le corps un peu partout, la routine quoi- et abattue celle qui semblait être leur chef.
Tandis-ce que Sylvanas soupirait d’exaspération à l’idée des représailles de l’Alliance, et aux forces qui s’opposeraient à la prise d’Hurlevent, Sombrivage était tombé.
Aussi fût-il décidé que la plage serait sécurisée afin de permettre l’assaut de Teldrassil par les forces de la Horde. Et c’est la que Sylvanas aperçus Delaryn sur la plage, gravement blessée (et très vraisemblablement la Sentinelle qu’elle avait abattu juste avant mais chut hein).
Je pense que vous mettre la vidéo sera plus parlant et facile que de vous remettre en détail toute la scène. :face_with_raised_eyebrow:

(En anglais)
Je relèverais très rapidement ici le rapprochement extrêment cinglant à l’encontre de Sylvanas fait par la cinématique et la guerre des épines en elle-même: Sylvanas est en lieu et place d’Arthas dans la guerre des épines; la où Delaryn à pris sa place.
Je vais également relever le ton tremblant dans la voix de Sylvanas au moment du “Vraiment?” après que Delaryn lui ai dit qu’elle ne gagnerais jamais la guerre contre la vie (également présent en Anglais, bien que moins prononcé); ainsi que le flottement après son “Brûlez le.” (Oui, c’est un moment de flottement dans la mise en place de la cinématique, Nathanos regardait Delaryn au sol, et ne s’exécute pas avant qu’elle ne crie son ordre sur un ton plus sec par la suite.)
La Guerre des épines se termine donc sur cette note amère, alors même que Saurcroc, déçu du manque d’Honneur et du danger dans lequel Sylvanas avait mis la Horde, hurlais sur la Cheffe de Guerre avant que celle-ci ne lui rappelle que s’il avait achevé Malfurion comme prévu elle n’aurais pas eu besoin de faire ça.
Sylvanas planifiait déjà la défense de Fossoyeuse alors même que Saurcroc continuait de s’énerver en expliquant que Sylvanas avait damné la Horde sur des centaines de Générations…
Et Sylvanas conclut alors en lui rappelant que Darnassus n’avait jamais été ne serait-ce qu’un objectif: Depuis le début, toute cette guerre n’avait qu’un but: Créer des Tensions dans l’Alliance, et briser la cohésion de celle-ci. Sylvanas avait besoin d’un moyen de pression pour cela, d’une arme… Que Saurcroc avait inutilement gâchée en épargnant Malfurion. Aussi avait-elle dût agir autrement pour tenter d’obtenir ce qu’elle recherchais.


Alors, une fois n’est pas coutume, je vais faire une pause au milieu des faits pour analyser ça morceau par morceau. Vous l’avez vu; rien que la Guerre des Épines et BtS prennent autant que quasiment tout le second post si on enlève Légion…
Désolé, ça fait un peu cassure, mais il y à beaucoup à dire après tout, et ça me donnera l’occasion de tenter de vous séquencer un peu mieux les faits dans mon analyse. :sweat_smile:
Bon. Déjà, normalement si vous avez bien lu tout ce que je vous ai mis depuis le début sur le sujet, quelque chose vous à choqué dans ce que j’ai raconté. Le fameux objectif de Sylvanas de prendre Hurlevent… Sort de nul part.
Jamais évoqué auparavant, jamais soupçonné, ni même indiqué, cet objectif fait un peut tâche avec le personnage: L’objectif de Sylvanas après son suicide avait toujours été sa survie et ce à tout les points de vue. Sur un niveau plus sociétal, on pourrait même arguer que son envie d’être aimée par ses soeurs serait également une tentative de survie supplémentaire, un appel à l’aide de sa part en direction de celles qui devraient rechercher son bien être, mais je m’égare.
S’il parait raisonnable d’imaginer que prendre Hurlevent lui donnerais plus de Réprouvés, et donc plus de chances de survie, un problème demeure cependant: Prendre la ville lui coûterait cher. Très cher. Combien de Réprouvés mourraient dans l’opération? De membres de la Horde?..
Le fait qu’elle ne supporte pas Galliwyx mais est malgré tout prêt à l’écouter pendant le banquet est également plutôt intéressant, puisque cela prouve qu’elle sait mettre de côtés ses opinions personnels, privilégiant la qualité de la personne qu’elle sait reconnaître à son propre avis. Le fait que Sylvanas s’emporte en réalisant la puissance de l’Azerithe lors de la cinématique est également plutôt compréhensible, surtout compte tenu du fait que, comme le signal Galliwyx… L’Alliance ne sait (certes pas encore) rien à propos de cette nouvelle ressources aux capacités… explosives.
Il est important de rappeler ici que Sylvanas comptait déjà attaquer Hurlevent avant que l’on ne lui en donne les moyens. Ce n’est pas la découverte de l’Azerithe qui l’amène à envisager cette possibilités, mais au contraire l’Azerithe qui lui donne l’occasion d’accomplir celle-ci, et si la scène avec Baine et Magni est assez surréaliste quand on la regarde d’un oeil extérieur; elle est au final parfaitement claire sur au moins une chose: Sylvanas ne compte pas arrêter de miner. Bien au contraire, elle compte s’assurer d’être la seule à avoir en sa possession ce minérale “tout en un”, qui rend plus intelligent, plus puissant, mais aussi et surtout tout plus foudroyant.
En parallèle à cela, il est également très intéressant de noter comment Sylvanas à appréhender la rencontre avec les humains. Au final, elle semble avoir eu très peur de voir les Réprouvés se détacher d’elle. Elle à fait tout ce qu’elle à pu pour empêcher la réunion en question, et à rappelé plusieurs fois à ses sujets qu’ils risquaient de se faire rejeter. Et quand elle en à vu certains réussir à obtenir un bonheur qui lui était hors d’atteinte; elle à réagis au quart de tours, perdant son calme. A tel point que même Nathanos n’en revenait pas de cet ordre, qu’elle dût lui expliquer par la suite. Vous avez souvent vu Nathanos douter vous? C’est quand même marrant que ça arrive autant en même pas deux extensions…
Elle à également utilisée la soeur d’Arthas comme un substitut à sa Haine à son encontre, Haine qui n’avait au final jamais vraiment été étanché de part sa non-participation à l’acte final. Mais selon moi, le plus important dans cette réunion reste les quelques mots échangés avec Anduin. Sa réaction lors du questionnement d’Anduin est… Évasive, dirons nous; et elle ne semble pas lui reprocher son avis. Bien plus, elle semble chercher a se convaincre qu’elle n’aurait rien pu faire pour changer la destinée de Varian. On ressent même du respect pour lui dans cette partie de la conversation, respect dont elle manque cruellement quand elle s’adresse à Anduin.
Le fait qu’elle tue les Réprouvés qui risquent de s’éloigner de sa pensée fait sens. Que ce soit par pure despotisme et refus de defection, ou à la manière d’un enfant qui préfère voir son doudou préféré déchiré que volé, cela fait sens de la voir tuer ses sujets. De même qu’il est logique de l’avoir vu tenter de manipuler les pensées des membres du Conseil Désolé, exactement comme les plans séquences de la mort de la mère de Bambi sert à nous montrer sa mort prochaine, inévitable, mais toujours de manière sous-entendue. Elle à travaillée dans l’ombre pour manipuler les gens, les amener à penser ce qu’elle voulait, et elle à même retourné certains membres à sa cause (comme cette pauvre femme qui avait ceuillis des fleurs, mais qui s’est fais rejeter par sa famille au dernier moment)
Oui. Si on est honnête deux minutes, toute la réunion fait sens. Qu’elle voit rouge en entendant le nom Menethil est tout aussi logique… Bien que moins avisé.

Non. Ce qui fait moins sens, c’est la Guerre des Épines. (Pour faire plus simple, je l’abrègerais en WoT à partir de maintenant :grin: )
Le plan de Sylvanas était réfléchis de bout en bout. Amener Saurcroc à dire que Hurlevent était imprenable, lui faire admettre que la haine entre Alliance et Horde ne s’éteindra pas si facilement, lui jeter au visage le sort d’Orgrimmar quand Garrosh avait défié le monde, l’amener à signaler l’état des flottes des deux factions, lui arracher l’état des forces au sol de celles-ci…
Tout était prévu. Elle avait déjà un plan en tête, elle voulait simplement que Saurcroc soit celui à l’origine de l’idée. Elle voulait que ce soit son plan. Que ce soit lui qui le mette en place. Et que ce soit lui que la Horde suive dans cet assaut.
Sylvanas sait parfaitement qu’elle ne fait pas l’unanimité dans la Horde. Même Vol’Jin le savait en la nommant! (D’ailleurs hein, le petit plan qui se met sur Baine et Lorthemar…)
Bref, tout était parfaitement calculé… Et c’est justement ce qui me dérange.
Sylvanas n’est pas dupe. Au cours de sa vie, elle à vu maints et maints plans échouer, être contre-carré, ou même subis des revers dû à des trahisons.
Lorsqu’elle apprend que Tyrande n’est pas à Orneval, c’est déjà un premier problème à son plan. Le fait qu’elle n’arrive pas à tuer Malfurion par deux fois en Orneval tout autant. Cela retarde la machine, et vous le savez: Le moindre grain de sable peut enrayer une horloge…
Nous ne saurons jamais qui aurait gagné le duel entre Malfurion et Sylvanas à Sombrivage. Est-ce que les EdN se seraient fait cracher au visage une fois de plus et auraient vu leur demi-dieu tué par Sylvanas, Banshee de son état? Est-ce que Sylvanas aurait trépassé en attaquant le leader d’une faction de ramollis depuis maintenant Vanilla?..
Seule chose importante ici, Saurcroc à jugé utile d’intervenir. Il était au milieu d’une bataille, de ce qui risquait de devenir un charnier pour la Horde si elle ne s’achevait pas rapidement, et il arrivais juste à temps pour voir une occasion.
Juste à temps, pour réagir instinctivement. Son Chef de Guerre était en danger.
Son Chef de Guerre avait besoin de lui.
Et l’Honneur l’obligeait à intervenir. Ce même Honneur qui l’empêchera d’achever Malfurion.
J’insiste beaucoup parcequ’il s’agit ici du grain de sable qui à brisé la machinerie parfaitement calculée de Sylvanas: Depuis le début, bien qu’elle le concoive et l’appréhende globalement, Sylvanas n’a jamais réellement compris l’Honneur de Saurcroc. Peut-être n’a-t-elle jamais tenté, peut-être n’a-t-elle jamais réussis.
Mais c’est sa tentative de félicitations, de remerciements, qui fait défaut ici: Pensant donner un grand Honneur à Saurcroc, celui d’arracher la tête du général ennemi, celui d’être le Héro de la bataille pour la Horde, elle l’a en vérité laissé face à ses propres actions: Le déshonneur d’une attaque en traitre, sur un ennemis qu’il n’avait pas pu battre auparavant.
S’il était évident pour nous, personne extérieure qui comprenons un minimum le fonctionnement de Saurcroc qu’il n’en ferait rien; Pour Sylvanas il était évident qu’il saisirait l’occasion.
Et donc, elle le laisse seul, face à ses erreurs et ses trauma. Si la Dame Noire réalise bien que Saurcroc est juste un vieil orc traumatisé, elle n’en réalise pourtant pas le fondement le plus important: Il n’y a que deux choses qui le maintiennent debout, la Horde… Et l’Honneur.
Mais assez parlé de Saurcroc, ce n’est toujours pas son sujet :face_with_raised_eyebrow: (Et NON, je ne ferais pas de sujet similaire pour Saurcroc -_- )
Ainsi, lorsque Saurcroc retourna auprès de Sylvanas, il n’avait pas tué Malfurion. Et la, c’était la seconde erreur dans le plan de Sylvanas: Aucun des deux leaders n’étaient mort. Le fait que les EdN aient encore tout leurs leaders auquels se raccrocher risquaient de poser problème à terme… Et alors qu’elle réfléchissait à ça, elle tombe sur Delaryn.
Delaryn, qui est en train de mourrir, et qui la supplie d’épargner les civils. Sylvanas n’en a cure, après tout il n’est pas au programme de les tuer puisqu’ils serviront d’otages. Alors probablement pour se défouler, elle commence à discuter avec Delaryn. A lui expliquer qu’il n’y a aucun espoirs à avoir quand un ennemi est assez puissant pour faire une Blietzkrieg en direction de ta capitale, tuer toute l’armée sur place, et accomplir son objectif.
Et la, Delaryn fait l’action qu’elle n’aurait jamais du faire. Au lieu de la supplier… Elle la plaint. Et surtout, elle lui dit qu’elle ne pourra jamais tuer l’espoirs.
Vous connaissez sa réaction, je vous passe l’hésitation des gens devant son ordre…
Pour défendre un peu Sylvanas, on va lui reconnaître que “l’espoirs” est le moteur de la résistance. Si le peuple Kaldorei n’avait aucun espoirs, avec ses leaders mort et l’Alliance qui tarde à réagir, ils auraient été très dociles et n’auraient jamais ripostés de peur que les autres poches de civils ne meurent par effet boule de neige.
De plus, la Horde aurait très vraisemblablement été très désavantagée en cas de guérilla contre des commando EdN, même civils, si ceux-ci décidaient de resister au sein même de Teldrassil (Je veux dire, civil oui, mais vous avez vu ce à quoi est entraînée une Prêtresse d’Elune, sérieusement?).
De ce point de vue, brûler l’arbre était en effet une excellente solution pour briser l’esprits des EdN qui ne s’y trouvaient pas, et empêcher d’avoir à gérer toutes ces batailles internes.
Sauf que voila. Ce point de vue est totalement biaisé, car il enlève de l’équation tout le reste. C’est retirer la bataille honorable de la Horde sur lequel elle comptait pour se mettre dans les bonnes grâces de ses sujets; retirer la pression psychologique des otages sur l’Alliance; retirer la sécurité pour le Nord des RdE; retirer les dissenssions de l’Alliance…
Bref, une idée globalement foireuse puisque fichant en l’air absolument tout le reste de son plan.
Tout ça pour quoi? Pour briser l’âme d’une Elfe de la Nuit… Mourrante? J’ai connu Sylvanas plus maligne que ça. Et vous aussi.
Alors à ce stade, il y à deux possibilités.
Soit, Sylvanas à effectivement eu un coup de chaud devant la réaction de Delaryn.
Soit, Sylvanas avait prévus de brûler l’arbre depuis le début.

Malheuresement, avec les éléments que j’ai en main, je suis dans l’obligations de plus opter pour la première options. Sylvanas à déjà eu un coup de chaud peu avant WoT. En entendant parler de Calia Menethil. La, elle en à eu un second… Juste après avoir repensé à Arthas Menethil.
Les catapultes ont été amenés sur une idée de Saurcroc, et même si comme je l’ai dis tout à l’heure elle l’a manipulé de bout en bout pour arriver à ce plan; il n’y à aucune trace de la moindre manipulation pour l’inciter à parler de la moindre Arme de Siège.
De plus, jusqu’au dernier moment Sylvanas s’en tiens au plan. Elle fait sécuriser la plage, pour obtenir un point d’accès pour envahir Teldrassil avant d’aller voir Delaryn; et c’est seulement après sa discutions avec elle qu’elle décide de brûler l’arbre.
Enfin… La réaction de tous au moment de son ordre me paraît être un argument supplémentaire. Le moment de flottement, où même Nathanos n’ose pas réagir de peur d’avoir mal compris, prouve qu’il n’était pas au courant. Nathanos est le confident de la Dame Noire. Plus que ça, il est le bras droit de la reine Banshee, et en tant que tel sait globalement tout de ses plans. Le fait qu’il soit surpris à ce moment précis m’amène donc à penser qu’il n’était pas au courant de cette idée… Et donc qu’elle n’était pas dans le plan.


Démarre alors la Bataille de Lordaeron. (aussi connue sous le nom de “piège à boulet sans masque à gaz”)
Mais d’abord…
Un bonbon pour les yeux avec de la CGI:

Ho pardon.
Avant il y ça quand même pour le contexte:


Bon. C’est toujours pas le sujet de parler de Saurcroc…
Mais on va bien être obligé de le faire en speed. Je ne vais pas rentrer dans les détails de l’analyse d’Old Soldier, dans les faits ça me prendrait beaucoup trop de temps d’analyser en détails chaque cinématiques CGI de cette extensions, mais surtout Saurcroc n’est définitivement et toujours pas le personnage dont nous parlons dans ce sujet, donc les analyses superficielles suffiront puisqu’on cherche juste les implications et les conséquences pour Sylvanas.
Et si vous êtes pas content, faites un sujet sur Saurcroc :grin:

Bon.
Premièrement, comme prévu, Saurcroc n’est… Pas très fan du fait d’avoir brûlé l’arbre. Au-dela du trauma bien connu avec le feu et le porc de Saurcroc, on va surtout parler du fait qu’avoir vu l’arbre brûler, remplis d’innocent, lui à rappelé la mort de son fils. Qui lui est mort en guerrier.
J’en parlais plus haut, mais il faut bien comprendre que même si l’arbre est la chose principale qui lui pose problème, le véritable point déclencheur à été son lancer de hache dans le dos de Malfurion. Saurcroc n’est pas exactement ce qu’on pourrait appeler le plus calculateur de la Horde, bien au contraire c’est quelqu’un qui agit selon son instinct et ses envies; ainsi qu’en adéquation avec la dernière chose qui lui permet d’avancer: Son Honneur.
Vous n’êtes pas sans savoir que l’honneur d’un être vivant (a fortiori d’un Orc) est très… Étrange et variable. Dépendant du vécu de la personne ainsi que de ses opinions, “l’Honneur” est un bien grand mot brandis à gauche et à droite selon qui veut bien l’utiliser. J’ai déjà donné mon opinion sur l’Honneur , que ce soit celui des Orcs ou non et donc ne m’étendrais pas plus sur le sujet. Et puis j’ai autre chose à faire genre finir ce sujet déjà…
Mais avant toutes choses, l’Honneur de Saurcroc était son pilier. Ce qui lui permettait de rester droit pour la Horde, pour son Fils, pour ceux qui sont morts à ses côtés, ceux qu’il n’a pas sauvé… Et ceux à qui il à pris la vie.
Mais l’Honneur est un concept étriqué et fragile. Et comme tout concept fragile… Il peut être brisé.
C’est par honneur qu’il à paniqué et voulu sauver son chef de guerre. Quel guerrier, Orc qui plus est, pourrait regarder ses frères d’armes et leur dire “J’ai laissé mourir notre chef!” en pleine bataille sans se sentir déshonoré?
Comment laisser mourir quelqu’un qui visiblement est capable d’aider la Horde, ta propre famille, au travers de stratégie et méthodes auquelles tu ne penseraient même pas; tout en faisant amende honorable et en étant prêt à tenter de s’acclimater a des méthodes plus “conventionnelles”, pour gagner une guerre et une faction de manière Honorable?
La sauver (… ou pas, peut-être n’était-elle pas en danger, mais prendriez vous ce risque quand vous voyez votre Chef face à un demi-dieu qui vous à péter la tronche juste avant?.. Et n’a même pas jugé utile de vous achever?..) était un acte honorable.
Même si pour ce faire, il était obliger de se déshonorer.
C’est la tout le paradoxe de la chose, et c’est ce qui démontre à quel point l’Honneur dans WoW est… compliqué.
Vous vous demandez pourquoi c’est important?
Pourquoi j’insiste dessus?
Pour une raison toute simple, et qui risque d’étonner certains d’entre vous:
Parceque cela signifie que Saurcroc avait bel et bien reconnu Sylvanas comme étant son chef.
Secondement, d’une manière à peine prévisible depuis maintenant bien deux extensions, Saurcroc s’est fait complètement dépasser par son PTSD. Le déclic à vraisemblablement été le fait qu’il ne puisse plus se considérer lui-même comme Honorable; mais les faits sont la. Saurcroc est fatigué de vivre, fatigué de ce qu’il à vécu, fatigué de ce qu’il à vu et de ce à quoi il à participé.
Il est fatigué de se battre pour les autres, et n’a plus aucun objectif restant dans sa vie autre que protéger la Horde. Aussi, il décide qu’il est temps d’en finir avec la vie; non sans abandonner le souvenirs de son fils au feu, comme un dernier abandon de ce qui le maintenait en vie et de son Honneur avant de commettre l’acte de lâcheté ultime.
Vous vous demandez pourquoi j’insiste la-dessus maintenant?
Rembobinez le sujet.
Revenez au premier post. Et réfléchissez. N’est-ce pas la… Le même scénario que pour Sylvanas?
Oui. Saurcroc est, au début de BFA, dans la même situation mentale, la même détresse psychologique, le même désir d’abandon pour la vie… Que Sylvanas, des années auparavant.
Je pourrais continuer à analyser les actions et réactions de Saurcroc une par une dans “Vétéran”, mais je pense que vous avez compris l’idée.
Maintenant, nous pouvons retourner sur la cinématique d’intro de BFA. La fameuse. Celle qui fait débat, comme quoi on nous aurait vendu des mensonges.
Surprise numéro Nozdormu du sujet: Je ne suis pas d’accord.
Ouais.
J’aime bien ne pas être d’accord.
Alors ne m’énervez pas ok.
Premièrement, voici les mots de Sylvanas au début:

Une spirale de haine nous enserre. Une succession d’alliances forgées… Puis brisées. Partager ce monde nous a tant coûté… Et nous avons oublié ce qui fait notre force.

Rien d’étrange ici, elle ne fait que relater à nouveau et d’une manière différente ce qu’elle avait déjà annoncé à Saurcroc. Alors pourquoi le relever? Simplement parcequ’il me semblait important de signaler qu’ici, Sylvanas insiste beaucoup sur le fait que c’est 'action de séparer le monde qui à coûté aux deux factions.
Quand à la force que nous avons oublié…
Je répondrais bien le pouvoir de l’amitié, mais on va encore me taper sur les doigts :man_shrugging:
Je vais vous passer les détails de la cinématique, n’étant pas assez masochiste pour faire une analyse plan séquence du début à la fin de celle-ci. Je peut vous relever plusieurs détails, dans les positionnements et dans les actions qui rappellent étrangement l’assaut d’Arthas sur Lune d’Argent, le fait que Genn signal que “Lordaeron” sera bientôt à l’Alliance (… Ce qui est logique, puisque c’est la cible de l’attaque, je vous vois venir à lui cracher dessus parcequ’il à dit une ligne de dialogue dans la cinématique avec “Anduin”… :face_with_raised_eyebrow: ), le désespoir dans les yeux d’Anduins ou le fait que Saurcroc n’ai qu’une épaulière, ou encore que le grunt qui saute en fin de cinématique est celui qui relevait Zappy Boi au début de celle-ci…
Mais tout ça, pour la majorité d’entre vous, vous le savez déjà.
Et ça ne nous concerne de toutes façons pas.
Ici, ce qui va importer, sera principalement la première partie… Puisque la seconde concerne l’Alliance.
Déjà, je vous le dis directement, je ne vais pas aborder le fait que soudainement Sylvanas sache utiliser ses pouvoirs de Banshee pour passer en fantôme ténébreux qui déplace son corps avec et qui arrache la vie des gens autour (… ou les étouffes, je ne sais pas trop).
Non, la partie qui nous intéresse commence ici:


Au début de la séquence, on peut voir un Tauren trainant en arrière un orc, blessé ou mort, avant d’Hurler en direction de l’Alliance. Puis zoom sur Saurcroc qui envois voler dans les airs Random-soldat-de-l’Alliance-faire-valoir.
Volée de flèches Elfe de la Nuit, Saurcroc se les mange et finis à genoux. Gros plan sur Sylvanas avant d’enchaîner sur une machine de guerre de l’Alliance. Les troupes au sol, le cadavre de Troll… Et de nouveau un gros plan sur le visage de Sylvanas. C’est un procédé cinématographique classique servant à montrer les causes de l’émotion du personnage: Un gros plan sur un visage inquiet, puis des gros plans sur plusieurs autres éléments, avant de revenir sur le personnage et lui faire changer d’expression. Et l’expression sur le visage de Sylvanas ne laisse nullement place au doute. C’est de la colère.
Noire, la colère.
Non, je ne fais pas de l’humour. J’insiste parceque même l’aura autour d’elle s’assombris; que ses yeux deviennent plus rouge et qu’elle devient visuellement plus maléfique, et pour cause: Elle s’apprête à utiliser ses pouvoirs de Banshee.
Elle saute, démonte deux soldats, tire une flèche dans la machinerie qui explose… Gros plan sur un Orc et un troll qui relèvent la tête vers le ciel. Plus précisément, vers l’explosion. Et vers la où se trouve Sylvanas. C’est le début du regain d’espoirs de la Horde, et c’est démontré par le fait que les deux personnages relèvent la tête. (Oui, les plans séquences, c’est important, et je ne vous saoule pas avec depuis bien trois extensions pour rien \o/ )
Du haut de la tour, sort Sylvanas, qui esquive la criblée de flèche parceque… Parceque, pousse un cri de la Banshee qui stop la musique, et la bataille aux alentours, avant de créer un nuage de fumée noir autour d’elle qui absorbe la vie des gens qui la touche. (Enfin… Des membres de l’Alliance qui la touche. Pas de membre de la Horde de montré, mais j’imagine que ça touche tout le monde, je la vois assez mal dire “olol, vas-y, toi je t’épargne”)
Et c’est maintenant que c’est intéressant.
Profitant du silence suivant son cri de la Banshee, profitant du momentum qu’elle s’est elle-même créé, elle fait un autre cri. Vu l’intonation de sa voix en comparaison au début de la vidéo, il est clair qu’elle utilise à nouveau son cri de la Banshee, afin de s’assurer que tous, et toutes, l’entendent.

Le plan change brusquement. Les plus attentifs remarqueront dans la vidéo que la caméra change d’angle à l’instant ou Sylvanas termine son cri, mais que ses échos continuent au travers de la cinématique…
Et nous sommes de retour sur Saurcroc. Toujours à genoux. Mais cette fois, sa tête est relevée. Il est bouche bée devant l’action, la machoire de son armure lui en tombe (bon, ok, celle-la c’était pour la blague que je l’ai relevé) et il n’a pas bougé depuis la volée de flèches.
Par pure honnêteté intellectuelle, je vais voir ce passage de deux façons: Tel que l’on a pu le comprendre avant la cinématique Old Soldier et l’annonce de Teldrassil; et après.

  • Avant:
    Nous sommes fin Légion. Sylvanas n’a strictement rien fait pour autant que l’on sache de l’extension à part nous croiser et tenter de soumettre une Val’Kyr, mais il est raisonnable d’imaginer que Saurcroc n’en sache rien.
    Saurcroc n’a jamais tenue en haute estime Sylvanas. Bien au contraire, il a toujours été aux antipodes de ses méthodes, bien qu’il n’ai jamais eu de réelle raison de lui en vouloir (sinon j’en aurais parlé bien plus tôt dans le sujet, n’est-ce pas?)
    Cependant, il n’a pas non plus la moindre raison de la respecter. Saurcroc est un personnage qui fonctionne à l’honneur. Qui ne respecte que ceux qu’il juge honorable, et répudie les autres.
    Oui, Saurcroc est bouche bée en entendant Sylvanas émettre son cri de la Banshee. Car jusque la il n’a jamais eu la moindre raison d’apprécier Sylvanas, et ne l’a jamais vu faire un appel de la sorte. La Horde est desespérée, et elle est la cheffe de guerre. Elle vient de stopper net l’avancée de l’Alliance qui depuis le début de la cinématique est montré comme instoppable… Et les troupes, Horde comme Alliance, sont à l’arrêt.
    Il sagit de quelque chose de très souvent ressentis sur le champs de bataille par les vétéran, très souvent cité et généralement expliqué par l’adrénaline sécrété par le corps lorsque l’on se trouve sur le champs de bataille. La bataille semble figée dans le temps, on tourne à plein régime, on réfléchis vite…
    Et on agit.
    Saurcroc n’a aucune raison d’apprécier Sylvanas. Mais il n’a aucune raison de la détester non plus. Elle est Cheffe de Guerre; et elle a prouvée par le passé qu’elle savait être un atout de poids pour la Horde. Alors il prend la seule décision qu’un vétéran comme lui pouvait prendre.
    Il brise le Momentum.
    Regardez bien l’Orc juste à gauche de la tête de Saurcroc dans la cinématique. Il regarde à gauche, il re-regarde devant quand Saurcroc se met à crier à son tour, mais il est incrédule. De même, le Troll à ses côté est impassible, comme figé par le cri de la Banshee.
    Alors Saurcroc fait ce qu’il doit faire. Saurcroc fait ce qui doit être fait pour sécuriser la victoire.
    Il galvanise les troupes. Sylvanas à su stopper l’avancée de l’Alliance. Alors Saurcroc va crier à son tour. Tout le monde le regarde, y compris l’Orc derrière lui, et il se met à courir malgré les flèches qui l’ont fait tomber à genoux. Il attrape au vol un drapeau de la Horde tout en courant, et ne s’arrête pas. Et c’est son avancée qui Galvanise les troupes et les gargarisent. Un cri, et une course qui n’ont pu être réalisée… Que grâce à Sylvanas.

  • Après:
    Bon. L’analyse en plan séquence ne change quasiment pas. La seule chose qui va réellement changer ici, c’est la psyché de Saurcroc.
    Saurcroc… Possède bel et bien une raison de détester Sylvanas. Il ne la hais pas, mais il la déteste. Elle à commis des exactions qu’il ne pardonnait déjà pas à la Horde Noire dont il à fait parti alors qu’ils étaient sous l’influence du Sang de Démon.
    Le massacre de civils est quelque chose qui ne passe pas dans l’Honneur de Saurcroc. Encore moins quand le-dit Honneur est éraflé et abîmé par ses propres décisions.
    Cependant une chose n’a pas changé dans tout ça, et est encore plus accentué par la cinématique Old Soldier.
    “La Horde… C’est tout ce qu’on a!”
    La Horde… C’est sa famille. La Horde, c’est au final tout ce qui lui reste. Il a donc face à lui des membres de sa “famille”, qu’il à protégé tout ce temps, morts. A ses côtés se trouvent des blessés, et gens qui hurlent et qui sont dépassés par les évènements… Tel que lui.
    Mais Sylvanas arrive, et crie. Il importe peu ici pour quelle raison elle crie. Non, ce qui importe ici, c’est ce qui découle de son cri. Ce que j’ai dis juste avant sur l’arrêt des troupes et leur réactions reste vrai, la seule chose qui change ici, c’est la raison pour laquelle il charge.
    Il n’a aucune envie de faire confiance à Sylvanas.
    Il déteste vraisemblablement Sylvanas.
    Mais la Reine Banshee à sût sécuriser une victoire à WoT. Même si elle n’a pas suivis le plan à la fin, Saurcroc n’est pas dupe. La victoire est celle de la Horde.
    Sylvanas à sût amener la Horde dans une position de force. Et maintenant, elle à sût avancer, détruire une tour de siège de l’Alliance et stopper son avancée, tout en tuant plusieurs de ses soldats. Et elle à criée.
    Pour la Horde.
    Saurcroc est un soldat. Il est entraîné. Il à des automatisme certains, qui sont même probablement amplifiés par son PTSD.
    Un soldat qui cherche à protéger la dernière chose qui lui est chère.
    Alors, Saurcroc décide de faire ce qu’il doit faire pour maximiser les chances de victoires de la Horde au cours de la bataille.
    Et il choisira les actions que l’on connait.

Vous trouvez ça foncièrement différent?
Moi pas.
Mais le vrai problème de cette cinématique se situe plus tard, dans ses actions qui suivent lors du siège… Mais nous y reviendront.

Pour en revenir à la Reine Banshee (qui mérite bien son titre ici), et pour finir sur cette cinématique d’intro qui à fait débat (et fera…) tout en me demandant un petit peu de contexte…
Je vais simplement relever la scène à 4 minutes. Pour remettre le contexte, Anduin viens de faire son gigantesque Dôme de Discipline qui soigne en AoE (Bon après c’est un PnJ, ptet qu’il a rez… Mais osef après tout) et on voit ensuite Sylvanas avec à ses côtés Saurcroc.
Saurcroc qui, dans toute sa finesse, va hurler et courir en direction de l’Alliance.
Mais pas Sylvanas. Sylvanas à le regard fixé vers… Anduin, j’imagine vu le séquencage de la cinématique, et ne bouge pas. Bien au contraire, elle se permet un petit sourire en coin pendant que tout les autres se préparent à batailler. (Zappy Boi qui incante des éclairs à l’arrière par exemple.)
Puis, le sourire aux lèvres, elle fonce en direction de l’Alliance et d’Anduin.
Ce passage en particulier n’a probablement que “peu” de sens au sens strict du terme.
J’imagine (contrairement à tout le reste du sujet ou j’analyse les infos qu’on à), que la Dame Noire souris… Car elle reconnaît enfin un peu de Varian en Anduin.
Cela ferait sens avec ses commentaires lors de la conversation qu’ils ont eu à BtS, ainsi qu’à sa réaction à la mort de Varian.
Mais ce n’est qu’un opinion, qui ne s’appuie pas sur des faits complètements concrets. :man_shrugging:

Par la suite, nous entrons dans le vif du sujet et de l’évenement: Le scénario de la bataille.
Celle-ci prend (normalement) place juste après la cinématique. L’armée de la Horde s’est fait repousser à nouveau jusqu’aux remparts, et Sylvanas décide alors d’envoyer une gigantesque machine d’Azerithe pour arrêter l’Alliance. (Machine qui se fait stop par Anduin à coup d’épée. Il a de la force mine de rien)
Lorsque la machine finit par céder, Sylvanas ordonne une retraite, et l’utilisation de la Peste sur le terrain pour ralentir et stopper la progression de l’Alliance, provoquant des protestations de la part de Saurcroc car il restait encore des membres de la Horde sur le champs de Bataille.
S’il est intéressant de noter qu’initialement, le jeu vous forcait à prendre un masque et un lance peste, il vous autorise actuellement à ne prendre qu’un masque à gaz pour sauver les membres de la Horde encore présent. Ceux ci s’excusent alors, s’énervent même contre eux même de n’avoir pas entendu l’appel à la retraite, et s’en vont vers les remparts. Puis, Sylvanas relève en squelettes les morts, de la Horde comme de l’Alliance, causés par la bataille, pour servir la Horde et continuer à repousser l’Alliance plus loin.
Sauf que c’est à ce moment la que Jaina arrive. (Jaina qui servira de contre-poids Waifu-tier pour BFA, puisque Sylvanas/Talanji tiendront ce rôle face à Jaina qui à elle seule devra séduire les foules de l’Alliance)
Jaina, dans toute son opétitude (… ça se dit?) arrive en faisant voler un bateau, activant des canons avec de l’arcane et tirant des boulets d’arcanes (donc faisant du spectacle, je vois, j’applaudis l’effort Jaina, vraiment, mais et l’efficacité hein? :face_with_raised_eyebrow: ) et utilisant une gigantesque Nova de givre pour geler la Peste.
Pendant ce temps, du côté plus rouge de la muraille, Saurcroc continue de s’embrouiller avec sa cheffe de guerre. En effet, celui ci continue de lui reprocher l’utilisation de la peste, qui bien au-delà de son utilisation sur la Horde reste “un acte sans honneur”.
Ce à quoi Sylvanas lui répond le plus calmement du monde, bien qu’avec une pointe de cynisme que l’Honneur ne signifie rien pour un mort, et que la Horde mérite d’être sauvée. Le voyant toujours mécontent, elle lui sort même qu’il n’a qu’à aller “mourir en guerrier”, mais qu’elle le ramènera peut-être d’entre les morts pour la servir dans la non-mort.
Mwi, pour être franc deux minutes, ça s’appel une incitation au suicide chez nous. Mais pas dans Wow. Dans Wow, ça s’appel “ton Warchief t’engu… Alors retourne bosser maintenant!”
Je pourrais reparler de son état d’esprit à ce moment, de ses envies suicidaires, de sa détresse psychologique, de ce qu’il à du penser en réalisant que toute la ville était piégée, mais on est pas la pour lui.
Je signalerais donc que les chances pour que Sylvanas soit au courant de sa “tentative de suicide” durant la nuit en avançant vers le campement de l’Alliance sont infimes. Pas non existentes… Mais infimes.
Sylvanas connaît Saurcroc. Elle à tentée plusieurs fois de s’entendre avec lui par le passé (bon, principalement durant WoT, mais s’pas comme si ils avaient eu beaucoup d’occasions de se croiser auparavant), et à tenté de comprendre son Honneur. Mais elle n’a jamais réussis.
Sylvanas est une experte pour utiliser les pions à sa disposition. Elle sait utiliser d’une main de maître les pièces de l’échiquier qu’elle à sous les yeux pour arriver à une victoire, où au pire un statu quo qui diminue la défaite qui risque de lui tomber dessus. Mais elle à un grand défaut.
Depuis sa mort, elle comprend de moins en moins les sentiments des vivants.

(Oui ça m’a fais rire)
En fait, il est probable qu’elle ne réalise même pas la situation dans laquelle est Saurcroc. La Dame Noire ne cherche pas à l’accabler en disant ça, mais bien à utiliser au mieux l’un des pions qu’elle a à disposition: Si elle comprend que son honneur lui posera problème si il doit continuer à travailler pour elle, le chemin le plus simple de son point de vue est probablement de se débarasser de l’honneur en question.
Sans même envisager ce que pense Saurcroc, comment il pense, pourquoi il pense comme ça.
Oui. Les mots de Sylvanas sont violents. Mais au final, elle dit exactement ce qu’elle aurait dût dire dans cette situation, et ce qu’elle fait n’est pas si éloigné de ce que Saurcroc lui même à fait à WoT. Un acte déshonorant, pour accomplir un acte plus Honorable. Attaquer dans le dos pour sauver son Warchief… Couvrir de Peste l’armée ennemie pour sauver la Horde.
Malgré tout, même si les intentions n’y étaient pas; les faits eux sont là. Et ils ne sont pas en faveurs de Sylvanas.
Car Sylvanas parle à un Orc brisé. Un Orc qui a déjà tenté de se suicider juste avant, rappelé par le bruit des cors, par le symbole de la Horde en haut du remparts, et par Zekhan qui l’a empêché de partir grâce au symbole de son fils et de la Horde.
Alors, Saurcroc décide de rester, et de mourir. Comme son Warchief le lui à conseillé.
Et elle, elle l’abandonne.
D’ailleurs, Baine lui reprochera d’avoir abandonné Saurcroc à l’Alliance. La Reine Banshee lui répondra alors sans aucun remords que c’était une mort qu’il avait lui-même voulu, et que s’il n’était pas content il n’avait qu’à le rejoindre.
C’est une réponse froide aux inquiétudes de Baine. Mais c’est normal. Sylvanas, bien qu’embêtée par Saurcroc et ne l’appréciant pas particulièrement, vient de perdre un atout de taille pour gérer la Horde. Saurcroc est plus qu’une figure pour la Horde, il est l’un de ses derniers Héros. Mais elle n’a aucun remords.


Je ne relèverais pas le parallèle avec Arthas qui rentre dans la salle… Parlons plutôt de ses réactions au discours d’Anduin.
Encore une fois, elle fais référence au père d’Anduin. Elle parle de son épée maculée de sang (ce qui n’a pas de sens puisque… C’est à ça que sert une épée), lui dis qu’il serait fier de lui avec une pointe de Sarcasme dans la voix…
Puis lâche cette petite bombe:

Vous appelez à la paix quand cela vous sied… Mais vous montrez vite les crocs.

Puis elle trashtalk sa soeur, après avoir trashtalk Genn… (La seule personne non trashtalk dans la salle étant Jaina)
En fait, pour être très précis; la seule personne respectée dans toute cette cinématique par Sylvanas… Est Anduin. Est-ce de la moquerie? Est-ce une tentative de l’énerver? C’est le seul à être vouvoyer par Sylvanas, c’est le seul qu’elle ne regarde pas avec déni… Et auquel elle souris.
Je ne vais pas m’avancer sur les raisons de cela. Comprenez y ce que vous voulez. Qu’il s’agisse de moquerie, de respect, ou d’envie d’y revoir son père, ou ce que vous voulez… Je trouvais juste intéressant de relever ce point.

Par la suite, vous l’avez vu, Sylvanas s’approche de lui, lui dis que sa victoire est vaine, fait un cri de la Banshee et s’envole, déclenchant par la même la peste dans la ville, non sans lâcher un petit sourire en coin à l’Alliance du haut de son bateau.
On notera également le petit geste affectueux envers Nathanos, son champion, quand celui-ci semble pensif en recevant son arc, comme s’il réfléchissait à quelque chose, ou en doutait.
Elle lui met la main sous le menton, lui relève sa tête, et lui dit

Partez… Mon Champion.

Puis il fait un léger hochement de tête… Et puis s’en va.

Mais bref. La bataille de Lordaeron s’étant achevée… Sur un sourire en coin, enfin, on va à proprement parler commencer BFA!
… Ou pas.
En effet, avant même que l’extension ne débute, il se passe autre chose. Autre chose de très important.
Talanji, second contrepoid waifu-tier de l’extension côté Horde, s’est fait arrêter par l’Alliance!
Eh oui. Depuis… Quelques temps, vu qu’on à pas plus d’info, la Cheffe de Guerre de la Horde était en plein pourparlers avec Talanji, fille du Roi Rastakhan pour obtenir la flotte de l’empire Troll; en échange d’une aide contre les menaces internes au pays de Zandalar. (Menaces qui commence par “Troll”, et qui finissent par “Sang”, des fois que le sujet commence à vous fatiguer le cerveau :stuck_out_tongue: )
En l’apprenant, Sylvanas ordonne donc a une petite équipe de la Horde d’aller la sauver dans les Prisons de Hurlevent, où ils trouveront également… Saurcroc. Présumé mort, il était en fait bien vivant. Juste fait prisonnier de l’Alliance. Alors que l’équipe lui propose de le secourir également, sa seule réaction est de demander si ils sont venus pour lui. Devant la réponse négative de l’équipe, celui-ci décide alors de refuser l’invitation… Et de rester dans sa cellule.
Juste pour rendre à César ce qui appartient à César: Il est encore une fois très improbable que Sylvanas ai sût à l’avance qu’il avait survécu.
Improbable, mais encore une fois pas impossible.
De toutes façons, Saurcroc lui-même décide de ne pas suivre l’équipe de secours, aussi décide-t-elle de l’y laisser. Elle partît donc rejoindre les envoyés de la Horde et Talanji en Zandalar, où elle s’occupera des négociations avec l’empire et de diriger la campagne de Guerre (non sans déléguer cette tâche en grande partie à Nathanos, mais bon).
[Bon la je pourrais vous faire une analyse de l’arrivée des Mag’Hars dans la Horde, mais pour le peu que ça sert au sujet et à l’analyse de Sylvanas… Vous aurez juste le fait que ça se passe à ce moment, environs vers la fin de la campagne de guerre de la 8.0]
Sauf que voila. Alors que la guerre entre l’Alliance et la Horde fait rage, que le sceptre des marées à été volé et que G’Huun à été… Heu… Repoussé on va dire; Sylvanas entend parler de quelque chose d’absurde.
Saurcroc s’est évadé de prison. Évadé.
Alors qu’il avait de lui-même refusé la main tendue par l’escouade de secours qui se trouvait de toutes façons sur place peu avant.
Et surtout, il s’est échappé seul.
Et la, on est dans la partie complexe de l’analyse. Parceque à partir de cet instant, il existe une dualitée Loyaliste/Rebelle dans le scénario. Pour le bien du pavé, je me vois ici dans l’obligation de rappeler que, comme lors de la bataille de Lordaeron, il n’était initialement pas prévu que l’on puisse choisir de suivre Sylvanas. Pour être honnête, Zekhan ne vous donnais pas le choix et vous deviez aider Saurcroc. Mais cela à depuis été changé, donnant le mic-mac dans lequel nous sommes.
Avant toute chose, Sylvanas nous envois aux cotés de Lyana, une Ranger Sombre (un jour je me rappellerais de leur nom français), pour pister Saurcroc. Lorsque le joueur arrive finalement à l’emplacement de celui-ci, Lyana s’en va pour faire son rapport à Sylvanas. Et à ce moment, Zekhan arrive, panique, vous explique que “Mec, Sylvanas, elle est pas bon mojo”, et qu’elle compte tuer Varok, donnant ainsi lieu à deux possibilités:

  • Le cas ou l’on choisis d’accompagner Saurcroc:
    Première chose importante ici, on apprend que Sylvanas à organisé l’assassinat de Saurcroc en ordonnant à Lyana de le tuer. Manque de bol, Zekhan et le joueur parviennent à le sauver et à tuer toute l’escouade. Cependant, Saurcroc décide de renvoyer le joueur et Zekhan à Hurlevent. Le joueur pour qu’il ne sorte pas des bonnes grâce de Sylvanas, et Zekhan pour qu’il répande la bonne parole la rumeur du retour prochain de Saurcroc.
    Non sans en profiter pour filer un pain dans la tronche du PJ (“Tiens! Ça c’est pour tout les mecs que t’as buté pour trois po ou un jouet!”) pour rendre plus réalise son évasion, Saurcroc parti donc seul; alors que Zekhan et le PJ dûrent retourner à Orgrimmar annoncer la survie de la cible à Sylvanas.
    Celle-ci fît remarquer que c’était “une chance” que le PJ n’ait au final qu’une petite égratignure, avant d’exprimer son dépit en signalant que Saurcroc serait de toutes façons trouvé, et amené devant elle.
  • Le cas ou l’on choisis de rester fidèle à la Dame Noire:
    … Rien.
    On rentre à Orgrimmar sans rien faire de tout ça, et Sylvanas nous explique qu’elle a “des plans” pour Zekhan.

Voila. Ceci, même si ça ne ressemble à rien, est le début d’une suite d’actions/réactions entre les Loyalistes et les Rebelles. Vous n’êtes pas sans savoir, suite à la mésaventure de certains, qu’il est très facile d’être “écarté” du cercle des Loyalistes, mais qu’il est difficile d’y rester.
Encore une fois, cet aspect vient probablement du fait qu’il n’était pas prévu de pouvoir être Loyaliste.
N’oubliez pas ceci, et pour le reste de la section sur BFA: Une fois qu’un choix “Rebelle” à été pris, quelqu’il soit, même une omissions aussi infime soit-elle, votre allégeance est définitive.
La confiance de Sylvanas est un cadeau certainement ingrat, mais assurément rare. Et il est ardu de conserver ce cadeau.

Maintenant, parlons formalité, parlons Sombrivage.
En effet, Sombrivage bien qu’ayant une cinématique qui claque…

… Cinématique qui à au moins le bon goût de confirmer que la Horde n’était peut-être pas vraiment préparé pour une guérilla dans des arbres, et qui finis par un joli plan en opposition avec la lune noire du coté des EdN dans la nuit, et la Horde dans la nuit noire mais éclairée par des feux de camps.
Je disais donc, Sombrivage, bien qu’ayant une cinématique qui claque n’apporte pas grand chose pour Sylvanas.
En effet, nous n’apprenons que trois choses dans tout le Warfront (… Ce qui est certes trois choses de plus que pour Arathi LUL.):

1- Sylvanas à quand même un sacré réseau d’information pour savoir à l’avance que Tyrande allait faire un rituel antique et bannis dont plus personne n’a entendu parler depuis au moins le cataclysme en comptant que déjà avant c’était vieux…

2- Les Val’kyrs donnent un des buff les plus pété que j’ai vu dans l’histoire de Wow, permettant à Nathanos (aka, un certes très bon forestier, mais juste un forestier quand même) de se faire un petit duel au calme contre un demi dieu… Et une furie boostée par des yeux aussi noir que le maquillage des émos des années 1990. (Bon ok, je triche, il était aidé par deux Val’Kyrs. Mais bon. Y en à une qui passait son fight à rez Delaryn, même le démo il incante moins longtemps…)

3- Malgré le buff abusé, une des Val’Kyrs finit malgré tout par mourir de la main de Tyrande, n’en laissant plus que trois désormais pour servir Sylvanas parmis celles du pacte originel.

Voila, c’est tout.
Quand je vous dis que c’est une formalité Sombrivage… :roll_eyes:

Maintenant, on rentre dans le sujet qui fâche.
Parcequ’on retourne à la campagne de guerre. Et croyez moi, c’est à partir de la qu’elle dégénère. (Bon, TECHNIQUEMENT… Elle a dégénérée un peu avant. Mais j’allais pas vous dire y à 15 lignes “donc la elle ramasse un truc dans l’eau” pour y revenir maintenant ça n’aurait pas de sens, donc arrêtez d’être tatillons hein, ça suffit :face_with_raised_eyebrow: )
En effet. Lors de la la campagne de guerre initiale de la Horde, entre autre chose, elle à repêchée un cadavre du fond de l’eau. En parfait état de conservation parceque c’est magique.
Je n’explique pas la magie.
:open_mouth:

tousse
Donc, la Horde à repêchée un cadavre du fond de l’eau, mais pas n’importe quel cadavre. Celui de Derek Portvaillant, le frère de Jaina décédé il y a des plombes dans les flammes crachées par le vol rouge. Oui le corps à survécu au flammes, se référer plus haut pour l’état du corps.
Cadavre que Sylvanas compte bien conserver, et utiliser au moment qu’elle jugera “opportuns”, et vous vous doutez bien que ça ne va pas tarder.
Mais avant d’en arriver la, on va signaler que Sylvanas, avec un réseau d’information toujours aussi impressionnant, à pris connaissance de la rébellion d’Ashvane et de son arrestation. (Possiblement via les pirates de la rade)
Et ça, ça intéresse grandement la Dame Noire. En fait, ça l’intéresse tellement qu’elle décide d’ordonner son évasion de Tol Dagor, juste pour embêter l’Alliance. (Bon. Il y à aussi une histoire comme quoi Corsandre aurait eu accès à des secrets de haute sécurité sur Kul’Tiras… Mais moi j’dis que c’est juste pour embêter l’Alliance)
Rexxar, Valtrois, et le Pj en commando dans Tol Dagor, on rentre discrètement, on libère Corsandre, on ressort en fanfare… Et on voit Sylvanas embarquer Corsandre dans son bateau en laissant les autres sur le dock de Tol Dagor, tout en commençant une discussion avec Corsandre sur leurs “intérêts mutuels”. Sympa.
Mais assez blagué.
En effet le temps n’est plus à l’humour. Quelque chose de grave arrive juste après. Car en effet, démarre alors…
La bataille de Dazar Alor.
Et lors de celle ci, l’impardonnable à eu lieu.
L’un des plus gros péché de cette extension, presque équivalent à l’incendie de Teldrassil à été commis.
En effet…
La Horde…
A ABÎMÉ LE BRUSHING PARFAIT DE JAINA!

Forcément, l’Alliance pleine de ressentiment s’est vengée, et à décidé de tuer un vieux troll réac assis sur un trône qui avait un troll bizarre avec des os autour de lui qui lui lançais des blagues. En effet, ce troll aurait répondu selon les autorités de Hurlevent “De toutes façons, les teintures, c’est pour les délinquants, et en plus elle la fait mal on voit qu’elle était blonde avant. Même pas fichue de réussir sa teinture!”
… Bon. Manque de bol pour l’Alliance, il s’est avéré que le vieux troll réac, c’était Rastakhan.
Un très vieux troll réac donc.
Et accessoirement roi du royaume de Zandalar, vieux de plus de 600 ans grâce à la bénédiction de son Loa (bon un peu mort le Loa), adulé et adoré par son peuple, et chef d’un peuple en négociation avec la Horde.
Sylvanas, alors en pleine préparation et pourparlers pour ramener la puissance de Zandalar dans la Horde, ne pouvais pas laisser passer cette occasion. Faisant fi d’un Taureau souhaitant arrêter la guerre, Sylvanas décide alors de frapper un grand coup.
Et d’utiliser le cadavre inutile dont je vous parlais. Eh ouais. Inutile jusqu’au moment opportuns. Et maintenant, c’est opportuns. Enfin, selon elle.
Donc, Sylvanas fait ce qu’elle seule sait faire avec un cadavre dans la Horde.
Elle le ramène à la vie.
Cependant, elle ne le ramène pas à la vie pour faire de lui un Réprouvé. Pas de choix, ni de repos. Pas d’option, ni de servitude. Ici, Derek n’est ramené à la vie que dans un seul but: Se faire complètement laver le cerveau.
L’objectif est clair et avoué: faire de lui une bombe à retardement, renvoyée auprès de Katherine Portvaillant et ses enfants, afin de lui faire commettre un Matricide (bon, Parricide se dit quand même et est plus Français, mais si j’le met j’vous vois venir à me dire “mais enfin Sylmyn, il est mort depuis longtemps le Père de Jaina, et puis…” ET ON EST PAS LA POUR PARLER DE JAINA OK? :face_with_raised_eyebrow: ) ainsi qu’un Fratricide.
S’il semble que cette action fût plus ou moins appréciée des dirigeants de la Horde (bon, j’admet que je serais moi même assez mal à l’aise vu les cri de ce pauvre Derek…), son efficacité n’est pourtant vraisemblablement pas à remettre en doute: Talanji, une fois fraîchement couronnée, accepte que les Zandalari rejoignent la Horde. Mais, s’ils jureront bien le serment de Loyauté à la Horde, c’est en égal de Sylvanas que Talanji rejoint celle-ci.
Si l’on peut noter le fait que Sylvanas semble ravaler sa colère (Et je ravalerais probablement également un jurons dans la situation; Talanji venant visiblement de rajouter un terme au contrat alors qu’il est trop tard pour que Sylvanas recule puisque c’est sa meilleur chance à ce moment la), cela n’empêchera pas la Dame Noire d’assister au couronnement et d’acceuillir à bras ouverts un empire Zandalari ayant perdu une bonne partie de sa flotte lors du siège de Dazar Alor, mais ayant certainement gagné une certaine rage de vaincre l’Alliance.
Pour rajouter aux problèmes de Sylvanas, il semblerais que sa méthode de tortu… De lavage de cerveau pardon ne plaisent visiblement pas à tout le monde.

Affiché ainsi en plein Dazar Alor, seul, maintenu dans les airs par des sortes… Heu… D’orbe de ténèbres?.. De Vide?.. Je sais plus exactement mais c’est une couleur qui ne fait pas envie; laissé en proie à ses doutes…
Et facilement accessible.
Arriva donc ce qui devait arriver. Aidé par Zelling, Réprouvés mais avant tout ancien Kul’Tirassiens n’ayant pas supporté de voir un de ses héros ainsi traité, Baine organisa ce qui peut littéralement être nommé une trahison envers la Horde et les ordres de la Cheffe de Guerre: Il organisa l’évasion de Derek. (Oui, beaucoup d’évasions durant BFA… Les prisons ne sont pas sûrs, surveillez vos enfants!)
Sylvanas, pas dupe pour un sous (… ou aidée par le PJ, qui peut lui avoir tout raconté, encore une fois le choix Loyaslist/Rebel, je ne vais pas vous le signaler à chaque fois), décide en conséquence d’organiser une “entrevue” avec les différents Chefs de Factions de la Horde, dans la Vallée Chantorage “Parceque pourquoi pas”.
En effet, “pourquoi ne pas faire un règlement de compte en publique pour servir d’exemple”.
Donc, une fois tout les Chefs réunis, et Zelling également parceque “pourquoi pas” non plus, Sylvanas signala donc l’évasion de Derek. Puis, elle commença à poser plusieurs questions à Zelling… Que Baine choisis naturellement de défendre.
Si Baine choisis de révéler à tous et à toutes à ce moment que Sylvanas avait prévue de priver Derek de son libre arbitre (ce qui… était non seulement déjà sous-entendu sur le bateau, mais aussi clairement visible en plein Dazar…), Sylvanas elle décida plutôt de le remercier pour son honnêteté.
Puis elle fît executer Zelling par Nathanos; et en réponse à Baine qui l’accusait d’avoir trahis la Horde, décida de le faire mettre à l’arrêt par les gardes du camps.
“Elle mettra la Horde en ruine”… Blabla… “Elle plongera la Horde dans la l’opprobre et…” Non attendez mauvais personnage. :face_with_raised_eyebrow:
Puis, alors que Baine était emmené loin du camps par les garde, rappela à tous qu’il n’y avais pas de place pour la faiblesse dans ses rangs, et que chacun devraient se rappeler où se trouve leur loyautés.
Je n’ai, je pense, pas besoin de vous faire un dessin sur l’ambiance de la fin de la réunion… :man_shrugging:

Par la suite, après que le Pj ait buté Uu’nat le poulpe dégueulasse, celui-ci trouva la dague qui contenait Xal’atath vide de son entitée… Non sans y sentir une rémanence de pouvoir, ou peut-être autre chose, comme une autre voix.
Tout naturellement, le PJ, qui ressentais une envie pressante d’amener la-dite lame à la cheffe de guerre, après s’être fait copieusement défoncer par Talanji parcequ’il devait arrêter d’écouter les voix dans la-dite lame…
L’amena à Sylvanas.
Eh ouais.
Et Sylvanas, en voyant la lame, sembla suffisament joyeuse pour faire un compliment au PJ et lui expliquer que la lame serais la boussole qui les mèneraient à la victoire.
Vive les dagues!
C’est donc tout naturellement que la Dame noire confia sa boussole à Nathanos.
Nathanos qui pris visiblement au pied de la lettre l’appelation “Boussole” dans la cinématique de la 8.2:

“Non Nathanos, on ne tiens pas sa dague comme ça…”
Mais, quand quelque chose fonctionne, on ne questionne pas sa logique. En effet, en suivant la… Heu… “Boussole” donc, Nathanos réussit à réduire à néant la flotte de l’Alliance (qui envois donc tout ses bateaux courir après trois pauvres bateau au milieu de l’Océan) en ne perdant que les-dits trois bateaux.
Bon, malgré tout, c’est un plongeon très risqué. Surtout quand tu demande spécifiquement à PJ de monter à bord de ton manège grandeur nature pour écraser le bateau sur une montagne sous-marine…
Mais, pendant que tout le monde se demande ce qu’ils peuvent bien faire au fond de l’Océan à part camper le grand silence, il se passe pas mal de choses.
Premièrement, Sylvanas envois des assassins pour tuer Thrall visiblement. Ou Saurcroc. Ou les deux.

Elle envois des assassins.

Observez la beauté du blé qui s’évapore quand tu le touche…
La débilitée de faire pousser un champ que tu ne pourras jamais récolter…
tousse
Secondement, Nathanos part sous l’océan… En missions pour Sylvanas. Non, on ne sait rien de plus à part qu’il garde sa fameuse “Boussole” dans la main… J’vais finir par appeler Jack :roll_eyes:
Troisièmement, les espions de l’Alliance et… Un… Chaman… De la Horde, après tout pourquoi utiliser des espions, apprennent que Sylvanas compte exécuter Baine.
Donc. Anduin, pas très content à l’idée de la mort d’un mec qui à l’air aussi pro-paix que lui, envois Jaina-Waifu et Shaw à la moustache parfaite sauver son ami.
Dans le même temps, Lorthemar qui s’est fais contacter par le chaman (en plein Nazjatar, ouioui) Ussoh qu’on a jamais vu avant parceque après tout pourquoi mettre un chaman qu’on connaît déjà; décide de se tourner vers Thrall et Saurcroc. Parceque oui, ce sont des fugitifs, mais visiblement tout le monde sait où les trouver hein, même pas difficile à aller chercher. :face_with_raised_eyebrow:
Mais, la Reine Banshee est très loin d’être dupe. Bon, elle n’a pas prévue la présence de l’Alliance et la vision du chaman, mais elle a prévue que des gens tenteraient de sauver Baine. Et donc, elle a posté à la défense le magistère Hathorel, survivant de la Purge, et donc pas spécialement heureux de croiser Jaina (pas de chance!)
Cependant, manque de bol pour le-dit magistère, l’Alliance et la Horde se sont alliés pour sauver Baine. Parceque…
Vous savez quoi, Jaina le dira mieux que moi:

Voila.
Oui, c’est l’argument.

Par la suite, Sylvanas convoqua ses Loyalistes (Enfin… Ceux qui n’ont pas oublié de balancer à Nathanos la tentative de libération…) à Orgrimmar, où elle promis à ceux ci que les traîtres (les révolutionnaires de Saurcroc) payeront pour leur trahisons. Elle ordonna donc à Gallywix et Geya’Rah de se préparer pour la bataille; puisqu’après tout c’est les deux seuls à être de son coté…
Sauf que voila. Eitrigg, Orc très respecté dans Orgrimmar, préfére en fait Saurcroc, ce qui ne plaît pas beaucoup à la Cheffe de Guerre. Elle décida donc de le faire capturer, et amener devant Nathanos (Pour se faire tabasser, des fois que certains aient du mal avec le sous-entendu).
Si il semblait évident pour Nathanos qu’il était temps de régler leur comptes à l’armée devant Orgrimmar… (Je rappel maintenant que selon Sylvanas et Saurcroc en début d’xpac, Orgrimmar est tout sauf imprenable hein sifflote)
Saurcroc lui, en à assez des morts.
Alors il décide… De défier Sylvanas en Mak’Gora.

… Ouais, ils se sont lâchés sur les CGI cette extension quand même…
Et une fois encore, me voici obligé d’analyser la cinématique. Toujours pas en détails, 6 minutes entières c’est du suicide pour mon cerveau.
Déjà, on va parler du début. Malgré ce que dit Sylvanas, il est évident qu’elle n’a pas vraiment le choix quand au fait de relever le défi de Saurcroc. Non mais, sérieusement. La Cheffe de Guerre de la Horde, refuser un Mak’Gora? Devant tout Orgrimmar? Alors qu’une bataille sanglante s’annonce et qu’une bonne partie de son côté de la muraille reste liée aux valeurs de la Horde?
Soyons sérieux 10 secondes, “pourquoi accepterais-je votre défi?” n’est rien d’autre qu’une provocation.
De manière honnête, Saurcroc est… Visiblement fatigué. Mais avant tout, à l’annonce de Thrall assurant qu’il ne pourrait pas gagner, Saurcroc ne répond pas. Il lui… Répète son nom, et le fait qu’ils sont amis, mais ne dis rien de plus. Thrall lui répond alors qu’ils ne peuvent plus se cacher. (Un comble, venant de quelqu’un parti planter du Blé en Outreterre.)
Saurcroc s’attend à ce qu’un seul cadavre jonche le sol à la fin de ce Mak’Gora. Il l’a dit au début, et il semble savoir que ce sera le sien.
Cependant, malgré sa fatigue, j’ai quand même quelques difficultés à imaginer Sylvanas bloquer directement une attaque chargée de Saurcroc sans réagir, sans reculer, ni trembler. Elle se permet même un petit sourire en coin (2:57) alors qu’elle n’utilise même pas son arme de prédilection: Un arc. :man_shrugging:
Les lames que lui à donné le Réprouvés infligent une blessure qui semble brûler de l’énergie de l’ombre, parfaitement noire.
Puis alors que Saurcroc est à genoux, Sylvanas s’agenouille à ses côtés, et lui parle. Elle le nargue…
Puis lui dis quelque chose d’étrange

Je vous faisais confiance.
Tout comme eux.

8 mentions « J’aime »

Confiance? En quelqu’un qu’elle à tenté plusieurs fois de tuer au cours de cette simple extension? Mais pourquoi? :open_mouth:
Mais alors même qu’elle le trashtalk encore un peu, elle réitère un scénario déjà vu au cours de ce sujet. Elle raconte à sa victime en devenir que l’espoirs disparaîtra bientôt.
Mais Saurcroc ne connais que trop bien ce que cela signifie. Et alors qu’il fait un dernier sourire emprunt de tristesse à Zappy Boi, il lui sort sa bombe.
Une bombe qu’il à déjà entendue.
Dont il connaît déjà les effets.

Vous ne pouvez pas tuer l’espoir.

Oui. Saurcroc répète la phrase de Delaryn, ou peu s’en faut. Il rappel qu’elle à essayé à Teldrasil, et qu’elle à échouée. Il continue son discours. Il continue à raconter son speech, à dire que Sylvanas à échoué dans toutes ses manigances… Et le visage de Sylvanas se décompose au fur et à mesure de celle-ci.
Et alors que Saurcroc termine son enchaînement de coup en utilisant le fait que l’épée se sépare en deux (comme c’est convénient), il finit par… Éffleurer le visage de Sylvanas. Non sans faire s’échapper de la blessure une petite flamme d’ombre, Sylvanas finis finalement par sortir de ses gonds. Et par crier à tous, et à toutes, que…

La Horde… NE SERT A RIEN!

(Bon, pour être honnête, la phrase en Anglais est “The Horde is NOTHING!” ce qui peut certes vouloir dire ça, mais aussi que la Horde n’est qu’un grain de sable faces à d’autres choses. Même problème ici que pour le rivage, différents sens, mais bon…)
Je vais prendre un petit instant ici pour relever le fait que à 4:23, lors du gros plan sur le visage de Sylvanas, on peut voir sa blessure. Celle-ci est du même rouge vif que ses pupilles, et n’émet plus d’ombre.
Juste après ça, elle se répète encore, avec son cri de la Banshee pour être sûr que tout le monde l’entende encore plus fort…
Et la, je vais signaler le sourire de contentement de Saurcroc à 4:37. Juste avant qu’il ne se fasse brutalement tuer d’un seul coup par un projectile… D’ombre? (Il me semble que les mages présents assurent qu’il ne s’agit pas d’ombre juste après, mais sincèrement j’ai un doute donc on va dire que c’est de l’ombre. Mais c’est visiblement la même chose que ce qui sortait de la blessure de Saurcroc, et de celle de Sylvanas).
Et Saurcroc meurt ainsi. En criant “Pour Azeroth!”.
Alors que Saurcroc gît au sol, Sylvanas commence un nouveau sermont (que je ne vais pas vous réécrire en entier, vous avez la cinématique au-dessus… :stuck_out_tongue: ), non sans taper une fois de plus sur ce fameux Honneur de la Horde.
Puis elle s’en va. Avec visiblement la même chose que ce qu’elle à utilisée pour fuir de Lordaeron.
Paradoxalement, cette cinématique amène plus de choses sur Saurcroc que sur Sylvanas… Mais bon. On est pas la pour lui, et maintenant c’est trop tard. :man_shrugging:
Sylvanas à gagné son Mak’Gora. Mais elle à perdu la bataille. Saurcroc n’avais jamais prévu de gagner ce Mak’Gora, car il réalise bien qu’il n’a aucune chance de gagner dès le début. Par contre, il réalise également que gagner ce Mak’Gora n’est pas le seul moyen d’éviter la mort de membre de la Horde. Il peut juste la faire sortir de ses gonds une nouvelle fois.
Exactement comme à Teldrassil.
Sylvanas à abandonnée la Horde. Elle est partie, sans se retourner, et visiblement sans regret, après avoir assuré aux gens présent de profiter de leurs moments, car rien n’est éternel.
Ho, attendez…
La formulation me parle… :face_with_raised_eyebrow:
Mais oui, c’est une formulation très proche de ce qu’elle à dit aux Réprouvés à la fin de la BD des trois soeurs! :open_mouth:
Bon, ce n’est pas la même, mais pourtant la finalité annoncée est globalement similaire…

Cependant, tout ne s’arrête pas la pour Sylvanas. Elle à certes abandonnée la Horde, mais les vrai Loyalistes, ceux qui n’ont jamais échoués dans l’estime de Sylvanas, ceux qui ont toujours été de son côté… Sont convoqués par Nathanos. A la Flèche Coursevent. Rien de moins. Quel meilleur endroit pour se planquer que la où tout le monde vous attend.
En plus, ça tombe bien, les trois soeurs l’ont justement nettoyées il y à peu…
Le Pj arrive au moment des séparations temporaires entre Nathanos et Sylvanas. En partant, Nathanos finit par lâcher un petit “Mon amour” (il était temps)

(Désolé, je n’ai pas trouvé mieux que ça, et la qualité est quand même très bonne)
Ce que je retiendrais de cette cinématique, outre le fait que Sylvanas utilise un langage très soutenu (GLOSÉ? QUI UTILISE ÇA SÉRIEUSEMENT?), est son pacte avec Azshara. “Les armées d’Azeroth affronteront son maître, et il jonchera de cadavre les rues de ce monde.”
Voila.
Nous avons ENFIN rattrapés le live!

Et aller, pour être parfaitement raccord, nous allons signaler qu’en 8.3, [SPOILER TOUSSA mais bon après tout vous êtes sur le forum lore, j’peut bien mettre une ligne sur la 8.3. :face_with_raised_eyebrow: ] N’zoth nous montre une vision du pacte entre Sylvanas et Azshara.
Si Sylvanas à autant insisté pour faire venir le PJ sur le bateau, c’était bel et bien pour y amener le coeur d’Azeroth. Mais surtout, le deal était d’utiliser la Dague de Xal’Atath pour tuer N’zoth.
… Ce qui n’a pas trop de sens puisque N’Zoth lui-même semble la donner à Sylvanas et qu’on sait qu’il peut lire l’avenir et compagnie, mais que voulez vous, vous m’en demandez déjà trop.
Déjà que j’parle de la 8.3 pour vous faire plaisir moi… :sob:


Bon. J’imagine qu’à ce stade, vous avez déjà une vague idée de pourquoi j’ai fragmenté en deux le pré-BFA et BFA elle-même.
Parceque c’est VLA LONG DÉJÀ

Et ensuite (et surtout), parceque si de base on était pas d’accord sur une base d’analyse pour BtS et pour WoT, on aurait eu un énorme problème de compréhension sur une bonne partie du reste de l’extension.
Qu’on soit bien d’accord: Je ne vous demande pas d’approuver mon analyse, pas plus que toutes celles qui l’ont précédé. Simplement, si je ne vous l’avais pas mis avant, la fin de la campagne de guerre (la 8.2.5 donc) aurait simplemet été incompréhensible avant qu’on finisse de tout analyser. Tout au moins le point de vue que j’en ai.
Alors… Oui. Sylvanas n’est clairement pas représentée comme quelqu’un de remplis d’amour courant BFA. Comme durant toute sa vie me direz vous, mais comme la on ne suit qu’elle ça crève plus que l’écran la, ça se plante dans la rétine.
Pour être parfaitement honnête avec vous, je suis partagé sur quoi penser d’elle durant BFA. Il y a deux problèmes principaux selon moi:
1- Déjà, j’ai beaucoup de mal à déterminer si Sylvanas comprend réellement les sentiments des gens autour d’elle. Elle tente de les appréhender, ça oui, par exemple l’Honneur de Saurcroc, pour savoir si oui ou non elle peut compter sur lui, et surtout comment. Mais je n’arrive pas à déterminer si, bien au-delà de l’appréhension de ceux-ci, elle comprend encore les sentiments des vivants.
Ça n’a l’air de rien, mais pourtant c’est quelque chose d’assez important ici. On sait que les Morts vivants ne ressentent pas d’émotions positives, telles que la joie, le bonheur, l’amour…
L’amour?
Comment ça l’amour? La dernière chose que l’on à en jeu actuellement, en rapport avec Sylvanas, c’est Nathanos qui dit “Mon amour”! C’est censé être quoi, un retcon? Je suis censé comprendre qu’en vérité, depuis le début ils ressentent des émotions positives? Quid des Dks dans ce cas?
Et même en omettant les Dks de l’équations, et en admettant qu’en vérité ils les ressentent juste nettement moins fort que les vivants… Pourquoi il se réveille d’un seul coup? Parceque ça rajoutait du drama à la scène? De mon côté ça m’a juste arraché un “eh bah s’pas trop tôt” et puis c’est tout… Peut-être est-ce la une influence du rez par des Val’Kyrs “Supérieures”, mais bon… Pas de preuve, pas de piste, pas d’indications, rien.
Mais du coup, oui, la question de la compréhension des sentiments des vivants par Sylvanas est importante pour moi, puisqu’elle changerait du tout au tout certaines choses.

2- Elle avait confiance en Saurcroc. Confiance en quelqu’un qui l’a visiblement trahis dès l’instant où il décide de ne pas suivre l’expédition de la Horde qui sauve Talanji.
Je sais que cette question dépend en partie de la réponse à la première question, mais je suis bien obligé de la poser ici: Pourquoi?
Et surtout, Comment?
Je veux dire, c’est quoi accorder sa confiance pour Sylvanas? S’imaginer qu’il va revenir tout seul et attendre? Bien sûr que non, la Dame Noire ne fonctionne pas comme ça et elle l’a déjà prouvée.

Alors oui. Sylvanas à fait des atrocités difficilement nommables ou imaginables pour nous durant cette guerre, ou en est au moins responsable. Tout comme je sais parfaitement que “Non mais on a pas son plan complet, jusqu’à preuve du contraire, elle n’est pas le mal incarné”.
Et c’est vrai. Blizzard est spécialiste du recyclage de scénario, et nous connaissons tous au moins de nom Kerrigan, et donc nous ne sommes nullement à l’abri d’un crachat supplémentaire au visage d’un personnage (Je veux dire, Illidan s’est bien fait cracher dessus trois fois au total, alors bon…)
Cependant, il est aussi vrai que Blizzard, en grand spécialiste du recyclage, et grand adorateur des parallèles fatiguants, peut faire de Sylvanas une Arthas-fille. Elle a certes une couronne de volontée, mais on va pas se mentir, le casque de Bolvar, il est bien plus classe parcequ’il fait briller les yeux.
Sarcasme mis à part, les parallèles visuels sont nombreux avec Arthas au cours de cette extension, qu’ils soient en sa faveur comme à Lordaeron, ou non, comme dans son prémice.
Sylvanas peut partir dans absolument toutes les directions actuellement. Même une troisième, qui consiste juste à attendre que tout le monde s’entre-tue pour faire son jeu après, une fois les cartes redistribuées.

Pour en revenir à la confiance de Sylvanas, je pense, et je vais encore surprendre certains ici, que Sylvanas pensait jusqu’au bout que Saurcroc servirait la Horde. Sans réaliser que c’est ce qu’il a fait.
Sylvanas pensait jusqu’au bout que Saurcroc penserait à sauver les membres de la Horde. Sans réaliser que c’est ce qu’il a fait.
Sylvanas pensait jusqu’au bout que Saurcroc serait fidèle à la Horde. Sans réaliser que c’est ce qu’il a fait.
J’en reviens à mon premier point, mais c’est quelque chose d’ici très important et grave selon la manière dont on prend la peine et le temps d’y réfléchir. En admettant que Sylvanas n’ai jamais cherché à comprendre la Horde, et Saurcroc, alors la phrase qu’elle lui sort lors du Mak’Gora n’est qu’une provocation. Et c’est tout à fait possible, surtout au vu des informations que l’on possède actuellement.
Cependant, si on prend l’analyse à contre-pied, Sylvanas à longtemps chercher à comprendre l’Honneur. L’exemple que je vais citer est l’une des phrases les plus célèbres de Sylvanas au cours de cette extension, “Car pour moi cette Horde mérite d’être sauvée”. Sylvanas est depuis Cataclysme focalisée sur sa survie, elle ne pense qu’à rester en vie, et à minimiser le nombre de mort parmis ceux qui l’entoure et qu’elle pourrait utiliser à cette fin.
Quel rapport avec sa confiance en lui? Simplement parcequ’elle était persuadée de le faire changer d’avis.
Non pas de lui faire arrêter d’avoir de l’Honneur. Mais lui faire réaliser qu’il y à plusieurs Honneurs. Et que le plus grand d’entre eux est de sauver la Horde. Lui faire réaliser que l’Honneur, ce n’est pas juste se battre en face à face à armes environ égale pour pouvoir dire avec fierté qu’on à tué bidule. Parceque si on échoue comme son Mak’Gora(plutôt ridicule) contre Malfurion, les conséquences pour les membres de la horde pourrait être désastreuse; et j’invoque ici tout ceux qui ont perdu la vie de la main de Malfurion depuis qu’il l’a épargné.
Elle avait confiance en son amour pour la Horde, en son amour pour les vivants, et en ses capacités de stratège. Je repense ici à WoT, ou elle l’amène à un plan qu’elle à globalement concocté elle-même, mais qui pourtant n’est pas absurde et qu’il modifiera même légèrement. Il a survécu à de nombreuses guerres, et amené son camps à la victoire de nombreuses fois. Elle avait confiance en lui pour sauver la Horde.
Mais elle ne lui à jamais donné l’occasion de comprendre que leur objectif était le même. Tout ce qu’à pu observer Saurcroc, c’est les montagnes de Cadavres, c’est tout ce qu’elle à fait à la Horde dans le présent, et non pas ses plans pour l’avenir, car Sylvanas ne les a jamais partagés. Pas plus à Saurcroc qu’au PJ Loyaliste, avant la toute fin.
Je pense, et c’est la qu’on risque de clasher, que Sylvanas avait réellement à coeur de sauver la Horde. De la sauver de l’Alliance, de la faire survivre. Un peu comme lui avait demandé Vol’Jin sur son lit de mort. (Enfin, sur le rivage, vous m’avez compris)
Je pense également que l’Alliance est, pour Sylvanas, un sacrifice au mieux nécessaire pour cela, au pire souhaitable. Elle n’a aucune raison de vouloir aider les membres de l’Alliance, la ou ceux de la Horde sont au final devenus comme une seconde famille pour les Réprouvés. J’en parlais autre part, mais pour les Réprouvés la Horde est désormais bien plus qu’une famille d’acceuil et une simple Alliance de circonstances pour obtenir une protection.
Même en admettant que ce ne soit pas le cas pour Sylvanas, il n’en reste pas moins que le reste de son peuple le considère bel et bien comme tel. Son fameux peuple qu’elle protège tant, car il la protège. (ça me rappel les insectes qui vivent en co-dépendance, genre l’araignée qui protège un autre insecte parceque celui-ci lui fournis d’autre chose à manger, etc. Le mot m’échappe :frowning: )
Utiliser Derek est quelque part naturel, puisque la Dame Noire n’est pas connue pour ses états d’âmes. Le fait de lui retirer son libre arbitre et lui laver le cerveau est plus discutable, bien que j’imagine que depuis le début Sylvanas ne l’a jamais considéré comme un Réprouvé.

(Je vous la met pour la pique sur l’Honneur, et la réponse “Il ne peut y avoir que la victoire ou la mort pour nous, Baine”… qui n’est pas sans rappeler l’un des dictons de la Horde, après tout. :stuck_out_tongue: )

Une autre chose qui me perturbe est sa série d’action avec la Dague, et son “pacte avec Azshara”. Si je pourrais faire une blague en signalant que si elle continue à ce rythme, elle va finir avec plus de pacte que ma démoniste en a avec ses démons; je vais surtout en relever l’absurdité: Sylvanas à donc fait un pacte avec une Reine aussi retord qu’elle, pour utiliser une dague mise entre ses par N’Zoth lui-même, en sacrifiant PJ -l’assets le plus puissant et important de la guerre à sa disposition-, tout ça pour libérer N’zoth et le… Tuer ensuite?

Sans même parler de l’ombre qui s’échappe de son corps, et du trait d’ombre qu’elle utilise pour achever Saurcroc.
Enfin, d’ombre, on va arrêter 5 secondes de tourner autour du pot, l’ombre c’est la même école que le vide, et ça n’avait clairement pas la couleur de l’énergie de la mort dans wow…

Au final, j’ai du mal à émettre un opinion sur Sylvanas sous BFA. Déjà, parceque l’extension n’est pas finis (… Et donc que je serais de bien mauvaise foi d’émettre un avis définitif), et même un opinion temporaire est difficile à émettre.
La voir s’énerver à tout bout de champs pour un oui ou pour un “espoirs” dans une conversation random est certes fatiguant, mais surtout intriguant: Je n’arrive pas à déterminer si elle s’énerve de voir ses “victimes” ne pas céder au désespoirs, ou si elle leur reproche de ne pas céder à un désespoirs qu’elle doit ressentir en permanence depuis qu’elle même est morte face au Roi Liche.
Tout ça, c’est des détails, mais qui mis bouts à bouts finissent par changer dans les grandes lignes comment le personnage agit et se comporte au fur et à mesure de l’extension. S’il est évident que les actes ont été faits, la véritable chose qui nous intéresse ici est la raison, et les moyens utilisés. Malgré ce que certains disent, justement parcequ’il s’agit d’une oeuvre de fiction, les personnages ont des modes de pensés. Des tics de reflexion, qui s’apparentent au final à ce que les scénaristes vont conserver du personnage d’un moment à l’autre, et qui sont ce qui le définis.
L’exemple assez simple que je pourrais vous citer, c’est Anduin, caractérisé par… Son côté pro-paix.
Tout ce sujet servait au final à relater l’ensemble des choses qu’à pu faire Sylvanas au fil du temps, ce qu’elle à pu dire d’important, et réfléchir à ce qu’elle à pu penser et pour quelle raison elle à pu agir ainsi.
Comme dit en début de pavé, la raison initiale de ce sujet c’est un taunt de la part de Marsaro et Jabberjack. Plus précisément, ils me demandaient comment je pouvais défendre Sylvanas sur un sujet, et l’attaquer sur l’autre, et l’idée à finit par être de faire un sujet sur Sylvanas qui regrouperaient tout ceux qui voudraient en parler, pour avoir la paix sur le reste du forum (Ô douce utopie :stuck_out_tongue: ).
Alors, j’imagine qu’il est maintenant temps pour vous de gober votre troisième bonbon pour les yeux après toutes ces fautes incommensurables, et de me dire.
Et vous, Sylvanas, vous en pensez quoi? :wink:

8 mentions « J’aime »

SURPRISE!
Vous pensiez vraiment que j’allais vous laisser vous en tirer comme ça? :face_with_raised_eyebrow:
Bien sûr que non! Vous n’alliez quand même pas commencer ce sujet sans que je vous fasse un résumé de mon point de vie, si? :open_mouth:
Bon promis, celui-ci devrait être plus court que le post d’avant.

Promis.

Avant toute chose, sachez que je n’ai bien évidemment pas pu tout raconter dans ce sujet. S’il se veut exhaustif et complet, il ne l’est forcément pas complètement. J’ai par exemple dodge quasiment entièrement les débats qui pouvaient entourer Sylvanas de prêt ou de loin (est-ce que l’âme d’un mort vivant est maudite, est-ce que Sylvanas applique un contrôle mental sur les Réprouvés, etc…), ignorés certains faits peu importants et de connaissance générale (par exemple, le fait que de nombreux personnages la compare au Roi Liche), et surtout tenté d’ignorer ce qui n’avait strictement aucun intérêt.
Si vous avez des choses que vous jugez importantes à ajouter, n’hésitez pas, ça pourra toujours être intéressant. J’ai fait de mon mieux pour tout relater de manière neutre, et de n’être subjectif que dans un second temps alors que j’analysais les extensions (… Sauf pour BFA où j’ai été malencontreusement contraint et forcé d’analyser un peu pendant les faits, surtout Saurcroc à dire vrai).
Si de nombreuses choses m’énervent prodigieusement en rapport avec Sylvanas, je vais commencer cet opinion par me répéter: Je déteste ce personnage. Comme une multitude d’autres dans WoW, pour presque autant de raisons chacun. Mais Sylvanas reste quelque chose de spécial au milieu de tout les autres:
On en parle TOUT LE TEMPS. Et c’est fatiguant. >)

D’une manière plus concrète, j’ai toujours eu du mal avec ce genre de personnage. Je n’ai aucun problème avec la folie, avec le fait de sombrer petit à petit dans celle-ci, ou même de refuser de s’abandonner à un destin tragique. Je n’ai aucun problème avec un personnage qui se bat jusqu’au bout de ses idées, et qui est prêt à prendre les décisions les plus détestables pour arriver à ses fins.
Pour être plus précis, le personnage de Sylvanas est pensé pour être détestable, et ce globalement depuis le début. Dans W3, c’est un PnJ qui t’empêche d’avancer correctement si tu ne la tue pas, puis une fois morte elle est prête à absolument toutes les atrocités pour arriver à ses fins. Et c’est en ça que le personnage est intéressant, et est censé se rendre appréciable pour les joueurs, extérieurs à l’univers en question.
Si j’ai ri jaune la première fois que j’ai vu son design à LK (Rappel: Le troisième en partant de la gauche), j’ai été plus ou moins déçus de ceux qui se mettaient à l’apprécier pour son physique voir voulaient coucher avec (… Non, j’en ai vraiment vu).
Mais des fans même nécrophiles ne sont pas la raison qui m’a amené à détester Sylvanas en temps que personnage. Non. C’est son impact sur le scénario qui s’en est chargé. Comme dit précédemment, pour moi, Sylvanas était bien mieux morte une fois son objectif accomplis, laissant à ceux qui la suivaient un nouvel objectif: la ramener d’entre les morts.
Et selon moi, toute la situation actuelle découle de ça.

(J’allais mettre la même citation avec Double Face, mais Arthas me semble accurate)
Selon moi, le plus gros problème de Sylvanas n’est pas son “inconsistance”. En fait, après avoir finis le sujet elle est même encore plus consistante que ce que je croyais (pour cause d’oubli de certains détails, comme son énervement sur la trahison de sa soeur, le fait qu’elle pète un plomb et tue tout les animaux à portée etc).
Au-delà des raisons qui font que le personnage me fatigue, il lui reste un gros défaut. Pour citer un dev du début de BFA, elle est “Morally grey”, comme nous aimons régulièrement à le rappeler en trollant un peu.
Et… Techniquement parlant, il n’a pas totalement tord. Sylvanas n’est pas “la grande méchante”, pas plus qu’elle n’est “la grande gentille”. Le vrai problème, c’est que ce n’est pas que ça être morally grey. Je ne vais pas me fatiguer à vous répéter tout ce que j’ai pu dire plus haut, et encore moins à vous dire les (rares) choses que je n’ai pas traité; mais je vais être honnête avec vous:
Je suis peut-être naïf de penser ainsi, mais Arthas était Morally grey au moment de sa chute.

Il est prêt à sacrifier la ville, aller à l’encontre de ses principes de Paladins pour sauver le reste. Si le scénario à par la suite fait de lui un personnage maléfique ayant sombré dans les manipulations d’un Orc qui à moins de muscles que moi (NON NER’ZHUL, ÊTRE COINCE DANS UNE ARMURE N’EST PAS UNE EXCUSE); il n’en reste pas moins qu’à cet instant T sa décision EST moralement grise.
Quelle différence avec Sylvanas?
Déjà, la chute d’Arthas était entièrement montrée au joueur. Même en admettant que le joueur ait pris le temps de lire absolument tout les bouquins et toutes les séries annexes possibles et imaginable, beaucoup de choses concernant Sylvanas sont sous-entendus, et donc jamais clairement citées.
Ensuite, le temps qu’il à fallut pour la-dite chute. Bien que je comprenne qu’à cause du média, montrer une lente chute dans le côté sombre des choses pour Sylvanas est improbable voir impossible, je trouve que celle-ci à été trop longue pour le joueur. La chute d’Arthas à lieu plutôt lentement, en une campagne, et on ne réalise à quel point il à chuté que bien plus tard, dans une seconde campagne. Si le temps est ici très raccourcis, ce n’est pas gênant parcequ’il arrive qu’un RTS ait des ellipses de temps. Au contraire, le fait que tout ça puisse se faire dans un laps de temps très court (une dizaine d’heure au final, ce qui est plus court que le temps que j’aurais mis à écrire ce sujet -_- ) est un avantage pour l’empathie que l’on ressent pour Arthas.
Mais pour Sylvanas, ça n’a pas été le cas. Selon les points de vue, on peut considérer que Sylvanas commence à changer à partir de Cataclysme, courant mop, et pour certains ce sera à Légion. Que Sylvanas change n’est pas une mauvaise chose en soit, tout comme brûler Teldrassil n’a pas été en soit une mauvaise décision pour l’avancée du scénario Elfe de la Nuit.
Créer des chocs psychologique chez les joueurs est au final quelque chose d’assez bateau et pourtant de très important pour créer des sentiments chez ceux ci dans un JV, encore plus dans un MMO. Si j’ai par exemple vu plusieurs personnes dire “Quoi, ils ont brûlés Teldrassil, j’irais venger les EdN en tuant les H²!”; je n’ai vu que bien peu de joueurs dire “Quoi, ils ont brûlés Teldrassil, j’arrête mon abonnement!” (… Du moins, qui s’executent après coup)
Si j’ai déjà expliqué autre part que l’une des raisons pour lesquelles j’ai tendance à être fatigué des personnages de WoW, je vais quand même le refaire ici: Les personnages de WoW… Sont mal utilisés.
Pire, certains sont gâchés.
Ils vont de la non-utilisation à la sur-utilisation des personnages, en passant par des twists scénaristiques qui n’ont au final que peu de sens pour tenter de faire coller le scénario qu’ils ont inventés.
Pour être parfaitement clair, je pense que les Devs ont une finalité pour l’extension, et qu’ils doivent y arriver mais qu’on les laisse broder les détails. Ce n’est pas particulièrement étonnant, puisqu’on sait qu’ils prévoient quasiment deux extensions à l’avance; mais qu’ils font quand même des modifications parfois très importantes sur leur scénario.
Eh oui. Vous n’allez pas me faire croire que pouvoir être Loyaliste ça n’a pas complètement changé la donne pour Sylvanas au cours de cette extension.
Déjà, sans les Loyaliste, on aurait pas su le plan de Sylvanas pour utiliser les morts causés par N’Zoth. On aurait probablement pas eu plus d’info sur le pacte avec Azshara que ce que voulait bien nous en donner N’Zoth; et donc qui aurait été totalement remis en question. (Déjà qu’on va pas se mentir, même la quand ça concorde un peu c’est remis en question…)
On aurait pas non plus eu le point de vue des fidèles de Sylvanas dans l’équation, et celui de la Dame Noire elle-même non plus.
Pouvoir être de son côté lui à donné nettement plus de profondeurs que juste “agrou agrou, je suis la méchante qui s’oppose à Saurcroc et je le tue, mouahahahahah”; même si j’admet que ça puisse être difficile à appréhender pour certains qui n’auraient pas fait les quêtes Loyalistes, ou qui n’auraient fait que lire les résumés sur Wowhead. (Je ne reproche rien, mon H² est toujours en train d’attendre que j’ai du temps pour le pex…)
C’est d’ailleurs l’une des différence majeurs entre elle et Garrosh dans la scénarisation qu’on nous à donné.
En fait, pouvoir être Loyaliste lui à donné la légitimité d’être un personnage potentiellement “Morally Grey”. Un comble, quand on sait que ce n’était pas prévu à l’origine.
Du coup, est-ce qu’avec les infos qu’on à en main il est légitime de penser que Sylvanas n’en à eu rien à faire de la Horde à BFA?
Oui. C’est totalement légitime, et tout va dans ce sens la ou presque. Le déni de l’honneur de ses membres importants, les crachats au visage de l’espoirs répétés lors de BFA, le côté méchant de série B qui fomente son plan jusqu’au pinacle du scénario et qui se frotte les mains en regardant tout le puzzle s’assembler sans rien expliquer à personne…
Cependant, il existe également des indices indiquant qu’au contraire Sylvanas à réellement tenté de comprendre les membres de la Horde, mais qu’elle était simplement trop différente d’eux.
Je vais pointer ici quelque chose d’assez simple, mais bon. Que font les Réprouvés actuellement?
Il existe deux catégories (ce qui fonctionne aussi avec les autres races de la Horde, mais ce sera plus parlant):
Ceux qui doutent de Sylvanas; et ceux qui ont confiance en elle.
(Je ferais bien un parallèle avec les joueurs, mais bon lul hein.)
Ceux qui doutent sont à Orgrimmar, tentant tant bien que mal de se réintégrer dans une Orgrimmar divisée par une guerre interne.
Ceux qui ont confiance sont enchaînés, et montrés à tous pour que chacun se rappel de ce qu’il en coûte de suivre la Dame Noire.
Ho, j’oubliais. Il y à ceux qui font semblant de douter aussi, et attendent son retour. Mais eux sont en sous-marin, donc bon. :man_shrugging:
Cette scission entre les Réprouvés pourrait venir de leur différence de Générations (Arthas, Lordaeron, toussa); mais symbolise avant tout un individualisme dans les choix assez marqué, qui différencient ceux qui croient encore en Sylvanas, et ceux qui ont décidé de vivre avec la Horde.
Ceux qui jusqu’au bout ne veulent pas envisager qu’ils aient été abandonnés par Sylvanas, et ceux qui l’ont acceptés.

Mais tout ça ne justifie pas les actions de Sylvanas. Elle à toujours été un personnage à la limite du borderline (la Peste de Gilnéas étant un exemple de ça), mais elle à toujours mis un point d’Honneur à se différencier du Roi Liche: Elle, elle sert la Horde.
Une Horde qui ne sert à rien, mais rien ne l’empêche de la servir sans demander son avis à celle-ci.

Je vais relever ici un point assez important, bien qu’idiot: La Horde perd toutes ses batailles ou presque. Cependant, la seule bataille ayant réellement eu des conséquences lourde pour la Horde (Dazar Alor étant une perte quasi infime pour la Horde puisque les Zandalari n’ont pas encore rejoint celle-ci; et qu’au contraire le fait qu’ils aient été affaiblis à grandement joué dans leur intégration si rapide) est WoT. La majorité des autres batailles se passe globalement mal pour la Horde, mais les pertes de l’Alliances sont toujours montrés plus nombreuses.
Faire usage du terrain, des gens autours, voir même des adversaires eux-même; pour au final minimiser les pertes de son côté. Ça vous surprendrais vraiment de la part de Sylvanas? Après tout, n’est-ce pas… Ainsi qu’elle à manqué de peu de tuer le Roi Liche, bien avant son éveil à WotLK?

Sylvanas est un personnage complexe. N’en déplaise à certains, elle n’est ni grise, ni blanche, ni noire.
Elle est juste dépassée dans une société qui ne lui à jamais correspondu, et qu’elle dirige désormais.
Je n’ai pas cité précédemment le fait qu’une entité supérieur du maaaaaaaaaaaaaal l’aurait faite nommée Cheffe de Guerre précédement, parceque jusqu’à preuve du contraire elle n’est elle-même pas reponsable de cette nomination.
Sylvanas s’est retrouvée catapultée à une position qu’elle ne voulait pas, qui ne lui correspondait pas, et où tout les autres la regardaient d’un oeil dubitatif (… Joueurs, comme PnJ.)
Pour moi, et ce depuis le début, Sylvanas fait juste une gigantesque fuite vers l’avant, sans jamais se retourner pour essayer d’oublier son passé. Les rares fois où elle à tenté de le faire, avec sa famille et ses soeurs principalement, se sont soldés par une très grande détresse psychologique assez marqué.
Même le souvenir de son frère mort la hante.
Une fois le Roi Liche mort, elle est à court de raison d’avancer, et plutôt que de se laisser rattraper par son état, décide de ce suicider pour y mettre fin. Manque de bol, les Val’Kyrs (on dira qu’elles sont “supérieurs” vu que parfois on voit la dénomination “inférieurs” pour d’autres Val’Kyrs non nommées…) lui ont montrés la mouise qui l’attendait dans l’après non-vie.
Et elle se remet à fuir vers l’avant. Fuyant et son état, et le souvenirs d’Arthas, et une mort qui entraînerait une éternité de souffrance.
Oui. Selon moi, Sylvanas est un personnage très complexe, même si ça ne fait pas forcément d’elle un personnage bien écrit.
Sylvanas est un personnage qui n’a eu que peu d’intérêt pour les autres de son vivants si l’on en croit sa nouvelle, tant que son objectif était mené à bien [concernant le sacrifice des forestiers pour tenter de retarder l’avancée instoppable d’Arthas]
Il n’est pas non plus étonnant que ce trait caractéristique ait été conservé avec sa resurection, la rendant pragmatique à l’extrême, et prompte au sacrifice du peu, pour sauver la masse.
Sylvanas est charismatique. Tragique. Torturée. Machiavélique. Retorse.
Est-ce pour autant un mal? Non. Sylvanas est, et restera, un personnage de fiction. Quelqu’un que, ni vous, ni moi, ne pourront jamais croiser.
Alors, rendez moi service, ne vous étripez pas trop sur ce sujet les copains, merci d’avance :smiling_face_with_three_hearts:

Pour clôturer ce sujet, j’aimerais dire deux trois petites choses.
Déjà, j’aimerais vous demander à tous une petite pensée pour:

  • Sylmyn du passé très naïfs, qui pensait n’avoir plus que 4-5 heures de boulot après LK
  • Wralthyr, qui déjà ne sera probablement d’accord avec aucune de mes conclusions, mais qui surtout n’aura pas eu le droit à sa relecture en avant première (vous m’imaginez chercher une faute qu’il m’indique au milieu de tout ça? >) )
  • Sylmyn du passé un peu moins naïfs, qui pensait n’avoir plus que 4-5 heures de boulot après Légion
  • Chocola, qui m’a pourri l’esprit avec son sujet sur la mort parcequ’elle était pleine de questionnement dans tout les sens et que du coup je réfléchissait à son sujet plutôt qu’au mien (du coup ma réponse sur les Val’Kyr est la! Namého! :stuck_out_tongue: ) et qui n’a pas non plus eu son droit de relecture
  • Sylmyn du passé naïfs, qui pensait n’avoir plus que 4-5 heures de boulot une fois BtS et WoT terminés (je vous ai dis que j’étais naïfs?)
  • Zawacka, qui m’a supporté en train de péter des plombs quand je réalisais le nombre de pages tapées, le nombre d’heure que j’y ai passé, et ce qu’il me restait à faire
  • Celles et ceux qui se seront embêtés à lire tout ça d’une traite. Vous êtes malades, vous le savez ça? :face_with_raised_eyebrow:

Après ces quelques pensées, j’vais vous remercier d’avoir pris le temps de me lire, et comme vous êtes à court de pierres de soins je peut vous proposer… Une pierre d’âme pour vos yeux après toutes ces fautes. Quell dommage, je suis justement à court d’âme pour remplir mon puits et…
Ho pardon.
Heu, vous voulez une pierre d’âme donc? La résurrection est offerte!

Enfin, j’imagine que certains d’entre vous se sont reconnus dans le sujet.
C’est normal, c’est fait exprès. :slight_smile:
Je vous le met à la fin, parceque je trouve ça bien plus drôle comme ça, mais vous me connaissez: Je suis un grand troll. À mon grand désarroi (et le votre), même les Trolls (Zandalari, amanis, toussa…) semblent m’éviter quand je me lance… :face_with_raised_eyebrow:
Ce sont des gentils taunts et références à chacun d’entre vous. De tête, j’ai du citer une quinzaine de personnes, peut-être vingt, voyez ça comme une petite référence pour détendre l’atmosphère: Vous vous doutez bien que lire tout un pavé comme ça sans cynisme quelque part, ce ne serait pas un post très facile à lire :smiley:
Si vous voulez, vous pouvez vous amuser à chercher chaque référence, certaines sont plus obscurs, alors que d’autres crient littéralement le nom de la personne en question quand vous la lisez. J’ai normalement pensé à citer à peu prêt tout le monde du forum Histoire, si vous ne vous voyez pas c’est soit que j’ai fait une référence trop obscurs, soit que j’ai du changer la phrase entre le moment où j’ai préparé le sujet et le moment où je l’ai tapé. :face_with_raised_eyebrow:
Désolé pour ça si vous êtes concernés donc, mais normalement tout le monde est cité :man_shrugging:

Pour finir, je suis assez content: j’ai réussis à esquiver tout les parallèles IRL possible, sauf quand vraiment je me devais de faire le parallèle en question. Il me semble même qu’à part Staline, j’ai réussis à esquiver tout le reste. Exit le gaz moutarde, Exit les crachat sur la photo du Roi du pays XXXX…
Donc, moins d’IRL, plus de bonnes nouvelles! \o/

Merci à tous d’avoir lu ce sujet et de m’avoir supporté jusqu’au bout, je me doute bien que ça n’a pas dû être facile!

Et surtout…
N’oubliez pas:
Ma longue marche à porter ce sujet auprès de moi est enfin terminée.

PS: Et pour la science: Les posts sont limités à 99 000 caractères.
Je viens de devoir couper en deux mon troisième post du coup :sob:

14 mentions « J’aime »

J’ai pas lu j’aime pas Sylvanas.

1 mention « J’aime »

C tro lon g pa lu

(Mais je le ferai tkt)

1 mention « J’aime »

Voyons Léomance, tu devrais savoir que j’y ai glissé de quoi rendre la lecture palpitante même si tu n’aime pas le perso :stuck_out_tongue:

Qui veut du café :coffee:?
Il va en falloir.

15 po la tasse :moneybag:

1 mention « J’aime »

ça parle de quoi au fait ? Enfin Sylvanas je sais mais pour essayer de dire quoi ?

Car si c’est pour finir sur un truc qui n’arrivera jamais, je vais pas lire :3

J’ai finis sur du présent, donc tu peut lire si c’est ça :stuck_out_tongue:
Après, je ne force personne à lire, c’est hyper long et pour le coup c’est plus pour faire un gros rassemblement des sujets sur Sylvanas.
En gros, c’est ce que fait Sylvanas xpac par xpac, mon avis sur la chose, et après on enchaîne pour qu’à la fin on puisse discuter sur des bonnes bases. >)

Oki, on verra si j’ai le courage !

Parce que de tous les dirigeants, hormis Theron et Elle, il n’y en a pas un qui leur arrive à la cheville en matière de tactique. Les deux ont été à la tête des forestiers (doute pour Theron) ce qui n’est pas rien, surtout quand on voit ce qu’ils sont capable d’abattre comme tâche.

édit : si, y a Saurcroc. Bizarre :confused:

Après, globalement, je suis d’accord avec ton analyse. Mais je pousserais pas à détailler certains trucs, parce que j’ai vraiment pas envie de faire une guerre des pavés.

1 mention « J’aime »

Je note ce côté très sexiste, je ne dirais rien :stuck_out_tongue:

ps: Merci, je suis déjà en train de le lire j’ai hâte d’avoir fini :smiley:

1 mention « J’aime »

Mézeléfol.
Je vais y passer ma soirée du coup, bravo ça !

1 mention « J’aime »

Je n’ai pas encore lu, mais je peux d’ors et déjà affirmer que c’est la plus longue analyse sur Sylvanas que j’ai jamais vue, et pourtant moi-même en ai fais quelques-unes, je trouverai le temps de lire ça et commenterai donc ultérieurement ! Toujours est-il que félicitations !

1 mention « J’aime »

Le plus triste dans l’histoire, c’est de quoi on va pouvoir parler quand on va à Meca ?
Sinon wp pour le sujet qui sort juste avant la Blizzcon, paris réussit.
Et pour le fond du sujet même si je ne suis pas d’accord avec tout, il a au moins le mérite d’être complet et argumenté, ça change agréablement sur ce forum qui ne nous y a pas habitué.

2 mentions « J’aime »

Oui, bien justement, c’est pas vraiment un bonbon pour les yeux. Pour la création de pdf qui n’ont pas vocation à être imprimés, je recommande

• La times new roman taille 12/13
• Un interligne de 0,6
• Légèrement jaunir la page
• La justification à gauche et à droite.
• Titre en gras et sommaire avec rappels de page

Ça prend un peu plus de temps mais c’est payant.

Sinon, je ne crois pas que le personnage ait besoin d’une telle analyse. J’aime bien la perception de Roland Barthes (les êtres de papier), il est impertinent d’analyser les personnages comme des êtres de chair dans la mesure où ils n’ont pas de personnalité propre.

Ce qui est le cas pour Sylvanas d’autant plus qu’elle a été écrite par plusieurs auteurs. C’est aussi la raison pour laquelle une analyse littéraire globale n’est pas appropriée. En revanche il serait très intéressant d’analyser les différentes facettes de Sylvanas d’une équipe d’écriture à l’autre au fil des années. Mais si le but final est de justifier la Sylvanas de BFA, il faudrait partir de l’auteur (des auteurs ?) qui la développe(nt) depuis Légion, moment où elle a vraiment commencé à entrer en scène. C’est-à-dire qu’on peut évaluer Sylvanas pour ses actions ou les pensées qu’elle nous transmet, maintenant, il faut bien comprendre que sa personnalité s’arrête à l’auteur qui l’écrit. D’où le fait qu’on ne la reconnaisse plus, ses auteurs ont changé.

Il est aussi possible que son écriture actuelle soit antérieure à Légion, mais vu le plot brouillon de BFA j’en doute. “Vous n’êtes rien !!! riez riez, je m’en vais mais je reviendrai avec un plan diabolique” S’envole sans monture volante. Plot twist, Sylvanas est en réalité … une monture volante cachée.

Néanmoins pour avoir observé Sylvanas à Légion, sa ligne ne part encore trop en attributs masculins alors… à creuser.

1 mention « J’aime »

le sujet sur sylvanas est donc enfin sortie
la fin du monde approche
la sortie de half life 3 aussi

et ma garde ce fini
gg sylmyn, tres complet et tu a pourtant reussi a rendre ca tres agreable a lire^^

maintenant tu peux lacher cette perf de cafeine et aller te coucher apres avoir pris un cookies pour ta peine u.u

on te rappelera a la 9.0 pour mettre a jour le sujet, vu qu’on risque d’y vir revenir sylvanas en force :stuck_out_tongue:
(oui je suis un monstre)

6 mentions « J’aime »

Il est làààààààààààà!!! Le pavé de la mort :wink:

3 mentions « J’aime »